Le Belem en cale sèche à Marseille

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le trois-mâts Belem sera à Marseille du 21 janvier au 28 février 2019 pour en entretien annuel

Le trois-mâts Belem sera en cale sèche à Marseille du 21 janvier au 28 février 2019 pour y subir au chantier Sud Marine Shipyard ses travaux annuels d’entretien des œuvres vives (parties immergées). Il reviendra ensuite à Port-Vendres jusqu’au 1er avril où il reprendra la mer pour 7 mois de navigation.

Un entretien classique toujours impressionnat

” Le Belem va être caréné comme chaque année lors de son hivernage » déclare Christelle de Larauze, déléguée générale de la Fondation Belem. « C’est le chantier Sud Marine Shipyard qui a été sélectionné sur appel d’offre pour cet arrêt technique. Le Belem est le plus vieux bateau au monde inscrit au Bureau Veritas qui impose à la Fondation Belem une mise à sec annuelle du navire pour son bon entretien et le maintien de la sécurité à bord. Il sera inspecté à Marseille fin février afin de renouveler son permis de navigation. Il reviendra ensuite en Occitanie pour les derniers préparatifs avant le départ du navire le 1er avril 2019 pour 7 mois de navigation : au programme la Méditerranée, l’Atlantique, la Scandinavie, les îles britanniques… Le navire participera également à la très attendue Armada de Rouen du 7 au 16 juin 2019.”

Zoom sur les travaux du Belem en cale sèche

L’opération de mise à sec : une opération minutieuse qui respecte différentes étapes
Pour être mis à sec, le navire entre tout d’abord dans le bassin à flot (le 22 janvier à 14h). On déride sa mature pour limiter les contraintes physiques puis on ouvre ses hublots pour sécuriser les vitres. Le navire est ensuite accoré pour ne pas se renverser à sec : centré sur sa ligne de tins (des grosses cales en bois) et calé sur les côtés. Une fois le navire posé, les 2 lignes de mouillages (ancres et chaines) sont dévirées. La cale est vidée le lendemain.

Les travaux entrepris en cale sèche
– peinture de la coque
– traitement des fonds du peak avant par piquage de la rouille puis remise en peinture.
– réfection d’une cabine équipage
– reprise sur le gréement
– restauration des frises
– vernissage (notamment des portes des petit et grand roofs)
– peinture des intérieurs – contrôle du matériel de sécurité

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

facilisis elementum id libero odio Praesent pulvinar elit. diam efficitur.