Victoire en Class40 pour Vauchel-Camus

Solidaires s’impose en 17 jours et demi sur cette traversée de l’Atlantique, dont l’issue finale s’est jouée au large de Terre-Neuve.

17 jours 12 heures 42 minutes et 56 secondes auront été nécessaires à Thibaut Vauchel-Camus pour parcourir 3 804 milles entre Plymouth et New York à 9,04 nœuds de moyenne sur l’eau. Une trajectoire plutôt tendue puisque la route directe ne faisait que 3 050 milles, mais pleine de zigzags en raison du passage de quatre dépressions et d’une fin de parcours mouvementée dans le Gulf Stream et laborieuse dans une alternance de fronts et de calmes.

Le skipper malouin qui passa la plupart de sa jeunesse en Guadeloupe, a toujours été aux avant-postes dès le coup de canon, oscillant entre la première et la troisième place en compagnie d’Isabelle Joschke et du Britannique Phil Sharp. Tous trois, suivis par le peloton, ont effectué une grande sinusoïde afin de profiter du vent portant en Manche, puis pour négocier une méchante dépression au large des Açores et enfin pour longer la zone d’exclusion des glaces au large de Terre-Neuve. C’est alors que la navigatrice a dû abandonner suite à une voie d’eau et le match s’est transformé en duel avec le Britannique jusqu’à la longitude de la Nouvelle-Écosse lorsque celui-ci a déchiré sa grand-voile au passage d’un front musclé.

Mais l’issue n’était pas encore écrite car 200 milles plus au Sud, Louis Duc avait suivi en solitaire une voie qui laissait encore des opportunités pour la victoire… Et jusqu’à deux jours avant son arrivée, Thibaut Vauchel-Camus ne pouvait pas encore se libérer de l’inquiétude d’un retour méridional. Ce n’est qu’en retouchant un flux de Nord-Est à 200 milles de New York, que le skipper de Solidaires en peloton-ARSEP pouvait dérouler plus sereinement avec une cinquantaine de milles de marge. Finalement à l’arrivée mouillée par la Sandy Hook Pilot Association, le vainqueur en Class40 franchit la ligne jeudi à 22h 12’ 56’’ (soit vendredi à 4h 12’ 56’’ heure française) et cumule plus de soixante milles d’avance sur Louis Duc (attendu dans une dizaine d’heures) et 140 milles sur Phil Sharp (attendu samedi matin).

source : The Transat. photo : A. ROSS.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet