Comment calculer le coût d’entretien d’un bateau?

Le coût d’entretien d’un bateau dépend de plusieurs facteurs comme l’âge du bateau et sa taille. Dans tous les cas, certains frais sont récurrents et reviendront tous les ans, quel que soit votre voilier.

Le bateau est une passion. Mais c’est une passion qui a un coût. S’il est parfois possible de trouver de belles occasions et d’acheter un voilier à bon prix, l’entretien d’un bateau demande du temps et de l’argent. Et ce, quel que soient son âge et sa taille.

En effet, un entretien régulier de votre bateau est indispensable. Pour commencer, mieux celui-ci est entretenu, plus sa durée de vie sera longue et moins vous aurez de frais à prévoir. Et vu le prix d’un voilier, autant ne pas jeter l’argent par les fenêtres. Mais surtout, un bateau sain et bien entretenu permet de sécuriser celui-ci et est donc un gage de sécurité pour l’équipage lors de vos navigations. Et cela est vrai, quelle que soit votre croisière.

Le coût d’entretien d’un bateau doit être anticipé

Lors de l’achat d’un voilier, on sous-estime parfois le coût de l’entretien de celui-ci. Pourtant entre le remplacement de l’accastillage et des bouts, l’entretien du moteur et le carénage annuel, les frais peuvent vite monter. Dés l’achat de votre voilier, vous devez anticiper ses frais annuels et, éventuellement, les prendre en compte dans le coût global du bateau.

La grande question que vous devez vous poser est de savoir si vous allez entretenir votre bateau vous-même ou via un professionnel. Certains d’entre nous sont assez bricoleurs pour faire beaucoup de choses eux-mêmes. D’autres, par manque de compétences, ou de temps, passeront par un chantier naval ou un technicien en plaisance. Quoi qu’il en soit, même si vous faites voire vidange moteur ainsi que le remplacement ‘accastillage seul, le regard d’un professionnel, de temps en temps, est important.

Nous allons voir, au-delà des différents travaux à envisager sur un bateau, les frais réguliers, et exceptionnels à anticiper et une estimation du cout de ceux-ci.

Le prix du carénage

Si vous naviguez régulièrement et que vous effectuez régulièrement un nettoyage de vos œuvres  vives, vous limiterez les frais d’entretien de votre coque. Tous les ans, vous devrez envisager un carénage. Celui-ci consiste à sortir le bateau pour nettoyer la carène et refaire l’antifouling. Parfois, vous pourrez avoir quelques retouches de gelcoat à faire, suivant l’état de votre bateau.

Coût d’un carénage:

voilier 7mvoilier 10mvoilier 12m
Grutage A/R180 E350 E500 E
Antifouling/couche40 E70E100 E
tarifs moyen indicatif. Antifouling erodable 10m²/litre

L’entretien des voiles

voiles voilier

Les voiles sont faites pour être utilisées dans un environnement salin. Un bon entretien des voiles passe par une bonne utilisation de celles-ci et un rinçage régulier. Après contrôle, en fin de saison, la seule chose à envisager sera, éventuellement, des reprises de coutures.

Coût entretien d’une voile :

  • Pose bande anti-UV: 25-30 euros/m.
  • Révision d’une voile: 400-1000 euros.
  • Pose d’une bande de ris: 150-200 euros.

Le coût de l’entretien du gréement

Le gréement dormant ne demande pas d’entretien annuel, si ce n’est un contrôle de temps en temps. La seule pièce du gréement à contrôler de façon plus assidue est l’étai, qui subit plus d’efforts si vous êtes équipé d’un enrouleur.  Les couts à prévoir sont liés à un éventuel démâtage et le contrôle du gréement par un professionnel.

Le gréement courant demande juste un bon rinçage, à la fin de chaque saison. De temps en temps, vous aurez une drisse ou une écoute à changer.

Tailles et prix drisses et écoutes au m :

voilier 7mvoilier 10mvoilier 12m
Drisse/m8mm, soit 1,90E/m8mm, soit 1,90E/m12mm, soit 3E/m
Ecoute/m8mm, soit 2,10E/m10mm, soit 2,90E/m12mm, soit 3,60E/m

Le coût d’entretien du moteur

Le moteur est une pièce importante d’un bateau, même sur un voilier. L’entretien d’un moteur demande de la rigueur. Plus souvent le moteur est entretenu, moins son coût sera élevé.

L’hivernage d’un moteur diesel est plus complexe, et donc plus onéreux que l’entretien d’un moteur hors bord. De nombreuses tâches peuvent être effectué sois même, avec un minimum de connaissances. Mais vous ne remplacerez jamais un professionnel.

