Yoann Richomme, la Route du Rhum avant le Vendée Globe

yoann Richomme
© A.COURCOUX

Yoann Richomme prépare la Route du Rhum 2018, en class40, avant de préparer son Vendée Globe, en Imoca, pour 2020.

Pour Yoann Richomme, l’année 2017 aura été un retour à la compétition après avoir participe au projet Figaro 3 de Bénéteau. Sa Transat Jacques Vabre aura plutôt été réussie, et c’est d’un bon oeil pour la suite. Le navigateur fait parti de ces grands skippes qui ont la tête sur les épaules. A li’mage d’un Armel Le Cléach ou d’un François Gabart, il sait qu’une course se prépare aussi à terre, et largement en amont. Il est donc en recherche de partenaires, en parallèle de la préparation de son bateau.

Mais l’objectif, à deux ans, de Yoann Richomme, est le Vendée Globe 2020. La Transat Jacques Vabre 2017, à la barre d’un Imoca lui a permis d’engrenger de l’experience. Mais, avec le deuxième plus ancien bateau de la flotte, le Lorientais a du regarder de loin les favoris se disputer la victoire. En grand compétiteur, cette bagarre pour la gagne lui manque.

Avec son Class40 dernière génération, le vainqueur de la Solitaire du Figaro 2016 pourra à nouveau retrouver l’adrénaline de ceux qui luttent à l’avant du peloton. Il est actuellement en recherche active de partenaires pour boucler son budget mais son profil de skipper talentueux et plein d’avenir peut séduire d’éventuels annonceurs.

Un class40 dernière génération

Il s’agit d’une version optimisée du Lift 40 Carac de Louis Duc qui a couru la Transat Jacques Vabre en novembre. Ce plan Lombard a demandé de gros moyens de recherche hydrodynamique pour en améliorer la puissance de carène. Le plan de pont, le gréement et la position du centre de gravité seront notamment optimisés. La coque est en cours de construction à Lorient, dans les ateliers de Gepeto, orfèvre des matériaux composites, sous-traitant des plus grandes équipes de course au large. Les appendices seront fabriqués par V1D2, à Caen, bénéficiant ainsi de la grande expérience de Marc Lefebvre en la matière. La mise à l’eau se fera en juin, laissant ainsi le temps à Yoann d’optimiser le bateau, de s’entraîner et de participer à des opérations avec ses partenaires sur tout le littoral atlantique.

“UN BON TREMPLIN VERS MON OBJECTIF FINAL”

Yoann Richomme : “Pour la saison 2018, ma priorité se tourne vers un projet de course au large compétitif. J’ai donc décidé de lancer la construction d’un Class40 qui aura le potentiel de gagner la Route du Rhum. En tant qu’ingénieur naval et skipper du bateau, je suis très impliqué dans la gestion du chantier et je travaille beaucoup sur l’optimisation et la performance de ma nouvelle monture. Ce projet est selon moi une bonne opportunité pour embarquer de nouveaux partenaires sur une course mythique et un très bon tremplin vers mon objectif final, le Vendée Globe en 2020.”



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire