Maxime Sorel sur le circuit Imoca

Après 5 années en Class40, Maxime Sorel arrive sur le circuit Imoca avec le Vendée Globe à l’horizon.

Maxime Sorel a été, pendant 5 ans, un des grands acteurs de la Class40. Il était même considéré comme un des leaders. Il a notamment gagné la Rolex Fastnet Race puis a signé une très belle victoire dans la Transat Jacques Vabre.

Le skipper Cancalais arrive donc sur le circuit Imoca, avec un bateau de 2007, en préparation. Il est toujours accompagné du réseau de franchise V and B. L’objectif de Maxime Sorel est le Vendée Globe 2020-2021. Si son but est d’apprendre et d’engranger de l’expérience, nul doute que le marin voudra rapidement jouer les premiers plans. D’autres, avant lui, ont prouvé qu’on pouvait gagner des courses avec des bateaux qui ne sont pas de dernière génération. On pense à Paul Meilhat qui a dominé la saison Imoca 2018.

Un bateau pour apprendre et monter en puissance

Pour ce nouveau pari, le marin Cancalais et l’ensemble de ses partenaires ont fait le choix d’acquérir l’ex Souffle du Nord pour Le Projet Imagine, le 60 pieds IMOCA conçu en 2007 par le cabinet VPLP et Guillaume Verdier. Ce bateau est l’un des précurseurs de cette génération de bateaux légers, planants et maniables en solitaire.

« Début janvier, le bateau est entré au chantier Kaïros de Roland Jourdain, à Concarneau. Dans un premier temps, nous avons procédé au démontage complet (accastillage, moteur, câbles électriques…) avant d’attaquer la préparation d’avant peinture sur la coque, le pont et une partie de la cellule de vie. Celle-ci a démarré la semaine dernière et devrait durer encore une semaine avant que nous puissions entamer le remontage, une phase toujours un peu critique même si nous avons beaucoup travaillé en amont en ce sens et que c’est toujours une étape importante pour bien comprendre et bien connaître la machine », indique Maxime qui n’a, certes, pas apporté d’évolutions majeures sur sa nouvelle monture, son budget actuel ne le permettant pas, mais qui prend soin d’y apporter sa « patte ».

« Quelques aménagements ont été revus, comme le placement de la table à cartes, par exemple. Parallèlement, mon équipe et moi travaillons d’ores et déjà avec les voiliers puisque nous avons prévu de remplacer intégralement le jeu de voiles dans les deux années à venir. C’est passionnant autant qu’intéressant. Ça me rappelle clairement mon premier métier, ingénieur en génie civil, mis à part que cette fois on coule de la résine et non du béton », s’amuse le skipper qui a naturellement pris ses quartiers dans le sud Finistère pour suivre au plus près le chantier. 

Un programme complet

Le programme de Maxime Sorel est intense. Il participera à toutes les courses du circuit Imoca comme la Bermude 1000 Race, La Transat Jacques Vabre ou encore The Transat. Il est loin le temps des skippers qui mettaient leur bateau à l’eau à la dernière minute, sans sponsors et qui se lançaient dans l’aventure du Vendée Globe avec une qualification acquise de justesse.

Force est de constater que le niveau, en Imoca, va monter d’un cran avec des skippers comme Maxime, Thomas Ruyant, Yoann Richomme ou Paul Meilhat.

Début avril 2019 : mise à l’eau du monocoque de 60 pieds IMOCA V and B – Sailing Together à Concarneau
Avril 2019 : navigation d’entraînement Maxime Sorel avec Roland Jourdain à Concarneau
3 au 6 mai 2019 : Grand Prix Guyader à Douarnenez  
8 au 12 mai 2019 : Bermudes 1000 Race
Août 2019 : Rolex Fastnet Race
18 au 22 septembre 2019 : Défi Azimut à Lorient
27 octobre 2019 : départ de la Transat Jacques Vabre, traversée de l’atlantique en double entre Le Havre et Salvador de Bahia
Mai 2020 : The Transat
Juin 2020 : New York / Vendée
Septembre 2020 : Défi Azimut
8 novembre 2020 : départ du Vendée Globe aux Sables d’Olonne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donec nec venenatis, risus dolor. facilisis id consectetur pulvinar leo. luctus Sed