Cout d’entretien d’un moteur :

  • Hors-bord: 150 euros pour un 9ch, pour un hivernage classique par pro.
  • In-Bord: 250 euros minimum pour un hivernage classique par pro.

Le prix de l’équipement bateau

voilier sous voiles

L’équipement de navigation et l’armement de sécurité sont un poste onéreux. L’équipement bateau coute, en général, assez cher. Nous allons distinguer l’armement de sécurité d’une part et l’équipement personnel et de navigation.

Concernant l’armement de sécurité, impossible de faire l’impasse sur certains investissements. Regardez bien les dates de péremption de vos fusées et capsules de gilets de sauvetage. Le plus gros poste est sans doute celui du contrôle du radeau de survie.

Ensuite, si l’électronique marine est onéreux, à l’achat, la grande majorité des marques distribuées en France est fiable. Une VHF marine ou un GPS bateau aura une durée de vie assez longue, pour peu qu’il soit bien utilisé et à l’abri de l’humidité en hiver.

Enfin, pour le reste de l’équipement,  comme l’équipement personnel pour naviguer ne nécessitera pas un investissement significatif

Les tarifs de l’assurance plaisance

L’assurance bateau est un des postes qui est souvent sous-estimé. On a tendance à aller demander un devis à son banquier ou son assureur. Suivant la taille du bateau,  celui-ci vous invitera, gentiment, à vous diriger vers un courtier. Il existe des assureurs spécialisés en plaisance qui vous offriront de très bonnes garanties, pour des tarifs raisonnables.

Certaines compagnies vous demanderont une expertise avant d’accepter le risque. Pensez-y.

Le prix de l’hivernage du bateau et de la place de port

Enfin, et c’est le poste le plus onéreux, la place de port est la partie la plus importante. Pour les plus chanceux, une bouée leur en coutera entre 150 et 300 euros à l’année. C’est le cas pour les membres d’associations qui gèrent des zones de mouillage.

Pour les autres, le prix de la place de port varie énormément, en fonction de la zone de navigation. Les tarifs ne seront pas le mêmes en Bretagne et  sur la Côte d’Azur. Les tarifs seront aussi fonction du port. Une place sur ponton, dans une zone à marée ou près des pontons de pêcheurs ne sera pas au même prix qu’une place au pied de la capitainerie de Saint-Tropez, par exemple.

Enfin, durant l’hiver, certains d’entre nous sortent leur bateau. Il faudra donc prendre en compte la mise sur terre-plein, du bateau. cela peut se faire dans un port. Mais vous pouvez aussi choisir un hivernage dans un chantier ou un simple gardiennage.

Exemples de tarifs de places de port

voilier 7mvoilier 10mvoilier 12m
Le Havre1603E2690E3458E
Le Crouesty2026E3012E3886E
Antibes3565E6400E8700E
Tarifs places de port, à flot, à l’année

Zoom sur la peinture pour bateau

Bien sûr, l’entretien d’un bateau représente une certaine somme. Pourtant, il est très important de bien entretenir une embarcation. Parlons un peu plus de la peinture puisqu’elle garantit non seulement son esthétique, mais aussi la protection de la coque et des carénages contre l’eau assurant ainsi une plus grande longévité.

Les différents types de peintures pour repeindre un bateau

Vous avez le choix entre différents types de peinture pour repeindre votre bateau. Donc, assurez-vous de faire le bon choix.

La laque pour les œuvres mortes

La laque qui est surtout conseillée pour les œuvres mortes, c’est-à-dire les parties émergée de la coque. Elle forme une barrière contre les éléments comme le choc, la pluie et le soleil. Vous avez également deux options : les laques mono-composants qui sont très facile à utiliser et dont le séchage se fait par évaporation du solvant. Le choix parfait pour les bateaux en bois. Les laques bi-composants qui se distinguent par leur grande résistance. Quant à leur séchage, cela se fait par polymérisation.

L’antifouling pour les œuvres vives     

L’antifouling est une peinture destinée à protéger le bateau contre les algues et les coquillages. Elle est donc faite pour les œuvres vives ou les parties immergées. En effet, ces types de peinture libèrent des toxines ralentissant le développement de ces plantes marines. Il en existe également différentes variétés. L’antifouling érodable qui est composé de résine soluble et de substances repoussant le développement des salissures. Il y a aussi l’antifouling à matrice dure qui contient de la résine avec des composants insolubles assurant une dureté et une résistance optimale. Vous en trouverez sur https://www.peinturebateau.fr/.    

