TRANSAT AG2R LA MONDIALE : victoire éclatante d’Adrien Hardy et Thomas Ruyant

adrien hardy et thomas ruyant

Adrien Hardy et Thomas Ruyant remportent la 14ème édition de la Transat AG2R La Mondiale en 18 jours, 11 heures, 48 minutes et 22 secondes, battant, dans le même temps, le rcord de l’épreuve.

Adrien Hardy et Thomas Ruyant (Agir Recouvrement) ont remporté la 14e Transat AG2R LA MONDIALE ce vendredi, en coupant la ligne d’arrivée à 00h48 après 18 jours, 11 heures, 48 minutes et 22 secondes de course. Cette victoire est celle de l’audace et de la tactique. Sébastien Simon et Morgan Lagravière (Bretagne CMB Performance) ont pris la deuxième place une heure et neuf minutes après, suivi de Gildas Mahé et Nicolas Troussel (Breizh Cola).

Un duo d’excellence et un record

Adrien Hardy et Thomas Ruyant remportent la 14ème édition de la Transat AG2R tout en battant le rcord de l’épreuve. Ils auront naviguer à la moyenne de 8,76 nœuds et avec une distance parcourue entre Concarneau et Saint-Barthélemy de 4 216 milles.
Grâce à une trajectoire optimale et un sens du risque mesuré, le duo Hardy-Ruyant a construit patiemment sa victoire. Dans le trio de tête dès le départ de Concarneau, le figaro AGIR RECOUVREMENT s’est emparé des commandes de la flotte le 10e jour de course. C’est grâce à une lecture fine du régime météo que le duo Hardy-Ruyant choisi une route plus directe en bordure d’anticyclone, qui s’avérera la plus judicieuse en termes de compromis distance à parcourir/vitesse du bateau.

Deux habitués des podiums

Adrien Hardy remporte sa 2ème transatlantique (après la Solidaire du Chocolat en 2013 en Class 40 avec Tanguy De Lamotte) et conforte, après sa 2e place à la Solitaire du Figaro 2017, ses Mini Transat, ses 4 victoires d’étape sur la Solitaire et sa victoire lors de la Generali Solo son statut de marin français incontournable et authentique.

Thomas Ruyant, vainqueur de la Transat Mini 6.50 en 2009, de la Route du Rhum en Class 40 en 2010 inscrit une nouvelle grande course à son palmarès et entre dans l’histoire de la course au large avec ce triplé inédit !

Ce succès consacre un duo de navigateurs qui font partie des plus talentueux de leur génération, binôme qui a déjà éprouvé son endurance et son brio en terminant 4e de la Transat Jacques Vabre en 60 pieds en 2015. C’est aussi une certaine manière de naviguer qui est ici consacrée : un sens marin fondé sur l’observation attentive des nuages et du ciel, sur l’importance de l’intuition dans la course au large plutôt que la toute-puissance des routages et des algorithmes ; une liberté de naviguer qui se traduit par une souplesse dans le choix des trajectoires, le jeu avec les paramètres météos et les variations de brise plutôt que le contrôle des adversaires et la navigation groupée.

Le nantais Adrien Hardy va désormais tenter d’être au départ de la prochaine Route du Rhum dans la catégorie des Class 40 et rêve de Vendée Globe, tout comme le nordiste Thomas Ruyant, qui après avoir goûté avec passion au dernier Tour du Monde en Solitaire, met actuellement tout de son côté pour être sur la ligne de départ en 2020.

Un podium logique

Incontestablement, Sébastien Simon et Morgan Lagravière étaient parmi les plus rapides sur le plan d’eau ! Formés tous deux à l’école du dériveur (en Optimist et 420 pour Sébastien Simon, en 49er pour Morgan Lagravière au sein de l’Équipe de France olympique), ils furent aussi chacun de leur côté, sélectionnés pour le premier, au Challenge Espoir Bretagne CMB, pour le second avec le Team Vendée. Et rapidement, ils deviennent l’un et l’autre des fers de lance du circuit Figaro. Ils connaissent parfaitement la machine et même s’ils n’avaient jamais navigué ensemble, ni l’un contre l’autre, ils avaient la réputation d’être de redoutables compétiteurs, non seulement sur le court terme, mais aussi à l’endurance. Vainqueurs du Trophée de la Performance sur l’ensemble de la course, les deux Vendéens de naissance n’en ont sans doute pas fini avec leur ascension. Sébastien Simon se fait construire un IMOCA pour courir le Vendée Globe 2020, et Morgan Lagravière, qui n’a couru qu’un bout du globe en 2016, est déterminé à y retourner.

Pour les troisièmes, Figaristes chevronnés, la lutte aura été encore plus tendue. Pour faire court, Breizh Cola et Guyot Environnement ont quasiment fait route ensemble depuis une centaine de milles avant les îles des Canaries… Pour ne plus jamais se lâcher. Collés aux Canaries, collés dans la portion la plus au sud de la flotte jusqu’à leur arrivée, ces deux bateaux ne se seront rien concédé : 14 minutes et 15 secondes les ont séparés sur la ligne d’arrivée ce vendredi matin. Trois fois rien.



1 Rétrolien / Ping

  1. La préparation au pôle course au large de Port la Foret - Mers & Bateaux

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.