Prendre un coffre de mouillage dans le courant

mouillages sur Doelan
dig
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Les bouées de mouillage sont parfois situées en plein courant. Conseils pour réussir sa prise de coffre en plein courant

Un des grands plaisirs de naviguer en voilier est de pouvoir se passer des grandes marinas et de mouiller dans les petits ports, sur bouée et, éventuellement échouer. Mais qui dit échouer, dit marée et, parfois, courant.

Le mouillage, sur bouée, ou sur ancre, est autorisé, sur nos côtes. Cependant, il faut respecter les zones de mouillage qui sont marquées par un balisage. Suivant les ports et les plans d’eau, vous pouvez avoir le choix entre mouiller l’ancre et prendre un coffre. Nous allons nous attarder sur la prise de bouée. Si, globalement, la prendre une bouée, avec une gaffe, ne pose pas trop de problèmes, en venant se mettre face au vent, les choses se compliquent dès que le courant vient perturber la manoeuvre.

Des corps morts dans le courant

Que ce soit dans un port d’échouage ou dans une zone de mouillage, il peut arriver que les corps morts soient situés dans des zones à forts courants. C’est le cas, par exemple, dans le Golfe du Morbihan, les rias du sud Finistère (Odet, Aven,…). Dans ce cas, la manœuvre pour prendre votre bouée, sera plus complexe. Vous devrez prendre en compte deux paramètres, le vent et le courant.

En effet, la prise de coffre ne consistera plus à arriver face au vent mais face au vent et/ou au courant. Prendre en compte le courant et l’anticiper permettra d’éviter les fausses manœuvres et, un moment d’énervement. Dans ce cas, il vaut mieux préparer amarres et cordages.

Prendre le corps mort

En soit, prendre un corps mort dans une zone de courant n’est pas très compliqué. Comme toujours, il faut anticiper. La première chose à faire est d’observer son environnement. Par observer l’environnement, on entend comprendre l’incidence du courant sur le mouillage.

En arrivant dans la zone de mouillage, vous devrez observer le comportement des bateaux qui sont déjà sur bouée. Ces derniers vous donneront déjà une idée assez précise de l’importance du courant par rapport au vent. C’est ce qu’on appelle le « fardage vent et le fardage courant ». S’il n’y a pas de bateau sur place pour observer ce fardage, laissez-vous porter, au point mort, pour déterminer celui-ci en laissant dériver le voilier.

Dans un deuxième temps, quand ce fardage vent et courant est déterminé, il faut estimer la vitesse a laquelle arriver sur la bouée. Pour cela, arrivez d’assez loin afin d’ajuster votre vitesse, tout simplement. Enfin, arrivé à la bouée, et suivant la puissance du courant, mettez vous au point mort, juste en arrivant sur la bouée. Cela vous permettra de dépasser la bouée au niveau du cockpit, si vous êtes seul à la manœuvre, et de passer l’amarre plus facilement. En effet, pensez au fait que la bouée sera difficile à garder avec une gaffe. Le courant tendant, sans doute, le cordage et la chaine au maximum.

Pour éviter de vous retrouver coincé, à l’avant du bateau, sans pouvoir passer les amarres sur le taquet, remettez un petit peu de gaz pour compenser la vitesse du courant. Cela vous permettra de rester à côté de la bouée en neutralisant la vitesse du courant.

voilier au mouillage

Quitter le corps mort

Pour quitter le mouillage, le principe est le même: l’observation et l’anticipation. Avant de tout larguer, regardez bien ou le bateau va dériver, et à quelle vitesse, le temps que vous retourniez dans le cockpit. Vous pouvez très bien envisager d’embrayer le moteur à faible vitesse pour compenser le courant et avancer vers la bouée (attention aux amarres dans l’hélice). Dans tous les cas, si vous n’avez pas l’habitude, évitez de quitter le corps mort à la voile et utilisez le moteur. Faites attention aux bateaux amarrés sur les bouées à côté.

Et voilà les petits conseils de Mer&bateaux. il ne vous reste plus qu’à prendre vos précautions quand vous prenez votre annexe. Mais vous, quelles sont conseils?



Ronan Yhuel
A propos Ronan 593 Articles
responsable de la publication de ce site. plaisancier du dimanche assumé, amoureux de la mer, de nos côtes et des voiliers.

Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.