Comment peindre son bateau ?

Pour repeindre le bateau, vous devez passer par quelques étapes.

Les préparations nécessaires

Pendant la phase préparatoire, vous devez commencer par bien choisir les peintures qui conviennent à votre embarcation. Pour effectuer le travail, vous aurez besoin d’un pinceau et d’un rouleau. Le premier outil vous permettra d’atteindre les parties difficiles d’accès tandis que le rouleau vous aidera à peindre plus rapidement. Pour les préparations proprement dites, il vous faut nettoyer et enlever toutes les saletés, le sel et tout ce qui salit la coque. Vous devez aussi démonter toutes les parties qui peuvent l’être. Réparer toutes les parties qui ont besoin de réparation et bien poncer la surface de la coque.

Réaliser la peinture

Il est à noter que la peinture doit être réalisée par beau temps. Une fois les préparations terminées et que tout est parfait, vous pouvez commencer à peindre votre bateau. Commencez par l’application d’un primaire pour la sous-couche. Et pour que le rendu soit parfaitement satisfaisant, pensez à effectuer plusieurs couches, 2 ou 3 fois selon le résultat recherché. Entre chaque couche, vous devez poncer la surface. Certes, il est tout à fait possible de réaliser la peinture du bateau par vous-même. Cependant, la meilleure option reste de le confier à un professionnel dans le domaine. Vous éviterez ainsi la moindre erreur, que ce soit sur le choix de la peinture ou sur son application.

15 réflexions au sujet de “Comment calculer le coût d’entretien d’un bateau?”

  1. « Vous ne remplacerais jamais un professionnel »

    Je suis complètement PAS d’accord avec ça, certains professionnels sont des quiches absolue, alors que certains plaisancier sont très compétents. Professionnel ne veux pas forcement dire honnête, bon ouvrier, efficace……. Le mieux (et le plus intéressant) est de faire les choses soit même autant que possible. Ca fait apprendre des choses, ça donne confiance en soit, et rien de lieu. pour connaitre son bateau! Bon courage !

    Répondre
    • Je suis assez d’accord avec toi sur les bien-faits de mettre les mains dans le bricolage. Mais bon, nous ne sommes pas tous des bricoleurs nés et donc assez nombreux à avoir besoin d’un pro, un bon 😉

      Répondre
    • Ouais … pourtant il doit bien exister qq part (mais où ??) une expérience vécue AVEC LES VRAIS CHIFFRES des coûts réels quand on fait appel à un vrai professionnel sérieux honnête et fiable ?
      Ici sur les forums (peut-être j’ai pas trouvé le “bon” ) on a surtout les considérations sous voile.
      Ce qui ne répond PAS à la question annoncée en titre

      Répondre
  2. Bonjour Ronan,

    Merci pour votre article, c’est très intéressant, et surtout assez inédit de parler aussi franchement du coût d’un bateau. C’est assez rare sur le web pour le noter et vous encourager. Lorsque l’on cherche des informations précises d’un point de vue budgétaire, personne ne s’engage ni ne donne son avis. alors je trouve cela super que vous le fassiez.

    Merci beaucoup

    Répondre
  3. Sympa et intéressant néanmoins je pense que l’on est loin du compte! Après plusieurs décades je mesure que de toute façon il est indispensable de co participer avec des professionnels à l’entretien du voilier et pas seulement pour diminuer les coûts mais pour le comprendre et réellement l’entretenir. Un professionnel est d’abord spécialisé et ne fera pas ce qu’il faut, il aura toujours une vision réductrice. Ensuite l’entretien veut dire prévenir et pour cela beaucoup de choses doivent être changées bien avant les préconisations, pas seulement l’empeller ou le presse étoupe! des choses aussi bêtes que les vannes d’entrée ou sortie d’eau au niveau des toilettes, les bagues pour la mèche du gouvernail, …; les assurances n’assurent plus votre gréement si le dormant n’a pas été changé au-delà de 10 ans!
    En fait les choses à faire sont infinies si l’on veut sortir par tous les temps et se sentir en relative sécurité. J’ai mesuré que mes bateaux me sont revenus à environ 12 à 16% (voire plus certaines années) de leur prix neuf par an. Je pense qu’effectivement en fonction du lieu de stationnement cela varie . Néanmoins ce que je vois autour de moi dans les ports, ceux sont des bateaux pas assez entretenus où les propriétaires sont plutôt inconscients de cet état de fait…. l’aspect extérieur ne gage en rien!
    Voici ma modeste contribution.

    Répondre

Répondre à Monneret Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.