Evitez les pannes moteur en mer

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

En voilier, l’utilisation du moteur intervient au moment ou l’utilisation des voiles n’est plus possible. Alors comment éviter les pannes moteur, en mer, afin de ne pas transformer une croisière en galère?

La grande majorité des interventions des secours en mer a pour cause la panne moteur. Quelques vérifications avant de partir, et à chaque escale, permettent de réduire le risque de se retrouver non manoeuvrant en mer.

Le moteur, parfois indispensable

Si les petits voiliers sont souvent équipés d’un petit moteur hors bord, ce n’est pas le cas pour les voiliers de plus de 8 mètres. En effet, les plus petits bateaux peuvent naviguer plus facilement sous voiles qu’une grosse unité, plus lourde et proportionnellement moins toilées pour les unités de croisière.

Dans tous les cas, dans certaines situations, et quelque soit le bateau, une panne moteur peut avoir des conséquences graves, voir entrainer une situation d’urgence.

Que ce soit sur une longue croisière ou une navigation à la journée, si le vent tombe et qu’on est encore loin de la côte, rentrer peut devenir compliqué. Et là, le moteur devient indispensable. Si le courant s’en mêle, cela peut entraîner un moment de panique si la nuit commence à arriver. Réduire le risque de panne moteur est donc indispensable pour l’ambiance à bord et la sécurité.

voilier

Les vérifications à effectuer

La panne moteur est la hantise de nombre d’entre nous. Afin de réduire ce risque, en plus de l’entretien annuel, certaines vérifications, avant de partir, s’imposent. Plus vous limiterez les risques, plus votre croisière sera sereine. Alors pensez à vérifier les points suivants:

  • Vérifiez la tension de la courroie.
  • Vérifiez le niveau d’huile moteur.
  • Vérifiez le niveau du liquide refroidissement.
  • Vérifiez si les vannes d’essence sont ouvertes.
  • Vérifiez si les vannes d’arriver d’eau de mer sont bien ouvertes.
  • Vérifiez le niveau de carburant.
  • Vérifiez si le moteur charge bien les batteries.
  • Vérifiez si le moteur ne fume pas de façon anormale.

Les pièces et outils à emporter

Pour des navigations plus longues, des croisières de plusieurs jours, pensez à prendre avec vous des pièces de rechange et divers outils. Pensez-y, quel que soit votre moteur, hors bord ou in bord. Les indispensables sont un bidon d’huile de secours et une réserve d’essence. Ensuite, emportez avec vous des filtres de rechange,  roues pour les pompes et une courroie de rechange pour un moteur in bord.

Enfin, ayez à bord des outils pour les réparations de bases. Des clés adaptées, des boulons, des rondelles, des colliers de serrage, une bombe de dégrippant hydrofuge et un voltmètre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis velit, Donec dolor libero dapibus Sed Aliquam