Yann Elies, dernier chantier avant le Vendée Globe

yann elies queguinner
© Alexis Courcoux

Après un mois consacré à différentes opérations de relations publiques à bord de son 60 pieds IMOCA aux couleurs du Groupe Quéguiner et de la Fédération Leucémie Espoir, qui s’est achevé, en beauté, hier, par la somptueuse parade des Fêtes de Brest 2016 jusqu’à Douarnenez via les Tas de Pois, l’équipe de Yann Eliès entame désormais quatre semaines de chantier, le dernier avant le coup d’envoi du Vendée Globe. Renforcements, petites modifications et vérifications sont ainsi au programme pour qu’à la fin du mois d’août, le monocoque soit le plus performant possible… et en configuration tour du monde.

Le mois qui vient de s’écouler a été intense pour Yann Eliès et ses hommes qui ont multiplié les opérations de

queguiner
© Alexis Courcoux

relations publiques, enchainant notamment les sorties en mer sur Quéguiner – Leucémie Espoir à Lorient d’abord, puis à Brest ensuite, dans le cadre des Fêtes Maritimes. Au total, près de 300 invités ont pu être embarqués et découvrir de nouvelles sensations à bord du 60 pieds. « Le bilan de cette période est très positif mais pour nous, il s’agit maintenant de renouer avec notre cœur de métier et de préparer le Vendée Globe », a commenté Erwan Steff, le Directeur administratif et logistique du team. Convoyé en double par Yann et Ronan Cointo entre Douarnenez et Lorient où il est arrivé la nuit dernière, sur les coups de minuit, Quéguiner – Leucémie Espoir est en train d’être désarmé, ce mercredi. Demain, dès 7 heures, il sera gruté puis restera sur ses bers jusqu’à son entrée dans le hangar prévu aux environs de 16 heures.

Quatre semaines intenses

« Le chantier va durer quatre semaines. A cette occasion, nous allons tâcher de régler le problème du puits de dérive que nous avons rencontré sur la Transat New-York – Vendée. Pour cela, nous allons nous appuyer sur l’expérience de l’ORMA (la classe des trimarans de 60 pieds, ndlr). L’idée, c’est qu’en cas de choc, le fusible soit la dérive et non le puits afin de limiter le risque de voie d’eau. Par ailleurs, nous allons renforcer l’avant du bateau pour que Yann puisse être en mesure d’attaquer autant que les petits copains. Evidemment, nous allons également procéder aux vérifications habituelles des appendices (safrans, dérives…) ainsi qu’à une expertise du mât et au remplacement de l’ensemble des câbles d’avant (J2, bastaques…). Le but, c’est qu’à la remise à l’eau du bateau, fin août, le bateau soit réellement en configuration Vendée Globe », a ajouté Erwan, précisant qu’aucun changement structurel ne sera effectué, mais aussi que toutes les nouvelles voiles d’avant ont d’ores et déjà pu être testée lors des Fêtes de Brest. « Pour mener à bien ce chantier, nous avons choisi d’étoffer l’équipe avec Erwan Conan, un ancien de chez Safran, qui va nous apporter son expérience et son œil neuf sur le bateau. Par ailleurs, l’entreprise Gepeto va intervenir sur la partie composite. Ainsi, nous allons pouvoir avancer efficacement, et Yann va pouvoir profiter de deux, voire trois semaines de vacances », a conclu Erwan Steff.

Source: CP Rivacom



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet