Les déchets et la plaisance

plastique flottant sur la mer

La plaisance est par définition directement liée au milieu marin, un milieu clé dans l’équilibre des écosystèmes et donc de notre bien-être. Mais c’est également un milieu sensible. Le protéger est donc essentiel et le monde maritime dont fait parti e la plaisance a le devoir de le protéger contre le droit d’en profiter.

Pour en savoir un peu plus sur les déchets issus de l’activité plaisance EcoNav a ainsi mené une étude. Dans un premier temps (2016) EcoNav a souhaité se pencher sur les déchets générés par les usagers, à la fois à terre et en mer et dans un deuxième temps (2017) Ecoav souhaite travailler sur les les déchets issus de l’activité plaisance dans le port.

Une étude après un bilan et des questions

Ce sont des chiffres bien connus : les déchets qu’on retrouve en mer sont issus à 80% (industrie, agriculture, déchets ménagers…), les 20% restants sont des pollutions faites en mer (transport maritime, usage). La plaisance représente un pourcentage inconnu de ces chiffres – des pollutions
sont occasionnées à terre par le carénage, l’entretien du bateau sur les aires portuaires et en mer par les rejets de déchets, dégazages, etc.
Par exemple, les déchets que l’on retrouve dans un port de plaisance sont issus de quatre sources principales :
  l’activité des plaisanciers
•l’activité des ports
•l’activité des commerces
•l’activité environnante (eaux usées de la ville, tourisme)
Ces déchets sont une véritable plaie pour les écosystèmes marins. Les macro-déchets sont souvent confondus avec de la nourriture par les plus gros animaux et se fragmentent en micro-déchets, en relargant au passage des éléments chimiques parfois nocifs (ex : perturbateurs endocriniens) et intègrent la chaine alimentaire. Lors des échanges de l’association avec  les plaisanciers et les professionnels de nombreuses questions nous ont été posées concernant la gestion des déchets, du carénage à la gestion des poubelles du bord.
Les travaux réalisés par EcoNav sur la fin de vie des bateaux ont montré que des solutions peuvent émerger quand le problème est posé.

Le réseau.

logo econavEcoNav fédère un réseau d’acteurs – entreprises, organismes de recherche et de formation,  collectivités, associations et particuliers – impliqués dans le développement durable des activités maritimes et fluviales (nautisme, transport, scientifique…). Ce réseau s’engage à promouvoir les innovations techniques et sociales et les bonnes pratiques pour une navigation durable, conseille les parties prenantes et pilote des actions pour faire de l’éconavigation le fondement de la navigation de demain.

Découvrez la totalité de l’étude sur le site d’Econav.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.