S’amarrer à un quai, gardes et pointes

bateau à quai
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

S’amarrer à un quai demande rigueur et méthode pour dormir tranquille. Comment bien amarrer son bateau ?

En croisière, en voilier, multicoque ou trawler, certaines escales passeront par une nuit au port. Suivant les marinas ou petits ports de pêche, vous devrez amarrer votre bateau sur ponton, le long d’un catway, ou d’un quai. Cependant, pour une escale sereine, bien amarrer le bateau demande de respecter une technique bien précise. En effet, si vous souhaitez que votre voilier reste bien sagement à sa place, s’amarrer à un quai nécessite de bien positionner ses amarres.

Combien d’amarres?

Quand on rentre d’une journée en mer, même un peu fatigué, s’amarrer à un quai demande une certaine discipline. L’objectif est de bien maintenir le bateau le long du quai ou du ponton. Ce dernier ne doit ni avancer, ni reculer, ni s’écarter du quai, ceci afin d’éviter qu’il soit abîmé par les frottements contre le quai ou contre le rail de fargue du voilier voisin.

L’amarrage idéal nécessite 6 amarres, les pointes, les gardes et les traversières. L’idée est que les amarres travaillent deux par deux pour empêcher le voilier de bouger, le long du quai. Cependant, très souvent, surtout sur des petits voiliers, 4 amarres seront largement suffisantes. En effet, le long d’un catway, par exemples,  les taquets de ces derniers sont souvent placés de façon que l’amarre arrière aura deux fonctions. Le long d’un quai, là aussi, quatre amarres suffiront.

Bien amarrer son bateau

Comme nous l’avons vu plus haut,  s’amarrer à un quai nécessite 6 amarres. Les pointes, les gardes et les traversières. Ces amarres devront être passées en évitant bien les chandeliers et balcons, pour ne pas les abîmer. Afin que le bateau ne subisse pas trop les efforts, elles ne devront pas être trop souquées.

amarres bateau quai

Les pointes: les pointes sont les amarres qui partent vers l’extérieur. La pointe avant part de la proue vers l’avant et la pointe arrière part de la poupe vers l’arrière du voilier. Ces dernières ne se croisent donc pas. Leur fonction est de régler la distance entre le bateau et le quai.

Les gardes: ces deux gardes sont indispensables. Ces deux amarres se croisent de l’avant vers l’arrière et inversement. On parle de garde arrière, ou montante, pour empêcher le bateau de culer et de garde avant ou descendante pour empêcher le bateau d’avancer.

Les traversières: Les traversières avant et arrière sont deux amarres qui sont perpendiculaires au voilier. Sur les plus petites unités, ce sont celles ci qui ne seront pas indispensables. Les traversières permettent de garder le bateau parallèle au quai ou au ponton.

Certaines zones de navigation et certains ports demanderont des techniques un peu différentes. C’est le cas, notamment, des zones à marées. Dans ce cas, il faudra sans doute laisser plus de mou, voir passer une amarre par les haubans pour qu’il puisse coulisser.

Et vous, utilisez vous d’autres amarres, d’autres techniques, pour quitter votre voilier sereinement?



Ronan Yhuel
A propos Ronan 540 Articles
responsable de la publication de ce site. plaisancier du dimanche assumé, amoureux de la mer, de nos côtes et des voiliers.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.