Défi Azimut : trois courses, trois podiums pour Safran

Morgan Lagravière disputait, le week-end dernier, le Défi Azimut, à Lorient, ultime rencontre des IMOCA avant le Vendée Globe. Ces trois jours de régate au contact ont permis au monocoque Safran, doté de ses nouveaux foils, de réaliser des performances très attendues et de conforter toute une équipe dans ses choix.

Le vendredi soir, les 12 monocoques engagés ont entrepris une nuit de navigation en solitaire au large de l’île de Groix, en mode régate, un format qui convient parfaitement à Morgan, compétiteur avéré, qui laissait éclater son enthousiasme à l’arrivée : « Je me suis régalé ! Les conditions étaient idéales, avec 15 à 20 noeuds de vent, sur un petit parcours. Il ne fallait rien lâcher. C’est allé très vite, je n’ai pas dormi, j’étais à l’attaque tout le temps. Je ne voulais rien rater de cette course ».

 

Un juste retour pour l’équipe technique

A l’arrivée, samedi, Safran décroche une belle deuxième place, quelques minutes derrière Banque Populaire VIII (Armel Le Cléac’h), de quoi installer une confiance opportune à quelques semaines du départ du Vendée Globe.

« Je suis aussi heureux pour l’équipe que pour moi. C’est un juste retour sur investissement car tous les préparateurs techniques ont beaucoup travaillé pour en arriver là. Leur Vendée Globe, c’est maintenant et les résultats de ce week-end vont décupler leur motivation !».

20160924085341-9af9808b.jpg

Les nouveaux foils validés

Dimanche, les monocoques ont mesuré leurs performances lors de sessions de runs d’un mille. Safran, cette fois mené en équipage, réalise les deux meilleurs temps de toute la flotte. Enfin, sur le Tour de l’île de Groix, troisième épreuve du Défi Azimut, l’équipage de Safran, longtemps en tête, concède finalement la première place à l’arrivée : « Avec ce bateau, nous sommes capables d’être performants et nous l’avons démontré pendant ces trois jours de régate. Les nouveaux foils apportent un vrai gain. Pourtant, ce format de course n’était pas, en théorie, à l’avantage des bateaux à foils. La performance des nouveaux appendices est donc très encourageante ».

Désormais, le calendrier se densifie. Cette semaine, Morgan reste à terre pour trois jours de formation médicale et météo avant de reprendre la barre du monocoque Safran pour un dernier stage à Port-la-Forêt.

a suivre sur safran sailingteam



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.