Démâter son voilier

Démâter un voilier est une opération qui peut revenir souvent, notamment sur un voilier transportable. Mode d’emploi

Démâter un voilier est une opération qui peut être fréquente. Si l’opération sera plutôt rare sur un voilier de 10 mètre, en croisière, qui passera l’hiver au ponton, certains équipages démâteront leur voilier plus souvent. Ce sera le cas des habitués des régates, en monotype, ou tout simplement des adeptes du cabotage en petit voilier transportable. En fait, plus vous mâtez et démâtez votre bateau…plus vous naviguez…

En toute logique, on peut estimer qu’un voilier peut, suivant les cas, être démâté 1 fois par an, pour l’hivernage. Cette opération peut être plus fréquente si on utilise toutes les opportunités qu’offre un voilier transportable, par exemple. Cependant, démâter son voilier peut vite demander de la main-d’œuvre, et une certaine prudence, si le voilier n’est pas équipé d’un système spécifique.

Cette opération a été simplifiée, avec des systèmes d’aide au démâtage et notamment les systèmes polonais. En effet, en Pologne, la navigation est surtout fluviale. Ces derniers naviguent surtout sur des lacs, et ceux-ci étant reliés les uns aux autres par des canaux. Descendre et remonter le mât est donc très fréquent. Mais ce système est surtout présent sur des voiliers de moins de 8 mètres, et n’existe pas sur les bateaux français. Enfin, il est difficilement adaptable aux voiliers de série. Alors, on doit s’adapter.

Comme toujours, sur un bateau, le principal est d’anticiper et se préparer. Ensuite, les manoeuvres seront facilitées.

Avant de démâter.

Avant de démâter, il faut donc prendre quelques précautions.

pied de mât voilier
  • Pour commencer, enlevez les voiles…même le génois qui se trouve sur enrouleur.
  • Pensez à déconnecter tous les câbles qui passent dans le mat. Les fils électriques qui alimentent les feux, l’anémomètre,…Il suffit de les déconnecter au pied du mât.
  • Les drisses doivent être lovées au pied de mat et bien attachées pour qu’elles ne trainent pas et ne gênent pas le démâtage.
  • La bôme doit être enlevée.
  • Reprenez une drisse sur l’étrave qui permettra de détendre tranquillement l’étai.
  • Penser à bien repérer les réglages du gréement en la marquant, cela facilitera le mâtage et le réglage du gréement.

Le démâtage.

Toutes ces précautions prises, le démâtage peut commencer. Il faut être, raisonnablement, 3 personnes pour démâter un voilier tranquillement même si cette opération peut être effectuée par deux personnes sur certains petits bateaux.

  • Décrochez l’étai de la ferrure d’étrave en laissant l’enrouleur de génois si le voilier en est équipé.
  • 1 personne restera en pied de mât pour maintenir le mat droit, une deuxième personne sera à la réception de celui ci lors de sa descente et la troisième s’occupera de choquer régulièrement la drisse prise sur l’étrave. La drisse doit passer par un bloqueur par sécurité.
  • Quand le mât est sur le pont, vous pouvez libérer le mât.

Le stockage.

Le mât et son gréement peuvent être stockés aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Comme le mât est souple, il est recommandé de le poser sur plusieurs cales afin qu’il reste droit. Une autre précaution à prendre est de faire attention à la girouette, bien la protéger.

Ce démâtage est l’occasion de faire une vérification du gréement, de changer des câbles si nécessaire ainsi que des drisses. mais c’est aussi une belle occasion de contrôler le gréement d’un bateau d’occasion.

Sur un voilier de moins de 8 mètres, le mat peut, en général, pivoter sur son pied avec un système appelé “jumelles”. Ce système permet de faire pivoter le mat vers l’arrière et il suffit de freiner sa descente à l’aide d’une drisse.

2 réflexions au sujet de “Démâter son voilier”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dictum commodo ut pulvinar risus. mi, elit. consectetur