Les magasins d’accastillage bretons récupèrent vos fusées périmées

coffret-fusées-de-détresse

La Bretagne organiser une collecte exceptionnelle, auprès des magasins d’accastillage, afin de récupérer les stocks de feux à mains, fumigènes et fusées parachutes détenus par les plaisanciers.

Les plaisanciers bretons pourront se rendre dans leur magasin d’accastillage participant à cette opération, de 3 au 11afficheaperpyrobretagne juin. Ils pourront déposer leurs feux de détresse périmés : feux à main, fumigènes et fusées parachute. Cette opération est organisée par le Conseil régional, l’ADEME, l’APPB, la CRMA, la CCIR et l’APER PYRO.

A la fin de cette opération, l’APER PYRO prendra en charge auprès de ces magasins d’accastillage les produits pyrotechniques périmés déposés par les plaisanciers.

Après cette date, les plaisanciers pourront toujours les rapporter dans les magasins lors de l’achat de feux de détresse neufs sur la base d’1 acheté pour 1 produit périmé repris.

Que dit la réglementation?

Depuis le 15 avril 2008 (division 240 et norme ISO 96/50 pour les radeaux de survie), les propriétaires de navires de plaisance ont l’obligation de posséder à bord des engins pyrotechniques de signalement des détresses maritimes de type feux à main dès lors que leur éloignement des côtes est supérieur à 2 milles d’un abri.

Au-delà de 6 milles d’un abri, les propriétaires de navires de plaisance doivent compléter la dotation en feux à main de leur navire d’engins pyrotechniques de type fumigènes et fusées parachutes ou d’une VHF ASN.

Ces engins ont une durée de validité limitée à quelques années (3 ans le plus souvent) du fait de la charge pyrotechnique contenue qui est jugée trop instable au-delà de cette durée.

Stockés ou transportés dans des conditions inappropriées, voire abandonnés dans la nature, ils représentent un risque pour l’homme et son environnement.

sources et infos complémetaires: Bretagne Info Nautisme



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire