Pourquoi le moteur de mon voilier s’arrête et comment éviter les pannes moteur?

Sur un voilier, un moteur diesel,  tournant peu ou entretenu de façon approximative, peut vite provoquer des situations de stress. Cela peut être le cas quand il s’arrête en cours de navigation. Mais pourquoi le moteur d’un voilier peut s’arrêter d’un coup, en navigation?

Lors d’une navigation en voilier, le plus pénible vient quand le vent tombe et que le skipper est dans l’obligation de mettre le moteur pour arriver au mouillage ou au port. Mais en plus du bruit et de la monotonie à faire des miles au moteur, la situation peut être stressante. Nous avons tous connu une navigation où tout se passe bien et tout d’un coup….le moteur s’arrête, cale et ne veut plus redémarrer.

Si les petits voiliers sont souvent équipés d’un petit moteur hors bord, ce n’est pas le cas pour les voiliers de plus de 8 mètres. En effet, les plus petits bateaux peuvent naviguer plus facilement sous voiles qu’une grosse unité, plus lourde et proportionnellement moins toilées pour les unités de croisière.

Dans tous les cas, dans certaines situations, et quelque soit le bateau, une panne moteur peut donc avoir des conséquences graves, voir entrainer une situation d’urgence. Que ce soit sur une longue croisière ou une navigation à la journée, si le vent tombe et qu’on est encore loin de la côte, rentrer peut devenir compliqué. Et là, le moteur devient indispensable. Si le courant s’en mêle, cela peut entraîner un moment de panique si la nuit commence à arriver. Réduire le risque de panne moteur est donc indispensable pour l’ambiance à bord et la sécurité.

Avant de paniquer et d’appeler les secours, essayons de comprendre ce que le moteur peut avoir et si une solution est envisageable pour relancer le moteur avec les moyens du bord.

Les pannes fréquentes du moteur d’un voilier

Avant de parler des pannes éventuelles de votre moteur en mer, pensez à en prendre soin, régulièrement. Je sais bien que mettre les mains de ce machin là n’est pas amusant mais l’entretien du moteur est important. Et si, comme moi, ce n’est vraiment pas votre truc, je vous assure que les mécanos professionnels peuvent vous aider.

La panne sèche en mer

Allez, commençons par la première raison pour laquelle un moteur va s’arrêter: La panne sèche. Ne rigolez pas, c’est arrivé à certains d’entre nous. Alors, avant toute chose, il est donc utile de vérifier la jauge du réservoir à gasoil. Un skipper est humain et, éventuellement, imprudent. Dans ce cas, rien de très grave et il sera possible de repartir rapidement.

Circuit d’alimentation désamorcé

La deuxième raison ressemble beaucoup à la pane sèche et, en général, l’annonce. Le circuit d’alimentation peut être désamorcé quand le réservoir est presque vide. En effet, si la mer est forte (mais dans ce cas, on navigue à la voile) ou qu’il y a de la houle, les mouvements du bateau vont créer un va et vient du gasoil. Ce mouvement du gasoil, dans le réservoir presque vide, va entraîner une fausse panne sèche. Dans ce cas, même solution que précédemment.

Une prise d’air dans le circuit

moteur diesel bateauUne cause de l’arrêt moteur qui revient souvent est la prise d’air. le moteur peut caler d’un coup, comme pour panne sèche, alors que le réservoir est plein En effet, il est possible qu’une bulle d’air se soit formée dans le circuit d’alimentation en gasoil. Cette bulle va complètement boucher votre circuit et empêcher l’arrivée du carburant.  C’est souvent au niveau des colliers de serrage des durites qu’une bulle se crée. Il faut donc purger le circuit pour évacuer l’air. Lors de la purge, quand vous commencez à avoir du gasoil sur les doigts, c’est que c’est bon…

Le filtre à gasoil

Si le filtre à gasoil n’a pas été changé depuis quelques temps, il est possible que celui-ci soit tellement encrassé que le carburant ne passe pas. Dans ce cas, le moteur est en panne sèche. La solution est de nettoyer ce filtre, avant de le changer arrivé au port. Pour de longues croisières, il est indispensable d’en posséder un de rechange.

Le circuit bouché

Il peut arriver que le circuit soit tellement encrassé que le carburant n’arrive même pas au filtre. Cela peut être le cas d’un moteur n’ayant pas tourné depuis longtemps, et avec du gasoil complètement encrassé. J’ai déjà vu un filtre à carburant comme neuf et sec, le gasoil n’arrivant même pas jusque là, le circuit était tout simplement bouché. Dans ce cas, la situation devient plus compliquée, l’opération consistant à nettoyer le circuit.

Les situations d’urgence

Si après avoir contrôlé les points ci-dessus, vous ne trouvez rien, il est possible que la pompe à carburant ne fonctionne plus. Dans ce cas, si le vent ne revient pas, vous serez dans l’obligation d’appeler les secours. Mais cela se répare.

Les autres cas expliquant qu’un moteur s’arrête deviennent plus problématiques. C’est le cas d’un moteur qui va s’arrêter après un fort claquement. Dans ce cas, on peut parler d’avarie majeure lié au mécanisme interne de ce dernier. Un moteur qui surchauffe va aussi s’arrêter d’un coup, brusquement.

Les vérifications sur le moteur avant de prendre la mer

La grande majorité des interventions des secours en mer a pour cause la panne moteur. La panne moteur est la hantise de nombre d’entre nous. Afin de réduire ce risque, en plus de l’entretien annuel, certaines vérifications, avant de partir, s’imposent. Plus vous limiterez les risques, plus votre croisière sera sereine. Alors pensez à vérifier les points suivants:

  • Vérifiez la tension de la courroie.
  • Vérifiez le niveau d’huile moteur.
  • Vérifiez le niveau du liquide refroidissement.
  • Vérifiez si les vannes d’essence sont ouvertes.
  • Vérifiez si les vannes d’arriver d’eau de mer sont bien ouvertes.
  • Vérifiez le niveau de carburant.
  • Vérifiez si le moteur charge bien les batteries.
  • Vérifiez si le moteur ne fume pas de façon anormale.

Les pièces et outils à emporter

Pour des navigations plus longues, des croisières de plusieurs jours, pensez à prendre avec vous des pièces de rechange et divers outils. Pensez-y, quel que soit votre moteur, hors bord ou in bord. Les indispensables sont un bidon d’huile de secours et une réserve d’essence. Ensuite, emportez avec vous des filtres de rechange,  roues pour les pompes et une courroie de rechange pour un moteur in bord.

Enfin, ayez à bord des outils pour les réparations de bases. Des clés adaptées, des boulons, des rondelles, des colliers de serrage, une bombe de dégrippant hydrofuge et un voltmètre.

Vous est il arrivé d’autres situations ?

12 réflexions au sujet de “Pourquoi le moteur de mon voilier s’arrête et comment éviter les pannes moteur?”

  1. Ne pas omettre de vidanger A FOND le réservoir : formation au cours des années de “méduses” qui finissent par boucher le circuit lorsqu’on arrive au fond…

    Répondre
  2. Au large des côtes italiennes on croise des centaines d’OFNI, seul à bord, j’ai pris dans l’hélice une sorte de sac qui sert à évacuer les gravas dans lequel se trouvait une cagette plastique …. arrêt du moteur immédiat, pas un souffle de vent
    1 : j’ai plongé pour évaluer la situation
    2 : j’ai signalé ma position par VHF sans demander assistance
    3 : je me suis équipé et j’ai plongé pour essayer de désengager l’hélice
    4 : Voyant que je n’y parviendrait pas tout seul , j’ai attendu que le vent revienne sans succès , puis à la nuit tombante et me trouvant sur une route de navires très fréquentée, m’estimant à ce moment en danger j’ai demandé assistance et les gardes côtes italiens sont venus me remorquer après quelques heures d’attente …. mais c’est une autre histoire
    Donc si le moteur s’arrête net sans prévenir pensez à vérifier votre hélice avant tout .

    Répondre
  3. Petites astuces basiques : 1/ Avoir un réservoir toujours plein pour éviter la condensation 2/ Ne pas tomber dans le piège d’un réservoir trop grand (un voilier se suffit à lui-même) le moteur est là pour les entrées et sorties de ports pas pour être le propulseur principal 3/ un second réservoir d’eau est plus judicieux qu’un second réservoir de G.O (attention marketing) !

    Répondre

Répondre à R. Yhuel Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent sed Aenean quis lectus mattis felis Praesent sem, dolor. vel, commodo