Naviguer en respectant l’environnement

Tout plaisancier, passionné par la mer, doit naviguer en respectant l’environnement. Rappel des bons gestes.

La voile, et le nautisme en général, est une activité à fort impacte sur notre environnement. Naviguer intelligent, c’est respecter les bonnes pratiques du vivre ensemble, bien évidemment, et de la sauvegarde de la faune et la flore. Pour nous tous qui lisons ces lignes, nous sommes passionnés par la mer, sa faune, sa flore. Et nous savons, aussi, que cet  environnement est fragile. Alors prenons quelques habitudes pour naviguer en respectant notre terrain de jeu.

Embarquez en pensant à l’environnement.

Les premières bonnes habitudes se prennent dès qu’on monte à bord. Apprendre la voile, c’est aussi apprendre la vie. Sautez sur l’occasion pour apprendre à gérer votre consommation, vos déchets.

Pour commencer, évitez les couverts plastiques jetables. Faire un peu de vaisselle ne dure pas très longtemps. Dans le même temps, c’est l’occasion de partager les tâches et de faire des rencontres sur le ponton ou aux sanitaires.

Le deuxième bon réflexe concerne vos déchets. Passons sur le fait de ne rien jeter par dessus bord. Au-delà, l’idée est d’utiliser des sacs lourds plutôt que des sacs plastiques afin d’éviter qu’ils s’envolent ( c’est arrivé à tout le monde). De même, évitez les objets qui peuvent s’envoler ou rouler facilement et tomber à l’eau. Enfin, ramassez les plastiques que vous trouvez. Si nous le faisions tous, un grand pas serait déjà fait.

plage polluée par du plastique

Pour les fumeurs : Utilisez un cendrier de poche, ne jetez pas vos megots.

Enfin, en terme d’équipement, pensez aux WC chimiques ou cuves à eaux noires plus les plus gros bateaux d’entre nous.

En navigation, tout n’est pas permis.

En navigation aussi, vous devez prendre des précautions. La mer vous tolère, ne jouez pas avec elle. Évitez de déranger la faune et la flore sur le plan d’eau. Prenez l’habitude de naviguer à distance des espèces protégées, ne tentez pas de les approcher, encore moins de les toucher, observez les de loin, vous les observerez plus longtemps.

macareux

Lors de vos escales, ne débarquez pas sur les sites protégés et les zones de nidification. Dans le même temps, évitez le moteur dans ces zones. Utilisez un entonnoir et du papier absorbant quand vous faites le plein de gas-oil ou d’essence. Rien de pire que de voire cette nappe multicolore autour d’un bateau.

Mouillez intelligent.

Pour terminer, mouiller l’ancre de son bateau à une incidence sur l’environnement. Alors prenez des précautions:

  • Vérifiez que la zone de mouillage n’est pas une zone interdite.
  • Mouillez en priorité sur les zones de sables afin de préserver les herbiers.
  • Prenez bien et retirez bien votre mouillage afin d’éviter de traîner l’ancre sur les fonds.
  • Si possible, utilisez les corps morts à disposition.
  • Si vous êtes en marina, évitez de rincer votre bateau à chaque sortie, ils sont fait pour cet élément et utilisez les sanitaires…

L’entretien du bateau

  • Équipez plutôt votre embarcation de cuves à eaux noires et évitez d’utiliser vos toilettes marines, surtout si vous naviguez près des côtes ou en escale au port.
  • Vidangez vos cuves d’eaux usées uniquement dans les emplacements prévus à cet effet dans les ports qui proposent aujourd’hui des systèmes de vidange ou par le gestionnaire de la voie d’eau.
  • Remplissez prudemment le réservoir de carburant de votre bateau, de préférence à quai, et en utilisant un entonnoir suffisamment grand pour ne pas répandre de carburant dans l’eau. Si vous renversez du carburant sur le pont, n’utilisez jamais de détergent pour nettoyer car cela peut être encore plus dramatique pour la vie aquatique.

Privilégiez le lavage à l’eau claire et au savon de Marseille pour lavez vos embarcation et bannissez les produits toxiques.

  • Choisissez des produits d’entretien bio-dégradables et bannissez ceux qui contiennent du chlore ou de la javel. Les ports proposent toutes sortes d’équipements pour améliorer la vie à bord (sanitaires, bacs à vaisselle, douches). Pensez au vinaigre blanc, savon noir ou autres.
  • Préférez, lorsque la taille du bateau le permet, le nettoyage mécanique des coques de bateaux (décapage manuel, sablage…) plutôt que l’application de peintures anti-salissures. Ces peintures contiennent des substances biocides, pouvant avoir un impact sur l’environnement. Choisissez une peinture anti-salissures avec le moins de cuivre et de pesticide et appliquez-la avec attention. Lors des carénages, récupérez tous les résidus du nettoyage car de nombreuses peintures anti-salissures contiennent des pesticides ou autres toxines.
  • Utilisez de préférence des solutions solaires ou eoliens pour votre production électrique. Vous limiterez votre consommation de carburant et réduirez les émissions gazeuses et sonores.

Enfin, et c’est un sujet sensible, le carénage…..Là, plusieurs solutions existent : Le Port a Sec, les solutions innovantes à base de cuivre ou autres. Mais là, c’est plus facile à écrire qu’à faire.

4 réflexions au sujet de “Naviguer en respectant l’environnement”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sed suscipit ipsum massa elementum sit tristique Aenean velit, id