Grand Prix Guyader, entre haut niveau et convivialité

Grand Prix Guyader 2018
Grand Prix Guyader 2018

Le 19e Grand Prix Guyader s’est terminé ce dimanche. Une édition sous le signe de l’équilibre entre course de haut niveau et convivialité.

le Grand prix Guyader de Douarnenez, c’est un melting pot de monotypes, dragons, de Multi50, d’Imoca, de Diam24,  ainsi que de Stand Up Paddle et d’engins de vitesse. Dans le même temps, l’événement propose des animations culinaires, des démonstrations, des dégustations, des ateliers techniques ainsi que des soirées festives.

« Le site du Rosmeur est vraiment exceptionnel pour ça. C’est un lieu tout à fait unique et les bateaux qui ont fait le show pendant lors des trois premiers jours du Grand Prix Guyader l’ont confirmé. Reste que si nous avons été bien servis par la météo, ce qu’il faut surtout retenir, c’est avant tout le plateau remarquable de cette 19eédition dans toutes les classes. Des classes avec lesquelles nous entretenons de belles relations et qui permettent un tel panache, un tel succès », explique Gwen Chapalain.

Un rendez-vous immanquable pour tous les grands noms de la course au large

Si les plus grands noms de la course au large jouent le jeu et ont plaisir à revenir, chaque année, sur le Grand Prix Guyader, c’est aussi parce que les organisateurs et la Société des Régates de Douarnenez savent marier au mieux les compétitions et les soirées de détente au sein d’un village chaleureux.

« C’est une recette pas facile à doser. Il faut trouver le bon équilibre afin d’être en mesure de proposer de la rigueur sportive et une troisième mi-temps sympathique. Bien sûr, la culture des Penn Sardin favorise cela, mais il y a aussi tout le charme des compétences apportées par les très nombreux bénévoles qui donne une saveur toute particulière à l’événement. A Douarnenez, les gens sont passionnés et ils aiment accueillir les marins. Cela se vérifie sur toutes les grandes manifestations maritimes. Un autre point fort est sans conteste la grande fidélité des partenaires dont nous sommes très fiers. En plus de cela, évidemment, il a la baie, reconnue unanimement comme un terrain de jeu incroyable ».

Un attachement à l’épreuve rare

Avis partagé par Christian Guyader, Président de Guyader Gastronomie mais également concurrent du Grand Prix en Dragon.

« Les marins, les partenaires et le public sont très attachés au Grand Prix Guyader », déclare-t-il, franchement ravi de la qualité des régates proposées durant ces dix jours. « Quelle que soit la classe, le niveau a été remarquable cette année. Chez les Dragon, je suis bien placé pour dire que c’est du très grand spectacle qui a été offert cette semaine, avec sept grandes courses. Au bout du compte, nous avons un très beau podium, avec de très grands champions, parmi lesquels deux champions du Monde. C’est aussi une grande satisfaction de voir deux équipages français dans le Top 10, ce qui n’était plus arrivé depuis longtemps », commente Christian Guyader, un peu déçu de sa propre performance (19e et 4e Français). « On a alterné le très bon et le moins bon. Au final, nous avons été trop irréguliers pour pouvoir prétendre à terminer dans les trois premiers Français, ce que nous avons l’habitude d’être », ajoute le skipper d’Ar Youleg, ravi malgré tout du succès de ce millésime 2018 du Grand Prix Guyader.

A retenir:

Les vainqueurs

Trophée Tout Commence en Finistère / IMOCA : Ucar de Yann Eliès

Trophée Valdys / Multi50 : Arkema de Lalou Roucayrol

Trophée Armor – Lux / Class40 : Serenis Consulting de Jean Galfione

Trophée Banque Populaire Grand Ouest / Diam 24 OD : Beijaflore de Valentin Bellet

Défi Pom’Potes :  Kieran Le Borgne en kite à foil avec un run à 28 nœuds de moyenne

Trophée BMW – Studio Legale Duca / Dragon : Provezza d’Andy Beadsworth

Bermudes 1000 Race Douarnenez – Cascais : SMA de Paul Meilhat



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet