Les risques en mer et dangers sur un bateau

Faire de la voile est un très bon moyen de garder la forme. Mais les accidents sur un bateau peuvent vite arriver et rendre une croisière désagréable, voire la compromettre.

Naviguer est excellent pour la santé. Il suffit de regarder l’âge et la forme de certains coureurs au large comme certains plaisanciers pour s’en convaincre. Entre les efforts physiques, l’endurance et l’aire du large, un week-end de voile rebooste un marin.

Cependant, la mer est un environnement hostile. Nous ne maitrisons pas les éléments et les accidents peuvent vite arriver. De la situation de détresse aux petits bobos, tous ces accidents et incidents peuvent vite arriver et polluer une croisière, voir une régate. Voyons lesquels et comment y faire face.

Le mal de mer

Le premier d’entre eux, et qui peut arriver à tout le monde, est le mal de mer. Au-delà du fait qu’il arrive quand nous ne sommes pas habitués à être sur l’eau, le froid, la fatigue, le stress et l’humidité augmente les risques de mal de mer, même pour un marin expérimenté. Il existe plusieurs moyens de faire face au mal de mer.

La première chose, si vous êtes à l’intérieur du bateau, est de sortir à l’extérieur, d’aller à l’air libre et de regarder l’horizon. Les mouvements, à l’intérieur du bateau, sont plus importants et augmentent la sensation de malaise. La deuxième chose est de manger. Un ventre creux va rendre plus fragile et sensible au mal de mer.  Il existe, sinon, des moyens médicaux comme des cachets et des patchs, voir des bracelets dont l’efficacité semble prouvée.

La fatigue lors d’une navigation

personne malade

La fatigue est aussi une cause de croisière désagréable. La fatigue peut, elle aussi, entraîner stress, mauvaise ambiance et mauvaises décisions. Elle peut arriver très vite. Sur une longue navigation, ou lors de conditions météorologiques musclées, rester concentrer de longues heures fatiguent vite. Surtout si vous naviguez en équipage réduit ou familial.

Le meilleur remède est d’anticiper, de planifier, de ne pas surestimer ses forces et de ne pas vouloir trop remplir son programme de navigation. Si vous sentez la fatigue arriver, pensez à prendre de la vitamine C et de faire une escale, si possible.

Le soleil et l’équipage

C’est fini, l’époque ou on cherchait le soleil pour revenir de vacances le plus bronzé possible. Nous savons tous, maintenant, que le soleil est dangereux pour la peau et les yeux. De plus, il peut entraîner un coup de chaud entraînant, au mieux, un mal de tête, au pire…

Il est indispensable de porter chapeau, casquette, des lunettes de soleil et de mettre de la crème solaire. Et ceci, même si le soleil se cache derrière les nuages. Le choix des vêtements, sur un bateau, est important.

Les accidents à bord d’un bateau

Les accidents peuvent être nombreux sur un bateau. Entre les coupures, les foulures, les brûlures liées aux bouts ou les coups, les possibilités de, au minimum, petits bobos sont nombreux. Là encore, le meilleur remède est l’anticipation. Porter des chaussures en permanence, anticiper et prévenir chaque manoeuvre, bannir la précipitation.

Dans tous les cas, il est indispensable d’avoir une boite à pharmacie complète pour répondre aux urgences des petits bobos. L’environnement salin, de plus, n’aide pas à cicatriser.

Attention à la bôme et autres pièces d’accastillage

La chute à la mer

bouee de sauvetage

La chute d’un membre d’équipage, en mer, est la première cause de décès et de disparition en mer. Quelques précautions permettent d’éviter la chute à la mer.

Le risque de chute commence dès que l’on embarque…et encore plus sur l’annexe. En effet, une grande partie des chutes à la mer intervient lors du passage de l’annexe au bateau ou vice-versa. Si nous sommes conscients du risque, l’été est souvent l’occasion d’inviter du monde à bord, de naviguer avec un conjoint moins amariné, avec les enfants et là, le risque est encore plus important.

Souvent on prend des précautions pour les autres. Cependant, la présence du skipper, à bord, est vitale. En effet, si ce dernier tombe à l’eau, cela peut devenir dramatique pour tout le monde. Cela sera notamment le cas dans le cadre d’une navigation familiale, avec des personnes peu expérimentées. D’une part l’équipage sera incapable de faire demi-tour pour aller chercher le chef de bord. D’autre part, les personnes à bord se mettront en danger dans un bateau non manoeuvrant.

Conseils pour éviter la chute à la mer

  • Porter systématiquement un gilet de sauvetage avant dans l’annexe et avant de monter sur le pont.
  • Porter des chaussures à semelles antidérapantes.
  • Toujours anticiper les mouvements du bateau en regardant la mer autour de soi.
  • Ne pas courir sur le pont.
  • « une main pour soi,  une pour le bateau ». Pensez aux mains courantes.
  • Vérifier régulièrement l’état des lignes de vie, des points de fixations et du harnais.
  • Capeler, harnais et gilet de sauvetage lorsque le temps forcit et  systématiquement la nuit.
  • Equiper le tour du bateau de filets de protection en présence d’enfants à bord.
  • Ne pas uriner à l’extérieur sans être amarré…et oui…
  • Ne jamais plonger en mer  sans laisser une personne compétente à bord et sans la présence d’une échelle pour remonter.

L’incendie à bord d’un bateau

bateau pompier

Un incendie à bord d’un voilier peut se déclarer et se répandre très rapidement. Si cet accident est rare, il entraine souvent la perte du bateau, dans le meilleur des cas. Certains incendies semblent inévitables sur un voilier. C’est la cas, par exemple, lors d’un orage et de la foudre, ou au port, lors de la propagation d’un incendie d’un bateau à l’autre.

Cependant, la plupart du temps, les incendies sont liés à de l’imprudence ou un manque de vigilance. Prévenir un incendie à bord d’un voilier, passe par quelques précautions élémentaires et simples. Cela commence déjà par connaître les endroits sensibles du bateau. Les endroits du bateau les plus sensibles sont le coin cuisine, le local moteur pour les voiliers équipés d’un moteur In Bord, près du moteur hors bord et de sa nourrice, ainsi que le circuit électrique.

Les précautions pour prévenir l’incendie à bord

  • Couper le moteur quand vous faites le plein.
  • Ne pas ranger de produits dangereux près d’une source de chaleur.
  • Ne pas Faire chauffer des vêtements au dessus d’un réchaud, d’un chauffage.
  • Ranger l’extincteur dans un endroit accessible, près de la descente.
  • Entretenir et vérifier les dates de vos extincteurs.
  • Ne pas fumer en faisant les pleins…
  • Ne pas fumer en inspectant les batteries.
  • étouffer tout de suite un feu en cuisine, liée à de l’huile par exemple, ne pas vouloir jeter la poêle dehors…
  • Entreposer À l’extérieur, les réservoirs d’essence.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’un feu à besoin de trois éléments pour prendre et s’amplifier: De l’énergie, un combustible et un comburant. Donc éviter le départ d’un feu, c’est porter attention aux endroits ou il y a de l’énergie ou de fortes chaleurs. Pour le combustible, il n’y a pas grand chose à faire, il ne manque pas sur un voilier. polyester, bois,…

4 réflexions au sujet de “Les risques en mer et dangers sur un bateau”

Répondre à Ronan Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mi, tristique libero. elit. sem, eget