Aymeric Chappellier, objectif Route du Rhum – Destination Guadeloupe

aymeric chappellier
BChristophe Breschi

Après une saison 2017 ponctuée par une belle 3e place sur les Sables – Horta – Les Sableqs et une deuxième place dans la Transat Jacques Vabre, Aymeric Chappellier est  focalisé sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

L’objectif de Aymeric Chappellier est clair : il s’agit de décrocher la victoire à Pointe-à-Pitre. Pour cela, le skipper d’AINA Enfance et Avenir peut non seulement compter sur le soutien indéfectible de ses partenaires, Picoty, Breteche, Taupin , Realites et Vert Import, mais aussi sur sa détermination et son sens du détail. Le Rochelais, qui n’a rien laissé au hasard lors de son chantier d’hiver bientôt sur le point de se terminer, compte bien continuer faire de même lors des mois qui viennent dans sa préparation, que ce soit à terre ou sur l’eau.

Un skipper motivé

« Le mode sans échec » : tel est le crédo d’Aymeric Chappellier. Auteur d’une remarquable première saison à la barre de son Mach 40.3, marquée notamment par une prometteuse deuxième place dans la Transat Jacques Vabre en double avec Arthur Le Vaillant, le skipper du Class40 AINA Enfance et Avenir vise désormais une victoire dans la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, la mythique transat en solitaire à laquelle pas moins de 50 marins seront au départ dans sa catégorie cet automne. Un record. « Le fait qu’autant de bateaux soient annoncés est à la fois motivant et intéressant. Et pour cause, plus il y a de match, plus la victoire est belle », annonce le navigateur Rochelais, bien conscient, toutefois que la première place ne sera pas facile à aller chercher. « Le gros des forces en présence était engagé sur la Jacques Vabre mais pour cette Route du Rhum, on peut compter sur trois à cinq gros clients en plus. Cela promet de la belle bagarre », souligne Aymeric qui sait donc à quel point le hasard n’a pas sa place dans sa préparation. « Pour l’instant, les choses suivent leur cours, conformément au planning fixé dès le printemps dernier. Que ce soit au niveau de la préparation mentale, de la préparation physique et de la préparation du bateau, j’essaie de ne négliger aucun paramètre de la performance. Pour cela, j’ai la chance d’être bien entouré mais aussi de bien connaitre le bateau », indique Aymeric Chappellier qui a procédé à quelques améliorations sur sa machine lors de son chantier hivernal, toutes issues des enseignements tirés lors de ses navigations l’an passé.

Pas de place au hasard

« Nous avons apporté quelques modifications sur le plan ergonomique. Le bateau est très physique et nous avons fait en sorte de mieux protéger le bonhomme. C’est essentiellement sur ce point que nous avons travaillé. Pour le reste, nous sommes confiants dans le potentiel du bateau. Nous avons toutefois réalisé un check complet. Mât, voiles, gréement, winches… tout à entièrement été démonté puis remonté afin d’être vérifié. En résumé, nous avons procédé à la révision des 10 000 milles et aujourd’hui tout est ok pour aborder 2018 dans les meilleures conditions possibles », commente le skipper d’AINA Enfance et Avenir dont la machine est prévue de retrouver son élément le 28 février prochain, une fois les dernières retouches de peinture et la révision du moteur terminées. « Dès lors, nous enchaînerons deux semaines de navigations techniques afin de calibrer tout ce qui doit l’être et de poser les bases. Dans la foulée, nous attaquerons les entraînements en solitaire à Lorient », commente l’ingénieur et architecte naval qui a inscrit l’ensemble des grosses courses du calendrier de la Class40 à son planning – la 1000 Milles Les Sables (du 23 au 29 avril), le Grand Prix Guyader (du 4 au 7 mai), l’Ar Men Race (du 10 et 13 mai), la Normandy Channel Race (du 24 mai au 3 juin), le Record SNSM (du 21 au 24 juin) puis la Drheam Cup (du 21 au 29 juillet) – afin de préparer au mieux la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. « L’idée, sur ces épreuves, sera de valider tout ce qui aura été fait pendant les entraînements, de monter progressivement en puissance, de montrer que l’on est là et bien là, et d’engranger un maximum de confiance avant la transat, l’objectif étant bien sûr d’être prêt et serein le 4 novembre, au départ du Rhum. Comme je suis quelqu’un de très terre à terre, je pars du principe que le travail paie et que dans ce contexte, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas », termine Aymeric Chappellier qui sait se donner les moyens de ses ambitions et qui espère évidemment porter haut les couleurs de ses partenaires, mais aussi celle de l’association AINA Enfance et Avenir entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre en novembre prochain.

Entretien: Perrine Vangilve

 

Aymeric Chappellier

2017 : 3e des Sables – Horta – Les Sables en Class40

2016 : Vainqueur du Spi Ouest France (Tiger 3 Ker 39), de l’Armen Race (Colombre XL classe 40), du Round Ireland, (Teasing Machine A13) de la  Commodore’s cup (Teasing Machine A13) et de la Middle Sea Race.

2015 : Vainqueur de la Channel Race, de la Cowes-Week et de la Rolex Sydney-Hobart en IRC 3 à bord de l’A13 Teasing Machine.

2012: 5e Transat Jacques Vabre en double avec Jean-Christophe Caso en Class40

2007: Vainqueur des Sables – Les Açores – Les Sables en Mini 6.50

2006: Champion d’Europe de surprise

2005: Vainqueur du tour de France à la voile en étudiant. 3e championnat de France de 470.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.