Solitaire Urgo Le Figaro. La première étape pour Nicolas Lunven

nicola lunve sur son figaro
© Alexis Courcoux

Nicolas Lunven remorte la première étape de La Solitaire Urgo Le Figaro. Il est arrivé à Gijon, cette nuite, devant Adrien Hardy et Sébastien Simon.

Le vainqueur de La Solitaire 2009 n’avait jamais remporté d’étape alors que Nicolas Lunven cumule déjà huit participations : cette victoire magistrale à Gijón est non seulement un déclic psychologique mais surtout un ascendant énorme sur la flotte, et en particulier sur certains favoris qui ont soit abandonné, soit encaissé un mauvais résultat à la suite de problèmes techniques.

Le final a été à l’inverse de la nuit précédente : de plus en plus mou au fur et à mesure que le vainqueur de cette première étape de La Solitaire URGO Le Figaro s’approchait du dénouement. Nicolas Lunven (Generali) avait dès le départ de Pauillac, animé la course, virant en tête la marque ATT Arcachon après un bord de spinnaker paisible, puis remontant au près vers le plateau de Rochebonne en suivant la route directe quand plusieurs de ses concurrents choisissaient le large. Mais ce n’est qu’après 24 heures de mer que le vent de Sud-Ouest est rentré, d’abord maniable au large de l’estuaire de la Gironde, puis de plus en plus soutenu en remontant vers l’île de Ré. Au point que les leaders alignaient des surfs à plus de 17 nœuds…

Nicolas 1er, Tsar de Gascogne

Et au passage de cette marque de parcours, sur un plateau de Rochebonne déjà particulièrement agité, le vent montait encore d’un cran, toujours de Sud-Ouest, avec des rafales à plus de 30 nœuds. Dans le tableau arrière de Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir), Nicolas Lunven, en compagnie d’Adrien Hardy (Agir Recouvrement), ne cherchait pas à serrer le vent mais à gagner le plus à l’Ouest possible pour aller chercher la bascule du vent. Bonne pioche puisque ces deux solitaires prenaient alors le commandement alors que la brise grimpait parfois à plus de quarante nœuds dans les grains. Mais surtout la mer devenait extrêmement chaotique au point de provoquer nombre d’avaries, à l’image de la barre de flèche cassée pour Erwan Tabarly (Armor Lux), contraint de se détourner vers les Sables d’Olonne, tout comme Damien Guillou (Domino Pizza) et Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) ou Marc Pouydebat (Auto Malin), dérouté vers La Rochelle tandis que Yannig Livory (Lorient Entreprendre) continuait sa route vers Gijón tant bien que mal, tous suite à une déchirure de leur grand-voile…

Ce n’étaient d’ailleurs pas les seuls solitaires à affronter les assauts de la mer et à en subir les conséquences : plusieurs skippers annonçaient, qui un étai creux en vrac (Jérémie Beyou-Charal), qui une panne d’AIS (Éric Péron-Finistère Mer Vent), qui une avarie de grand-voile (Thierry Chabagny-Gedimat). Incontestablement, le choix de persévérer le plus à l’Ouest possible était bénéfique car les deux compères de tête réussissaient à faire un petit break sur une « bande des quatre » sous leur vent : Yann Éliès, Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) et Alexis Loison (Custo Pol). Quatre mousquetaires qui ne purent réellement inquiéter le duo majeur de cette première étape, Nicolas Lunven réalisant la performance de doubler Adrien Hardy à mi-descente vers l’Espagne. L’état de la mer était alors extrêmement désordonné et progresser au près sous voilure réduite n’était pas une sinécure !

Des écarts conséquents

La victoire de Nicolas Lunven 13 minutes 23 secondes devant Adrien Hardy ne doit toutefois pas cacher la très belle performance de Julien Pulvé (Team Vendée Formation) qui s’adjuge la huitième place à une heure du vainqueur alors que cette 48ème édition de La Solitaire URGO Le Figaro marque sa première participation ! Ou celle de la Suissesse Justine Mettraux (TeamWork) qui termine à la douzième place pour sa deuxième participation, dix secondes seulement devant le deuxième « bizuth », Pierre Leboucher (Ardian). Quant à l’Anglais Hugh Brayshaw (The Offshore Challenge), il s’octroie le nouveau classement provisoire des amateurs créé par la Classe Figaro.

Mais surtout de mémoire de monotype Figaro Bénéteau, c’est la première fois qu’une première étape est aussi musclée ! Et elle a fait beaucoup de dégâts parmi les favoris annoncés à Bordeaux : Erwan Tabarly, Damien Guillou et Anthony Marchand ont abandonné sur cette manche, Jérémie Beyou et Thierry Chabagny terminent très loin de la tête… Et les écarts marquent déjà un profil particulier puisque seuls sept solitaires finissent en moins d’une heure, une ligne de démarcation qui va devenir difficilement franchissable au fil des trois étapes à suivre…

Classement de la première étape Bordeaux-Gijón :

1-Nicolas Lunven (Generali) en 2j 07h 31’ 36

2-Adrien Hardy (Agir Recouvrement) à 13’23 du vainqueur

3-Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) à 27’46

4-Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à 28’53

5-Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) à 39’40

6-Alexis Loison (Custo Pol) à 48’26

7-Xavier Macaire (Groupe SNEF) à 53’56

8-Julien Pulvé (Team Vendée Formation) à 1h02’56 – Premier bizuth

9-Gildas Mahé (Action contre la faim) à 1h06’54

10-Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM-CS) à 1h08’55



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire