ENERGY OBSERVER MET LE CAP SUR LES ÉNERGIES DU FUTUR

affiche energy observer
© Kadeg Boucher / Energy Observer

Naviguer à travers le monde en totale autonomie énergétique et sans émission de gaz à effet de serre ni de particules fines, c’est le défi que va relever toute l’équipe d’Energy Observer dès 2017.

Propulsé
 aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, grâce à la mixité énergétique, Energy Observer s’élancera de Paris pour un tour du monde inédit au service de la transition énergétique.

6 ANS, 50 PAYS, 101 ESCALES ET DES CHALLENGES

Six ans de navigation sans une goutte de carburant fossile, 101 escales à travers le monde prévues entre 2017 et 2022 dans les capitales maritimes, les ports historiques, les réserves naturelles ou lors de grands événements internationaux… Cette odyssée à bord d’un laboratoire flottant en milieu extrême est incarnée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande, et Jérôme Delafosse, explorateur et réalisateur de documentaires.

Au printemps 2017, Energy Observer quittera Saint-Malo, son port d’attache, pour Paris. Le catamaran initiera alors son tour de France qui se terminera à Monaco, avant de traverser les océans du monde entier. Dès lors, le navire et son équipage accompliront une double mission : éprouver puis optimiser les innovations technologiques embarquées pour les rendre applicables, mais aussi partir à la rencontre de ceux qui s’engagent aujourd’hui, pour dessiner le monde de demain. Décideurs, start-ups, collectivités, citoyens… Aux quatre coins de la planète, des hommes et des femmes se mobilisent pour un futur plus propre.

SORTIR LES TECHNOLOGIES DES LABORATOIRES

L’hydrogène est au cœur du projet Energy Observer. Le bateau 
couple différentes sources d’énergies renouvelables pour produire
 son propre hydrogène à partir de l’eau de mer et le stocker à bord : une première mondiale ! Pour réussir cette prouesse technologique, ce laboratoire flottant est équipé de deux éoliennes à axe vertical, d’une aile de traction intelligente, de plusieurs types de panneaux photovoltaïques répartis sur 130 m2 et de deux moteurs électriques réversibles en hydrogénérateurs. Cette architecture énergétique d’avenir, développée en collaboration avec le CEA-Liten, vise une navigation 100 % autonome en énergie, sans aucune émission de gaz à effet de serre ni particules fines. Puiser son énergie dans la nature, sans l’abîmer et sans la gaspiller, telle est la vision du futur d’Energy Observer.

ENERGY OBSERVER, DE BATEAU DE LÉGENDE À CALYPSO DU XXIÈME SIÈCLE

Energy Observer a d’abord été un compétiteur de renom. Construit en 1983 au Canada, recordman du Trophée Jules Verne, l’ancien Formule TAG a été le premier voilier à franchir la barre symbolique des 500 milles en 24 heures. Depuis 2015, c’est une équipe de près de 50 personnes, composée de navigateurs, d’architectes et d’ingénieurs partout en France, qui travaille sur le reconditionnement de ce catamaran de plus de 30 mètres de long et de 12,80 mètres de large. Parrainé par Nicolas Hulot et Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, ce vaisseau du futur aura également pour vocation de devenir un véritable média hyper connecté et innovant, délivrant
une information positive et inspirante : une Calypso du XXIème
 siècle, au service d’un futur plus respectueux de l’Homme et de son environnement. Réduire l’impact de l’activité humaine sur la planète, trouver des solutions innovantes, performantes et adaptées au monde moderne, pour nous engager dans la transition énergétique, par le rêve, le défi et l’espoir : voilà toute l’ambition d’Energy Observer.

Une quinzaine d’entreprises et institutions, dont AccorHotels et Thélem assurances, partenaires principaux du projet, ainsi que l’Unesco ont permis de démarrer la construction de ce navire du futur made in France. Pour atteindre ses objectifs et être accompagné dans cette incroyable odyssée, Energy Observer continue de rechercher activement des partenaires financiers dans un esprit partagé d’innovation, d’exploration et de responsabilité sociale et environnementale.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.