Duo Max, la grande classique hauturière

Le départ de la Duo max sera donné ce samedi 22 juin, au départ de Marseille.

C’est une véritable révolution que vont expérimenter pour la première fois les concurrents de la 13ème édition de la Duo Max qui prendront le départ de Marseille samedi 22 juin à 15 heures. Passée en RSO 3 (Règlement Spécial Offshore) à la demande de la Fédération Française de Voile, la grande classique hauturière en double organisée par le CNTL entre la France et l’Espagne a poussé la barre à fond : au programme, deux parcours distincts à l’aller, pour donner de l’eau à courir aux amateurs, mais aussi aux spécialistes de la course en double, et un retour commun dans les eaux de la cité phocéenne.

Duo Max et Duo Max +

Ne pas perdre son âme – et notamment donner à des régatiers qui ne sont pas rompus à l’exercice la possibilité de réaliser leur toute première expérience au large en équipage réduit – mais permettre à toute une partie de la flotte méditerranéenne en double de disputer une course au large qualificative pour la Transquadra 2020. Tel est l’équation que le CNTL a souhaité résoudre en mettant au menu cette année non pas une Duo Max, mais deux ! Sur le format habituel, la Duo Max se disputera en trois étapes entre Marseille, Rosas, Barcelone et Marseille. Et pour les fans de large, un parcours Marseille – Minorque – Barcelone de 350 milles, avant une deuxième étape Barcelone – Marseille: voici la Duo Max + ! Avec cette nouvelle qualification, la Duo Max bénéficie maintenant d’un directeur de course, et c’est Mathias Louarn, membre de la cellule de direction de course du Vendée Globe et déjà en charge de la MiniMed, qui en assurera la fonction. Sur les 29 bateaux qui constituent l’ensemble du – très beau – plateau de l’édition 2019, pas moins de 12 bateaux ont opté pour l’option “large”, preuve de la pertinence de ce nouveau parcours. Et bien entendu pour tous, un esprit festif et convivial à toutes les étapes du programme.

Des fidèles et des nouveaux

Je n’ai pas pu résister…” confesse Marc Sanjuan, le vice-président du CNTL et créateur de la Duo Max, qui – ça ne lui était plus arrivé depuis quelques années – sera sur la ligne de départ à bord de l’Elan 340 Poussières d’Etoiles, en duo avec son fils. Il lui a pourtant fallu faire lui-même le stage ISAF de survie, devenu obligatoire pour l’un des deux équipiers dans la nouvelle qualification de la course. Une gageure dont le jeune sexagénaire ne garde que le meilleur “C’est extraordinaire. Tout le monde devrait le faire“.

Plusieurs habitués de la Duo Max tentent cette année leur chance sur la Duo Max +. C’est le cas de Didier Brouat et André Morante-Perez qui auront à cœur de mener à fond Oursy, l’Elan 350 qui a remporté le titre 2018 – mais mené par Marc-Antoine Sulmon et Adrien Uhl, ou encore de Solenn, le JPK 1080 de Ludovic Gérard et Philippe Mariani, lui aussi bateau vainqueur de l’édition 2017, mais également dans d’autres mains, celles de Philippe Bertrand et Thierry Libra. Cette année ce sont les propriétaires qui reviennent aux affaires, le couteau entre les dents !  Ils devront affronter quelques nouveaux venus comme Blue 007, le JPK 1010 d’Etienne Boyer et Dominique d’Andrimont, qui fait également partie des bateaux d’ores et déjà préinscrits pour la Transquadra dont le départ sera donné le 14 juillet 2020 du port de Marseille. En effet – tout comme la classe Mini pour la Mini Transat – les concurrents de la Transquadra doivent se qualifier en effectuant plus de 250 milles en course pour valider leur inscription définitive.

1 réflexion au sujet de “Duo Max, la grande classique hauturière”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

diam elit. non Sed felis ante.