Le classement IRC Vintage, pour faire vivre les anciennes gloires des circuits IOR et RORC

L’UNCL a mis en place un nouveau classement IRC Vintage, pour les passionnés des anciens bateaux de régate. Une excellente initiative qui permettre de faire vivre des voiliers qui ont marqué l’histoire de la plaisance.

Nous sommes nombreux à nous retourner en croisant ces anciennes carènes, très typés des années 70 et 80. Ces voiliers, dont les half tonners, ont eu un impact très important sur le développement de la plaisance en général, et le monde de la régate, en particulier. C’est pour cela que l’UNCL, L’Union Nationale pour la Course au Large, a mis en place un nouveau classement spécifique, en jauge IRC, appelé IRC Vintage.

Alors bien évidemment, parmi nous, les régateux ne sont sans doute pas les plus nombreux. Mais voire une initiative qui peut permettre de faire naviguer ces voiliers fait vraiment plaisir.

Qu’est ce que le classement IRC Vintage ?

Les règles de cette classe IRC Vintage respecte en tout point la Règle IRC en vigueur, et permet de distinguer les bateaux représentatifs des flottes IOR et RORC. L’objectif est de regrouper et de classer des voiliers dont l’esprit et la philosophie sont proches.


Pour être éligible à ce classement IRC Vintage, les voiliers doivent répondre à des règles précises :
• Le premier exemplaire de la série doit avoir été construit entre janvier 1965 et décembre 1994.
• La carène doit être inspirée de l’architecture RORC ou IOR en vigueur durant cette époque.
• Si la série est antérieure à 1965, le voilier peut être éligible pourvu qu’il ait été produit jusqu’à une date postérieure à janvier 1965, la date de lancement du bateau faisant foi.
• Les prototypes (bateaux construits à l’unité) doivent avoir été jaugés en IOR. Il suffit que le bateau ait participé à au moins une course IOR.
• Pour les bateaux produits en série, au moins un des bateaux de la série ou le prototype dont il est dérivé doit avoir été jaugé en IOR, la participation à au moins une course en IOR faisant foi.
Voilà qui vous permet d’identifier si votre bateau est éligible.

Qu’est ce que la jauge RORC

La jauge RORC, comme Royal Ocean Racing Club, a été créée en 1931. L’objectif était de pouvoir classer des voiliers de course au large, notamment pour la course Fastnet. En effet, à l’époque, il n’y avait pas de série. Les bateaux seront classés en trois classes ( I, II et III).

Cette jauge sera remplacée par la jauge IOR, en 1970. cette jauge va permettre à de grands noms de l’architecture navale de se faire connaître, comme Philippe Harlé, avec le Romanée, ou encore Jean Marie Finot, avec le Brise de Mer, et des voiliers comme le Contessa 32.

Qu’est ce que la jauge IOR ?

La jauge IOR, comme International Offshore Rule est née en 1970. Cette jauge est née de la fusion de deux anciennes jauges : La RORC et la CCA. Cette fusion se fera sous l’impulsion de deux grands architectes, Olin Stephens et Dick Carter, mais aussi du Cercle de la Voile de Paris. L’objectif était de faire courir ensemble des voiliers de tailles et de conceptions différentes équitablement.

Les bateaux issus de cette jauge sont souvent surprenants, aujourd’hui. En effet, les architectes essayant d’optimiser les plans, des carènes surprenantes apparaissent, notamment, celles issues des Half tonners.

Cette jauge va être utilisée jusqu’en 1993 ; date à laquelle elle sera remplacé par l’IRC et le handicap National, aujourd’hui OSIRIS.

Quels sont les bateaux représentatifs de la classe IOR ?

C’est surtout dans la classe IOR qu’on retrouve de nombreux voiliers qui, aujourd’hui, naviguent encore régulièrement et ont permis d’accompagner la voile populaire. On retrouvaient, généralement 5 catégories.

La Quarter Ton Cup

Ecume de Mer
  • L’écume de mer, un des grands succès du chantier Mallard, dessiné par Jean Marie Finot
  • Le Contessa 28, dessiné par Doug Peterson
  • L’Armagnac, dessiné par Philippe Harlé.
  • Le prototype Sing Sing, qui donnera naissance au Flush Poker, un des premiers voiliers du chantier Gib Sea.
  • Le Gib Sea 80 Plus, dessiné par le duo Jean Berret et Olivier Racoupeau.
  • Le Farr 727, construit par le chantier Mallard, de 1974 à 1990, et dessiné par Bruce Farr

la Half Ton Cup

beneteau-first-30
photo brochure beneteau
  • L’Arpège, du chantier Dufour, construit de 1967 à 1974. Le grand succès de Michel Dufour.
  • Le First 30, issu des plans d’un prototype appelé Impensable, le premier First de l’histoire du chantier Bénéteau.
  • Le Super Challenger, vainqueur en 1968. Un des grands succès d’André Mauric, construit de 1966, à 1975.
  • L’arlequin, construit de 1971 à 1980, par le chantier Quéré
  • Le Rush, un des grands succès du chantier Jeanneau, dessiné par Ron Holland.
  • Le Nicholson 33, une des stars du circuit, dessiné par Ron Holland.

la Quart Ton Cup

  • Le Carter 33, construit Olympic Yachts, de 1973 à 1975, et dessiné par Dick Carter.

la One Ton Cup

  • Justine, le plan qui a fait connaître Tony Castro et convaincu le chantier Jeanneau de lui confier les plans du SunShine et de l’Arcadia
  • Contessa 35 un excellent voilier construit par le chantier Jeremy Rogers et dessiné par Doug Peterson
  • Chance 37

la Two Ton Cup

  • Le First 42 du chantier Bénéteau, dessiné par German Frers

3 réflexions au sujet de “Le classement IRC Vintage, pour faire vivre les anciennes gloires des circuits IOR et RORC”

Répondre à Ronan Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.