Massilia Cup, c’est parti

massila cup irc
Photo Notre Dame de la Garde Yohan Brandt

Après plusieurs jours de pluie diluvienne, l’arrivée de la frégate l’Hermione en escale au Vieux Port, et la superbe qualification de l’Olympique de Marseille pour les demi-finales de la ligue Europa jeudi, le ciel s’est dégagé à Marseille pour la première journée de la Massilia Cup, organisée depuis 1982 par le CNTL (Cercle Nautique et Touristique du Lacydon) et qui doit s’achever dimanche 15 avril.

Cette épreuve est non seulement l’une des étapes phare du championnat UNCL de Méditerranée dans la catégorie IRC, mais a valeur de symbole sur le futur plan d’eau des Jeux olympiques 2024. Ce n’est pas un hasard si le parrain de cette 37ème édition est Jean-Baptiste Bernaz, vice-champion du monde de Laser et vainqueur de la dernière Coupe du monde. “J’ai trois bonnes raisons d’être présent à la Massilia Cup cette année“ explique celui que l’on surnomme « JB » et qui prépare ses quatrièmes Jeux olympiques consécutifs après ceux de Pékin Londres et Rio. “J’aime particulièrement cette épreuve qui mêle à la fois amateurs et professionnels, je suis moi-même au Pôle France de Marseille et donc très attaché à ce plan d’eau aussi vivant que technique qui va accueillir les épreuves de voile lors des JO de 2024.“

Un niveau en porgression

Marie de Reviers est équipière sur le Ker 46 Tonnerre de Glenn skippé par Dominique Tian, premier adjoint à la mairie de Marseille : “c’est toujours un plaisir de venir disputer cette belle régate. Je suis ravie de revenir pour la seconde année. Le niveau ne cesse de monter en IRC 1, et il y a de très belles unités.“ Numéro trois à bord en charge du piano, elle assiste les équipiers sur la plage avant. “Nous sommes quatorze en course et il n’y a pas de pression particulière, si ce n’est que notre ambition est de remporter cette Massilia Cup 2018 !“

Sur son JPK 10.10 Télémaque 2, Éric Merlier cour dans la catégorie « solo », et a pris la tête à l’issue de la première journée : “j’adore la Massilia. C’est une course superbe ! Non seulement le CNTL sait recevoir, mais est un grand club qui propose des parcours toujours bien mouillés quelle que soit la météo. J’aime la course en solitaire pour son côté égoïste et enrichissant. On est seul pour prendre les décisions et les assumer, on est en symbiose avec son bateau, et il y a ce même plaisir à tout gérer seul qu’à gagner.“

Des conditions météo parfaites

Lors de cette première journée les équipages ont été servis, le comité de course profitant de conditions météo idéales pour régater – un vent d’Est-Sud Est de 15 à 25 nœuds levant un fort clapot – pour enchaîner trois parcours construits en rade Sud pour toutes les catégories IRC, avant de lancer un côtier de 15 milles en fin d’après-midi vers l’île de Riou dans les calanques. Les solitaires ont de leur côté effectué un parcours côtier de 25 milles, avant la grande course prévue demain samedi. Les Grand Surprise, monotypes de 9,54 mètres aussi accessibles techniquement que marins, et les voiliers OSIRIS de la jauge de la FFVoile, entrent en lice ce samedi.

En bref :

Locaux. Les figures de la voile méditerranéenne se retrouvent chaque année au CNTL ne manquant pour rien au monde la Massilia Cup. Ils ont pour nom Julien d’Ortoli, Michel Gendron, Joël Xiberras, Richard Sautieux, Bernard Mallaret, Antony Munos, Dimitri Deruelle… ou encore Yves Ginoux, le marin aux plus de 200 régates, et qui étrenne son nouveau bateau, un Grand Soleil 37 Week End Millionnaire.

SB20. En remportant les trois courses de cette première journée en SB20 un quillard de sport à trois équipiers, le Russe Vasily Grigroriev sur Mad Sail Team, occupe la tête du classement général, devant l’Anglais John Pollard sur Xcellent.

IRC : l’International Rule Club est une jauge franco-anglaise, qui en France est gérée par l’Union Nationale de la Course au Large (UNCL) et permet de faire courir ensemble puis classer en temps compensé des voiliers de tailles différentes. Si sa formule de calcul reste secrète, les architectes et constructeurs connaissent désormais bien ses caractéristiques, et conçoivent les voiliers de course-croisière afin que le rating soit le plus favorable possible.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet