Transquadra. Les premiers arrivés à Madère

Transquadra 2017-2018
Transquadra 2017-2018

Les premiers bateaux, de la Transquadra, sont arrivés à ce mercredi, à Madère. Une  première étape qui a donné beaucoup de plaisirs.

La ligne d’arrivée de cette première étape de la Transquadra a été franchie par les premiers voiliers, venant d’Espagne.  Cette année, la Transquadra avait deux départs. Un départ a été donné de Barcelone, le 12 juillet, et un autre de Lorient, le 16 juillet.

Cette étape, entre Barcelone et Madère,  est la plus rapide de la compétition. Preuve en est le temps record historique de l’étape : 6j 11h 47’, soit près de 48h de mieux que d’habitude.

Les arrivées

Les skippers Frank Loubaresse et Matthieu Foulquier, naviguant sur le Sun Fast 3600 Twnil Banque d’Affaires avait pris le contrôle de la course dès le 15 juillet. Ils n’ont rien lâché et arrivent premier, en temps réel, à Madère.

Peu de temps après, trois duos, à la barre de Sun Fast 3200, franchissent la ligne d’arrivée.Éric Gilbert et Walden Bonpaix  sur Flash, Blandine et Jean Médecin-Rodelato sur Williwaw, Arnaud Vuillemin et Grégoire Bezie Jubilations Corse formeront un podium de Sun fast 3200 en temps compensé.

En solo, Eric Thomas, sur son Pogo 30 Big Z a coupé la ligne d’arrivée, en fin de journée, en tête des solitaires de la flotte méditerranéenne.

Que du bonheur.

A lire les témoignages, sur le site de la Transquadra, cette étape était vrai bonheur et donne envie de s’inscrire à cette compétition.

Éric Gilbert, skipper de Flash : « On n’est pas des grands marins, mais quand on fait de la compèt, on fait de la compèt ! On a préparé le bateau nous même, sans l’aide de professionnels. On connaît ses défauts et ses qualités. On était là pour faire le

mieux possible. On a eu la pression tout le temps, tout le temps, tout le temps. On s’est inscrit à cette course parce que c’est mythique pour nous. On ne s’attendait pas à gagner, mais on espère toujours ! »

 

Matthieu Foulquier, équipier de Twinl Banque d’Affaires : « C’est un bateau compétitif, il est fait pour, on l’a préparé en conséquence, Frank a investi dans un mât carbone, dans un super jeu de voiles Incidence de notre ami Sylvain… On partait pour faire un podium, parce qu’on a le bateau pour.  

Maintenant, il y avait de sacrés concurrents avec W

illiwaw, Géroul, et Flash qui a été redoutable ! Ils ont attaqué tout le temps. À chaque fois, on leur mettait 30 milles : là, on se disait, c’est bon, ils sont morts et Bam ! : ils revenaient à 10 milles ! »

 

Arnaud Vuillemin et Grégoire Bezie (Jubilations Corse) : « C’était très intense tout le temps à tout donner pour faire avancer le bateau. A un mome

nt j’ai voulu lire un peu, j’ai ouvert le bouquin et au bout de 10’ je suis allé régler les voiles !

Ce qui est hyper agréable c’est qu’on était au contact tout le temps, il ne fallait rien lâcher, on était toujours dans le match. Il n’était pas question de laisser partir qui que se soit il y avait toujours du jeu, c’était génial. Epuisant, mais extra ! »

Toutes les infos sur le site de la Transquadra



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire