Le lexique du gréement courant sur un voilier

Le vocabulaire, à bord d’un bateau est très important. Il permet de manoeuvrer avec efficacité et sécurité. Connaître le lexique du gréement courant, sur un voilier, permet d’identifier les toutes les manoeuvres.

Qu’est ce que le gréement courant?

Le gréement courant, est l’ensemble des cordages permettant de régler les voiles, sur un voilier. Pour être plus précis, il s’agit de toutes les manoeuvres permettant de hisser et régler les voiles. Au début, mais c’est une autre époque, ce gréement pouvait être en chanvre, oui c’est vieux… Puis une partie du gréement sera métallique, notamment, les drisses.

Le gréement courant est maintenant entièrement fabriqué en fibre textile synthétique. Il existe d’ailleurs plusieurs types de textile. Le polyester est largement utilisé pour la croisière. Depuis quelque temps; le dyneema, auparavant utilisé en régate, est de plus en plus utilisé. Il offre une meilleure résistance pour un poids plus léger et un plus faible allongement.

Pourquoi connaitre les manoeuvres et cordage du voilier?

Chaque bout, ou cordage, a un nom, une définition et donc une fonction bien précise. Chaque bout va permettre de régler une voile, la hisser ou l’affaler. Ce vocabulaire est donc très important pour bien identifier les manoeuvres. Il permet, entre autres, à un équipage de se comprendre.

Ne sous-estimez pas ce vocabulaire. Le jour ou vous serez dans l’urgence et que votre équipier ou équipière vous montrera les bouts un par un pour savoir duquel vous parlez, vous vous rappellerez de ce conseil. ( situation vécue ;))

Voyons les bases de ce vocabulaire, sous forme d’un lexique du gréement courant.

Le lexique du gréement courant

  • Manœuvres : les bouts composant le gréement dormant.
  • Drisses : Cordages permettant de hisser les voiles. Elles sont prises sur le point de drisse de la voile, en son point le plus haut. Il y a une drisse par voile.
  • Ecoutes : Cordages permettant d’effectuer les manœuvres de voiles, les réglages. On parle d’écoutes pour les voiles d’avant et la grand voile. On les règle en les retenant sous le vent.
  • Bras de spi : Cordage fixé au point d’amure du spi. Il permet de régler ce dernier. Le bras passe par le tangon et se trouve au vent. L’autre cordage, sous le vent est l’écoute de spi.
  • Balancine : Cordage, qui part du mat, permettant de soutenir la bôme ou le tangon.
  • Hale-bas : Cordage (organisé en palan) repris sur la bôme ou le tangon permettant de retenir ces derniers vers le bas.
  • Barber Hauler: Ensemble de cordages et poulies fonctionnant comme un hale-bas. Il permet de déborder le point de tir du foc ou du spi et d’ouvrir le plan de voilure.
  • Palan : Cordage repris sur des poulies permettant de démultiplier la force à exercer.
  • Bout d’enrouleur : Cordage permettant de rouler et dérouler la voile se trouvant sur l’enrouleur.
  • Bosse de ris : Cordage utilisé pour étarquer le nouveau point d’écoute d’une grand voile sur la bôme, lors d’une prise de ris.
  • Garcette de ris : Petits bouts permettant de ferler la grand voile, après une prise de ris. Ils passent par des oaillets de la grand voile.
  • Penons : fines garcettes de laine permettant de régler une voile. Plus d’infos sur leur réglage ici.
  • Cunningham: Manœuvre permettant d’étarquer, de tendre la voile, par le bas, au niveau du point d’amure.

En retenant ces quelques termes d’identification des différentes manoeuvres d’un voilier, présentes sur tous les types de gréement d’un voilier, vous maitriserez les bases du vocabulaire du gréement courant. Il n’y a plus qu’à pratiquer. Qu’est ce qui vous semble important, encore?

6 réflexions au sujet de “Le lexique du gréement courant sur un voilier”

Répondre à Daniel Comtois Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.