Le canal du Midi, une traversée en bateau pas comme les autres

La navigation fluviale est souvent ignorée des plaisanciers. Pourtant, traverser l’Europe par ses rivières offre des dépaysements incroyables. Certains canaux permettent, de plus, de rejoindre deux plans d’eau rapidement, tout en profitant d’une croisière différente. Parmi les canaux de France, le Canal du Midi tient une place à part, pour nombre de plaisanciers.

Le canal du Midi est sans doute un des canaux les plus connus des plaisanciers. Sa réputation est tout autant liée à son histoire, qu’à ses paysages, mais aussi par son objectif de réunir une mer et un Océan.

L’histoire du canal du Midi

Le projet d’un canal permettant de rejoindre la Méditerranéenne et l’Océan Atlantique existe de longue date. Il semblerait que Charlemagne et François 1er avait déjà évoqué cette nécessité, sans réellement « creuser » le projet. Au 16éme siècle, deux projets sont présentés aux différents pouvoirs locaux et au royaume. Mais ces derniers ne sont pas assez aboutis.

En 1662, un nouveau projet arrive à convaincre le roi Louis XIV. Il s’agit du projet de Pierre-Paul Riquet. Son projet est parfaitement pensé afin d’irriguer convenablement le canal. C’est en 1967 que le chantier est lancé, après l’accord de Colbert. Le chantier coûtera 3 fois plus cher que prévu. Le Canal du Midi sera inauguré en 1681. mais c’est en 1686 qu’il fonctionnera sans incident.

Cependant, à cette époque, il s’arrête à Toulouse et il est encore difficile de rejoindre l’Océan Atlantique par la Garonne. Il faudra attendre 1857 pour que le Canal latéral de la Garonne rende la jonction entre l’Atlantique et la Méditerranée fluide.

Pourquoi traverser le Canal du Midi

Canal du Midi

Aujourd’hui, le Canal du Midi permet de rallier Bordeaux à Sète, et même le Rhône. Cela signifie qu’il permet de traverser tout le sud de la France. L’ancien « Canal Royal du Languedoc » avait un objectif commercial et militaire, à sa création. Aujourd’hui, c’est la la plaisance qui le fait vivre.

En effet, le canal offre deux grands intérêts pour les plaisanciers. Tout d’abord, il est un des plus beaux canaux pour une croisière fluviale. A l’image du canal de Nantes à Brest, il permet de traverser des campagnes et des villes magnifiques. Naviguer sur le canal, c’est accepter de ralentir le rythme, de prendre son temps. Les loueurs de bateaux l’ont bien compris en installant de nombreuses bases de location de bateau sur le canal du Midi.

Mais dans le même temps, le Canal du Midi, pour les plaisanciers d’eau de mer, a un autre intérêt. Le « Canal des Deux Mers » porte effectivement bien son nom car il permet de passer de l’Océan Atlantique à le Méditerranée, et inversement, sans contourner la péninsule Ibérique. Il fait gagner, aux plaisanciers, de nombreux jours de navigation. Bien évidemment, il ne faudra pas compter naviguer à la voile ( démâtage obligatoire). Mais le temps gagné vaut le coup. Vous pourrez traverser le Sud de La France, depuis Bordeaux vers Sète en 15 jours, en profitant des escales.

Les plus belles escales du Canal du Midi

Carcassonne

D’après toutes les personnes ayant effectué une croisière sur le canal du Midi, il semble que la partie entre Toulouse et Sète fasse l’unanimité. Vous pourrez choisir entre des escales citadines, comme Toulouse, mais aussi Bordeaux, sur la partie Garonne.

Pour ceux qui préfèrent l’histoire, vous pourrez vous arrêter à Castelnaudary et Narbonne . Mais une escale à Carcassonne sera bien évidemment indispensable.

De nombreux petits ports et haltes permettent de faire escale dans des petits villages, comme Capestang, la citée cathare de Minerve, voire en pleine nature. Le canal dispose de 25 ports principaux, bien équipés, plus de nombreuses haltes. De quoi rendre votre croisière fluviale agréable.

Enfin, des ouvrages sont absolument à voir, comme :

  • les écluses de Fonsérannes
  • le tunnel de Malpas
  • le Pont du Sommail
  • le pont canal de Répudre

Quelques règles à respecter pour la traversée

Si emprunter le Canal du Midi est une croisière pleine de charme, il y a quelques règles à respecter. Dans un premier temps, pensez à votre tirant d’eau: Si les officiels du canal annoncent un tirant d’eau maxi de 1,40m, il semble plus prudent de se limiter à 1,30m. Si vous louez un bateau, la question ne se posera pas. mais si vous naviguez avec le votre, attention aux quillards…

Concernant le tirant d’air, comme nous l’avons vu plus haut, vous devrez démâter. En arrivant de l’Atlantique, vous devrez démâter avant d’emprunter le canal latéral de la Garonne, à Royan ou Paulliac. Si vous venez de la Méditerranée, vous pourrez le faire à Sète, avant de vous engager sur l’étang de Thau.

Sur le canal, vous devez avoir, à disposition, les cartes et guides des voies navigables. Vous devez aussi avoir le Code Fluvial sous la main, surtout pour les marins d’eau salée…

la vitesse des bateaux est limitée à 8km/h ( et oui, on parle en kilomètres…), voire 3Km/h à l’approche des écluses et des ponts. Enfin, vous ne pouvez accoster que dans les haltes et les quais prévus à cet effet.

5 réflexions au sujet de “Le canal du Midi, une traversée en bateau pas comme les autres”

  1. Se souvenir qu’un voilier démâté n’est plus un voilier mais un bateau à moteur, logiquement au delà de 6CV, il faudrait le permis bateau. Ce même permis n’est pas exigé sur les bateaux de location, je pense que l’on ferme les yeux pour les voiliers mais quid en cas d’accident. Les manœuvres d’écluses ne sont pas toujours simples quand souffle le vent d’Autan. Les navigants sur les bateaux de location peuvent manquer d’expérience mais il faut être indulgent, fond plat et superstructures importantes, ce sont des savonnettes qui peuvent donner du fil à retorde même à de bien plus expérimentés. Il faut aussi prévoir d’acquitter le droit de navigation auprès de VNF.

    Répondre
  2. Pour traverser un canal il est préférable d’emprunter un pont, sinon une écluse fermée. Par contre pour emprunter un canal, prendre un canal ou suivre un canal, on passe de préférence sous les ponts, dans la longueur du canal.

    Répondre
  3. Avant d’emprunter le canal, à Agde par exemple, ne pas oublier de se munir d’un piquet et d’un bon marteau pour s’amarrer à une berge, sans traverser le chemin de halage pour se prendre à un des arbres de l’autre côté (interdit car dangereux pour les promeneurs!).

    Répondre
  4. Bonjour, nous souhaitons remonter le canal depuis Agde jusqu’à Bordeaux. Nous avons un voilier avec dériveur intégral, tirant d’eau de 80cm. Est-ce que quelqu’un peut me rassurer qu’il n’y a aucun problème avec ce genre de voilier. Sa largeur est de 4.20. Merci d’avance

    Répondre

Répondre à Arosteguy Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.