Les points à vérifier avant d’acheter un voilier

voiliers sur ponton

Avant d’acheter un voilier, il est indispensable de contrôler plusieurs points afin d’éviter toute mauvaise surprise, voir d’éventuels conflits juridiques.

Acheter un voilier n’est pas une décision qui doit être prise sur un coup de tête ou un coup de cœur. Bien choisir son voilier est une décision qui doit être raisonnée. De nombreux points sont à contrôler avant d’acheter. L’achat d’un voilier est le fruit, souvent, de nombreuses années d’efforts et d’économies. Si le budget est acquis et bien cadré, autant éviter les mauvaises surprises qui pourraient faire gonfler la note. Contrairement à l’automobile, dans le nautisme, le contrôle technique n’existe pas, pour le moment. Quand vous achetez un bateau, vous n’avez qu’un historique déclaratif du propriétaire, et les factures liées à l’entretien. Comme la confiance n’exclue pas le contrôle, et que payer un expert à chaque visite de bateau va vite rendre l’opération onéreuse, il est indispensable de contrôler, soi même ou avec une connaissance au regard neutre, plusieurs points du voilier. Voyons les points à vérifier avant d’acheter un voilier.

Dans tous les cas, un bateau doit être contrôlé à flot et à sec, ceci afin de contrôler les œuvres vives et les éventuelles voies d’eau ainsi que le moteur.

Sous la coque et fond de cale

  • Les passe-coques et les vannes. Vérifiez leur étanchéité, bateau à flot.

  • Gouvernail, mèche de gouvernail et tube de jaumière. Vérifiez s’il y a du jeu dans la barre.

  • Voile de quille, bulbe et boulons.

  • Bien inspecter la coque, repérer les traces de reprises de gelcoat, signes éventuels de travail sur la structure, la présence d’osmose.

Sur le pont

  • Contrôlez la coque, les reprises de gelcoat,…

  • Fixations de davier, balcons, chandelier et leur embase. Si des signes de faïençages ne sont pas un défaut en soi, bien vérifier que la structure est encore solide et que balcons et chandeliers ne bougent pas, que les fixations sont toujours étanches.

  • Vérifiez tout l’accastillage fixe comme les taquets, les winchs.

  • Contrôlez l’accastillage, les poulies, le gréement courant. Ce sont des petits frais qui montent vite.

  • Le gréement dormant. Contrôlez les cadènes, haubans, galhaubans,… les premiers signes de fatigue, ou les gendarmes, se trouvent souvent juste en bas du hauban, à sa terminaison avant le ridoir. Le vit de mulet. L’enrouleur et surtout l’étai qui souffre beaucoup. Préconisation : dans tous les cas, changez l’étai.

  • La filière.

  • Bien vérifier les voiles, leur tissu, les coutures, les oillets.

  • Etanchéité des capots, des hublots.

Dans la cabine

  • Etanchéité des hublots, des fixations de chandeliers et balcons ( passez un coup de jet pour repérer les fuites).

  • Local moteur. Repérez les fuites d’huile, la propreté des fonds, l’état du press etoupe.

  • Soulevez impérativement les fonds de cale, leur état est représentatif de la rigueur du propriétaire

  • Les varangues. Un éclatement de la peinture, dans le sens de la longueur, est un signe « éventuel » de talonnage.

  • Le circuit électrique.

  • Le fonctionnement des toilettes.

  • Si contre cloison, vérifiez qu’il n’y a pas de fissure pouvant endommager la structure du bateau.

  • Les pompes de cale.

L’équipement

  • L’électronique, la VHF, les GPS, loch, speedo, sondeur,…

  • Les cartes, documents,…

  • L’équipement de sécurité.

  • Tout ce que vous souhaiterez négocier….

Voilà un bref aperçu des points à vérifier sur un bateau, avant d’acheter et, éventuellement, de contacter un expert. La liste est longue mais indispensable, et j’ai sans doute oublié des choses. Dites le moi…



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire