Pierre Antoine vainqueur de la Route du Rhum en Rhum Multi

pierre-antoine-skipper-du-rhum-multi-olmix-vainqueur-de-la-route
© Alexis COURCOUX #RDR2018

Pierre Antoine, sur son trimaran Olmix, remporte la Route du Rhum – Destination Guadeloupe en catégorie Rhum Multi.

Le skipper Amiénois Pierre Antoine a signé aujourd’hui sa deuxième victoire dans la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, après son succès de 2006 en Class3, remporté sur le petit trimaran de 12,18 m Friends&Lovers (Aujourd’hui aux mains de François Corre. ndlr). Il apporte du même coup sa troisième étoile à son trimaran Rhum Multi de 50 pieds Olmix, vainqueur lui en 1998 et en 2002 en Multi50 sous la houlette de Franck-Yves Escoffier.

La course parfaite d’un skipper amateur

Géologue de formation, ce natif de Douai signe peut-être le chef-d’oeuvre d’une carrière de skipper amateur longue de 30 ans. En tête au terme des premières 24 heures de course, il construit son succès dès la difficile négociation du premier front très virulent dans le golfe de Gascogne. Solidement épaulé depuis la terre par son routeur Dominique Vittet, il enchaine deux virements de bord d’école, déclenchés au passage du front au large du cap Finisterre pour se dégager de la flotte loin dans l’ouest, et descendre sur une trajectoire parfaitement optimisée en bordure de l’anticyclone des Açores.

Premier à toucher l’alizé, et alors que nombre de ses principaux adversaires jettent l’éponge, à l’image de Fabrice Payen, Charlie Capelle ou Gilles Buekenhout, Pierre va, avec une belle régularité, augmenter son avance dans l’alizé sur ses plus dangereux protagonistes, Jean-François Lilti et Etienne Hochedé. « J’ai toujours eu du vent » admet-il avec humilité, « au-dessus de 20 nœuds, là où Olmix est vraiment performant ! »

Une course et un sauvetage

Mais la Route du Rhum-Destination Guadeloupe demeure, particulièrement en catégorie Rhum Multi, la grande aventure rêvée depuis 1978, et l’imprévu est toujours au détour du prochain train de vagues. Pour Pierre Antoine, elle va prendre la forme d’un appel au secours de son camarade Lalou Roucayrol, dont le Multi50 Arkema vient de chavirer quelques 260 milles dans son Ouest.

Pierre va mettre sa course entre parenthèses pour se porter sur le lieu du naufrage, et récupérer, d’acrobatique manière, le skipper Aquitain en difficulté. Les deux jours suivants, Pierre le solitaire comptera avec la présence amicale de Lalou, qu’il transbordera en haute mer vers le remorqueur venu de Martinique à la recherche d’Arkema.

 



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.