Le Grand Prix Guyader, du 3 au 11 mai, à Douarnenez

Dragons au Grand Prix Guyader
© François Van Malleghem / Grand Prix Guyader
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La 20ème édition du Grand Prix Guyader se déroulera du 3 au 11 mai, à Douarnenez. Un des événements majeurs pour de nombreuses classes et séries, ainsi que pour le public.

Le Grand Prix Guyader est un événement unique. Les organisateurs ont réussi à marier une ambiance populaire et bon enfant dans un grand prix de très haut niveau. l’événement réuni de nombreuses classes et séries, du Diam 24 au Dragon, en passant par les Multi50, les class40 et les Imocas. Deux nouveautés apparaissent cette année avec la présence du National Windsurfer et des Easy to Fly dont Jean Pierre Dick sera un des grands favoris.

Une semaine de régate

Le Grand Prix Guyader se déroule comme chaque année sur toute une semaine. Ce sera l’occasion de croiser, en Baie de Douarnenez, les Diam24, les 60 pieds Imoca, les engins de vitesse, les Dragon, les Class40 (Trophée Armor Lux), les Multi50 (Trophée Valdys)… et les bateaux du concours de pêche Groix et Nature.

Grand Prix Guyader

A terre, tout se passe sur le village, qui est installé sur le port de Tréboul. En effet, en plus des animations quotidiennes, c’est l’occasion de rencontrer ls marins, au retour des régates. dans le même temps, le port du Rosmeur sera, une fois encore le meilleur point de vue pour voir débouler, au plus près, tous les concurrents du Défi Pom’ Potes !

De nombreuses séries en compétitions

Enfin, comme le dit l’adage : « jamais deux sans trois ». Aussi, l’autre nouveauté de ce Grand Prix Guyader 2019 sera la présence des Easy to Fly. Ces catamarans à foils de 26 pieds (8,10 mètres) conçus par Guillaume Verdier et construits par l’écurie Absolute Dreamer, administrée à Lorient par le skipper Jean-Pierre Dick, évolueront en effet aux côtés des Class40 (Trophée Armor Lux), des IMOCA (Trophée Tout Commence en Finistère) et des embarcations du Défi Pom’Potes (Ultime, Multi2000, Multi50, engins de vitesse mais aussi kite, windsurf et Moth à foil), parallèlement au Concours de Pêche Groix et Nature programmé lors du premier week-end (du 3 au 6 mai) de la manifestation, avant de passer le relais aux Diam 24 OD (Trophée Banque Populaire Grand Ouest) et aux Dragon Trophée BMW (Trophée Corinthian by Studio Legale Duca) (du 8 au 11 mai).

« Six unités sont attendues à ce jour. Comme les Class40 et les 60 pieds, ils alterneront des parcours construits et/ou des raids côtier le matin puis des runs de vitesse l’après-midi », termine Gwen Chapalain, fier de recevoir ces bateaux qui ont, pour mémoire, disputé leur première course en flotte il y a moins d’un an à l’occasion de la Nice Ultimed et dont le niveau ne cesse de s’intensifier. De quoi garantir du grand spectacle au Grand Prix Guyader !

Dragon : un grand rendez-vous international

Assurément la classe la plus emblématique du Grand Prix Guyader, les Dragon seront une nouvelle fois au rendez-

national dragon regate
photo: François Van Malleghem/ GP Guyader

vous pour cette 19e édition. « Leur présence sur l’événement sonne presque comme une évidence. Ils sont là depuis le début grâce à l’impulsion de Louis Urvois et de Pol Hoj-Jensen grâce à qui la classe s’est largement redynamisée et le bateau s’est considérablement modernisé », explique Gwen Chapalain.

De fait, depuis sa création en 1929, le Dragon a connu des hauts et des bas mais ces dernières années, son succès ne se dément pas. Pour preuve, plus de 3000 exemplaires naviguent aujourd’hui à travers le monde, faisant de ce bateau (série olympique de 1948 à 1972), assurément l’un des quillards de sport les plus attractifs qui soient.

A l’occasion du Grand Prix Guyader 2018, ils seront une quarantaine d’équipages à en découdre parmi lesquels les gros bras de la série et ce, malgré la proximité, dans le calendrier, du championnat d’Europe (coup d’envoi programmé le 26 mai en Hongrie).

La Bermudes 1000 Race, montée en puissance.

Après le « Voyage Transatlantique » proposé en 2016 avec les éditions Gallimard à l’issue du Grand Prix Guyader qui avait emmené les IMOCA jusqu’à New York, le directeur de Sea to See a décidé de transformer l’essai avec la Bermudes 1000 Race en mai dernier. Une expérience originale qui a vu le succès de Paul Meilhat à Cascais (Portugal) mais qui lui a surtout donné l’envie d’aller plus loin en renforçant l’esprit de compétition.

arrivée de paul meilhat cascaix
© Ricardo Pinto | Bermudes 1000 Race

C’est ainsi que la Bermudes 1000 Race deuxième du nom sera lancée cette année, avec un tracé inédit entre Douarnenez et Brest.

« Plusieurs options de parcours sont possibles. Soit une boucle qui ralliera le Fastnet et un waypoint au large des Açores avant de rejoindre l’arrivée, soit deux boucles de type triangle celtique entre le Fastnet et la Corogne, pour un total de 2000 milles en solitaire pour les IMOCA et de 1000 milles en double pour les Multi50 », détaille l’organisateur qui a donc décidé d’ouvrir l’épreuve à la fois aux bateaux du Vendée Globe et aux trimarans de 50 pieds.



Ronan Yhuel
A propos Ronan 589 Articles
responsable de la publication de ce site. plaisancier du dimanche assumé, amoureux de la mer, de nos côtes et des voiliers.

Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.