Le Souffle du Nord et Team Ireland, une histoire d’hommes

Enda O’Coineen

L’Irlandais Enda O’Coineen reprendra la mer à bord de l’IMOCA “Le Souffle du Nord – Team Ireland », pour 13 000 milles de navigation en solitaire. mais pas que…

Thomas Ruyant avait ramené son bateau en Nouvelle Zélande, après son abandon sur le Vendée Globe. L’Irlandais Enda O’Coineen finira le parcours, au départ de Dunedin, direction Les Sables d’Olonne et 13000 milles. Pour l’occasion les deux écuries se sont associées afin de terminer « non officiellement » leur Vendée Globe.

L’association nordiste, qui souhaitait lors de la course inspirer le plus grand nombre à agir en portant le message de l’ONG Projet Imagine, lance à l’occasion de cette remontée un grand challenge collectif et solidaire : « 13 000 milles pour 13 000 smiles ». Objectif : convertir les 13 000 milles à parcourir par le bateau en 13 000 symboles d’engagements utiles et concrets pour la région.

Explication avec Sylvain Derreumaux, Responsable de projet au Souffle du Nord, les sensations d’Enda O’Coineen avant son départ, les mots de Frédérique Bedos, Fondatrice ONG Projet Imagine, et Thomas Ruyant…

Sylvain Derreumaux, Responsable de projet au Souffle du Nord :

« Ce n’est pas un bateau plié qui va nous arrêter scandaient nos supporters lors de l’abandon du “Souffle du Nord pour Le Projet Imagine” sur le dernier Vendée Globe. Ils avaient raison. Après notre mésaventure, nous savions que nous devions terminer ce que nous avions entrepris et aller au bout de notre tour du monde dédié à tous ceux qui s’engagent. Nous avons fait une belle rencontre avec Enda O’Coineen. Nous partageons la même vision et c’est ainsi que nous avons décidé d’associer nos deux projets. Enda partira vendredi et même si c’est en solitaire, nous sommes tous avec lui et l’aventure qui nous attend s’annonce encore hors du commun ! Nous allons profiter de ce (re)Tour du Monde pour rendre visible ce qui ne l’est pas habituellement, pour mettre en avant les engagements des uns pour les autres. Nous allons ainsi convertir les 13 000 milles à parcourir pour le bateau en 13 000 smiles, symboles de l’engagement positif sur notre territoire. Sur le site internet www.leretourdumonde.com, il sera ainsi possible de déclarer une action déjà réalisée, en cours, ou encore de faire des appels très concrets : recherche de bénévoles, de compétences, de matériel… Par exemple, demander un camion à prêter pour livrer du matériel à une association ! On souhaite aider ces futurs projets, mettre en lien ceux qui aident avec ceux qui veulent aider, et ainsi favoriser une grande chaîne de solidarité. C’est parti pour un Tour du Monde Solidaire ! »

Enda O’Coineen, skipper du Mono Le Souffle du Nord – Team Ireland :

« C’est l’ambition d’une vie que je me dois d’achever ! Je faisais, en novembre 2016, partie des « Dreamers » du Vendée Globe, ces coureurs non professionnels qui saisissent l’opportunité de la course pour accomplir leurs rêves. Le mien s’est interrompu avec ce démâtage dans l’océan Indien. J’ai refusé les secours et ai rallié la Nouvelle Zélande par mes propres moyens. L’accueil que j’y ai reçu a été exceptionnel.

Je me suis trouvé côte à côte avec le voilier « Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine » skippé par Thomas Ruyant. Cela a été comme un coup de foudre. Après quelques discussions, l’équipe du Souffle du Nord et moi-même avons trouvé un accord et je vais repartir vendredi à bord d‘un superbe voilier, mi-Français, mi-Irlandais. Je vais bénéficier d’un véritable départ donné par le Yacht Club local, et mon temps sera enregistré. Je vais courir contre moi-même. Je me fixerai au jour le jour mes propres objectifs pour parcourir le plus vite possible, en mode course, les 13 000 milles qui me séparent des Sables d’Olonne.

Je pars un peu comme un ambassadeur, à la fois de l’Irlande, avec cette fondation que je préside, Atlantic Youth Trust, et de la France, avec tout ce que Le Souffle du Nord met en place pour m’accompagner et m’encourager. Cette idée, « 13 0000 milles pour 13 000 symboles d’engagement » est absolument brillante ! Je suis fier de la supporter. Je remercie les Néo-Zélandais de leur accueil et de leur soutien. Ils ont béni le bateau dans la grande tradition Maori, et je me retrouve complètement dans leur manière de communier avec la Terre et la Mer… »

Frédérique Bedos – Fondatrice ONG Projet Imagine :

« Après le Vendée Globe, hors de question de nous arrêter en si bon chemin, n’est-ce pas ? Dans les voiles, nous avons un message puissant à porter : il nous faut apprendre à vivre ensemble, à nous aimer et à prendre soin de la terre et de ses habitants. C’est un privilège de pouvoir continuer à l’arborer grâce à Enda O’Coineen. Notre bateau au colibri géant devient alors le symbole de la détermination, de la persévérance, du tout est toujours possible ! « Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine », c’est le bateau de l’espérance ! Une belle occasion pour chacun de s’engager à agir ! »

Thomas Ruyant :

« Je suis très content que le bateau soit réparé et reparte en mer. Je trouve ça génial, je ne l’ai pas ramené en Nouvelle-Zélande pour rien ! Enda est un homme très engagé notamment auprès des jeunes. Je trouve que c’est une belle suite pour « Le Souffle du Nord et Team Ireland » que de reprendre la mer ensemble. Je souhaite bon vent à Enda. Il est face à un grand défi devant lui avec des navigations difficiles dans le Pacifique et en Atlantique. J’espère bien pouvoir lui souhaiter la bienvenue aux Sables d’Olonne à son arrivée ! »



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.