MINI MED : MARSEILLE SURFE AVEC LES MINI

mini 6.50 sur la mini med

Les skippers de la première édition de la Mini-Med, nouvelle course de curcuit Mini 6.50 s”lanceront le 29 mai pour 500 milles en solitaire.

organisée par le CNTL, la Mini-Med est une course en solitaire du calendrier de la Classe de grade B, c’est-à-dire qu’elle propose un parcours de plus de 500 milles nautiques à partir de Marseille. Cette nouvelle course en Méditerranée prend donc toute sa place dans le processus de qualification des Mini pour les courses transatlantiques. Au programme, une traversée en direction du golfe d’Ajaccio, une remontée au Cap Corse, puis une virée vers l’est et le nord pour contourner Capraia et Gorgona avant de remettre le cap à l’ouest jusqu’à la cité phocéenne, alors même que les régates de la finale des World Cup Series s’y dérouleront.

Pérenniser l’événement

L’idée de la course est partie d’un constat” explique Marc Sanjuan, responsable de la commission sportive du CNTL et secrétaire général de la Ligue Paca “Il n’y avait plus de centre d’entrainement pour les Mini en Méditerranée côté français, alors même que la classe est sur le haut de la vague et que nos voisins italiens et espagnols s’y intéressent aussi. Notre souhait est donc de pérenniser le rendez-vous, et d’accueillir des coureurs en développant un pôle d’excellence “.

Le Président de la Classe Mini 6.50, Sébastien Pébelier, s’enthousiasme “En tant que président de la classe, je suis vraiment très content que cette course ait lieu cette année car elle participe à la dynamique du circuit Mini en Méditerranée, en permettant notamment aux coureurs français de se mesurer avec des concurrents qu’ils n’ont pas l’habitude de rencontrer. C’est une vraie course, longue, difficile, qui demande de la préparation, et je suis sûr que les concurrents vont apprendre beaucoup sur eux-mêmes et sur leurs bateaux. J’espère qu’elle va devenir une course phare du circuit.

De son côté, Frédéric Moreau, référent de la Classe Mini pour cette course, salue le dynamisme du Club “Nous avons rencontré une belle énergie au CNTL et nous avons hâte d’être au départ de cette première édition” développe ce concurrent de la dernière Mini Transat La Boulangère “Alors que les courses en Atlantique fonctionnent avec des listes d’attente, il y avait vraiment une place à occuper, et paradoxalement, cette course est plus internationale que celles de la façade océanique”

Un plateau international

Avec 16 coureurs engagés portants les couleurs de la France, l’Espagne, l’Italie, l’Argentine, l’Autriche et de la Grèce, la première édition de la Mini Med s’affiche résolument internationale. La parité, en revanche, n’est pas encore au programme avec le forfait de la seule femme inscrite, l’Italienne Francesca Komatar sur Corto Aeronautica, à la suite d’une avarie pendant la Solo 222 : après la rupture des deux safrans, le bateau s’est échoué sur une plage.

Une autre femme cependant, la navigatrice espagnole Anna Corbella, s’est également penchée sur le berceau de cette grande première, en mettant en place la course Barcelone – Marseille, véritable round d’échauffement de 200 milles, en double, pour une partie de la flotte des Mini 6.50 qui prendront le départ de la Mini Med. Parmi les concurrents à suivre, on gardera un œil sur l’Italien Andrea Pendibene sur le Pogo/Verdier Pegaso Marina Milita, vainqueur de la Gran Premio d’Italia, l’Argentin Carlos Marcelo Saguier sur le Pogo/Finot Choique, vainqueur de la Mini Petrolera, l’Espagnol Pep Costa, frère de Didac, sur le Proto Tip Top Too ou encore les Français Michel Sastre sur Dame Argo et David Bergé-Lefranc sur Master IS-PRNT, qui viennent respectivement de remporter la Mini Golfe en catégorie bateau de série et en Proto.

Dans un tout autre registre, Alpha Diakité, licencié au CNTL, sur Shamrock Malmousque, porte un message différent : à travers son association “30 jours de mer, après ça ira mieux” soutenue par “Solidarité Défense”, ce militaire de carrière souhaite sensibiliser à la cause de ses frères d’arme blessés en opérations, tout en les aidant à se reconstruire grâce à l’univers de la course au large.

Plusieurs objectifs

La place de la Mini Med est très importante dans le processus de qualification des Mini. L’idée est d’atteindre graduellement la compétence et l’autonomie nécessaires aux candidats pour des courses hauturières, et la Classe prévoit donc l’obligation de réaliser plusieurs étapes avant de pouvoir attaquer une traverser l’Atlantique : boucler à la fois 1 000 milles en solitaire hors compétition, mais aussi un minimum de 1 500 milles en course.

La Mini Med permet donc aux participants de mettre 520 milles en compétition à leur compteur, et sert aussi de qualification “directe” pour les plus motivés pour la course Les Sables – Les Açores – Les Sables qui comportent deux étapes de 1 300 milles et dont le départ sera donné le 22 juillet.

Les évolutions des concurrents pendant cette grande boucle méditerranéenne pourront être suivies en direct grâce à un système de tracking en ligne sur le site du club,
www.cntl-marseille.com



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.