Comment hisser et affaler ses voiles ?

Prendre la mer, c’est hisser les voiles avant de les affaler avant de revenir au port. Voici un petit guide à destination des débutants souhaitant apprendre la voile sur les bonnes pratiques pour hisser et affaler les voiles.

Hisser et affaler ses voiles est un automatisme pour nombre d’entre nous, plaisanciers. Mais pour ceux qui apprennent à naviguer, les manœuvres ne sont pas toujours simple à comprendre sur un voilier. Je vous propose de revenir sur ces deux manœuvres sous forme de guide, et de conseils pour hisser et affaler ses voiles.

Les bonnes pratiques pour hisser et affaler les voiles

Avant de voir les différentes étapes pour hisser et affaler les voiles de votre bateau, je vous propose de revenir sur quelques bons conseils. Avant de procéder aux manœuvres pour hisser ou affaler vos voiles, vous devez prendre quelques précautions qui vous permettront de réaliser ces manœuvres sans difficulté. 

Pour commencer, vous devez faire en sorte d’avoir de la place pour faire vos manœuvres. Je parle de place dans le cockpit, déjà. Vous devez avoir un cockpit bien organisé et bien rangé.

Mais quand je parle d’espace, je pense aussi à la place, sur l’eau, autour de votre voilier. Vous devez pouvoir faire votre manœuvre sans urgence en restant bout au vent le temps que vous le souhaitez.

Généralement, on commence par hisser la grand-voile, car elle permet de naviguer face au vent avec l’aide du moteur.

Enfin, sachez que la grande majorité des voiliers de croisière sont équipés d’enrouleurs de génois, qui facilitent grandement le travail des marins pour affaler ou régler le génois, en navigation.

Hisser la grand-voile : étape par étape

manoeuvre pour hisser la grand-voile

Allez, c’est parti. Maintenant, passons à la manœuvre et hissons la voile. Voici les étapes à suivre pour hisser correctement la grand-voile :

  1. Ouvrez le taud de grand-voile et vérifiez que la balancine est bien de bôme est bien fixée.
  2. Débloquez et lâchez généreusement l’écoute de Grand-voileet le hale-bas de bôme, et les bosses de ris.
  3. Positionnez le bateau bout au vent et hissez la voile
  4. Assurez-vous qu’aucune latte ne se prend dans les lazy-jack et que la voile n’est pas bloquée par les bosses de ris.
  5. Ajustez, si nécessaire, la tension du hale-bas après avoir vérifié qu’aucun pli ne subsiste entre les coulisseaux une fois la voile gonflée.

Dérouler le génois

La grande majorité des voiliers de plus de 6 ou 7 mètres est équipée d’enrouleurs de génois. Ce qui nous simplifie grandement les manoeuvres en voilier. Voici les étapes à suivre pour dérouler correctement le génois :

  1. Contrairement à la manœuvre de grand-voile, vous n’avez pas besoin d’être bout au vent pour dérouler le génois. Au contraire, si le vent prend dans le génois, cela va vous aider à dérouler la voile.
  2. Déroulez le génois grâce à l’écoute sous le vent.
  3. En cas de vent fort, vous pouvez ne pas déployer la voile en totalité en stoppant la bosse d’enrouleur avant qu’elle n’atteigne sa fin de course.
  4. Une fois le génois totalement déployé, bordez l’écoute avec la manivelle de winch.

Affaler les voiles : le processus inverse

voiles affalées

Affaler les voiles consiste à descendre ou rouler les voiles, avant de les ranger. Il s’agit donc de la manœuvre inverse.

Pour affaler correctement une voile, il suffit de suivre les mêmes étapes décrites précédemment, mais en ordre inverse. Quand je parle d’affaler, c’est pour ranger ou prendre un ris dans la grand-voile. Vous devrez surtout prendre quelques précautions.

Affaler une voile peut être dangereux. En effet, lorsque vous affalez une voile, vous pouvez être amenés à monter sur le roof, en pied de mât, ou à aller sur la pointe avant, par mauvais temps. Dans le même temps, les voiles auront une certaine prise au vent, au début de la manœuvre, ce qui peut compliquer celle-ci.

Il est donc important de veiller à ce que l’affalage se fasse dans un endroit dégagé et sécurisé afin d’éviter tout risque de chute ou d’accident.

Voilà. J’invite les plaisanciers plus expérimentés à partager leurs bonnes pratiques concernant leurs manœuvres pour hisser et affaler leurs voiles. Pour les débutants, n’hésitez pas à vous entraîner régulièrement et à demander conseil aux autres, sur les mouillages ou les pontons, pour affiner vos techniques et gagner en assurance.

3 réflexions au sujet de “Comment hisser et affaler ses voiles ?”

  1. Bonjour Ronan
    Tout d’abord merci pour tous ces commentaires, toujours très intéressant.
    Je reviens sur le terme  » affaler une voile  » il me semble avoir vu que dans la marine ancienne à la voile, qu’il était employé un terme plus noble  » ramener la voilure  » .
    A vérifier !
    Bon week-end
    Henry

  2. Bonjour Ronan
    Je finis le travail une fois la GV affalée par la pose d’une « pieuvre » (bout courant sous la bôme espacée de sandows) qui permet de ferler ou « ficeler » la GV autour de la bôme. Ainsi pas de problème au mouillage si le vent se lève. A défaut d’une pieuvre, (la mienne qui m’a laché avait plus de 42 ans récupérée sur un vieux PIRANHA MK II) j’utilise ma bosse de premier ris que je détourne du pied de mat vers la bôme, je ferle donc, puis je tends les bouts du leazy jack pour tenir le tout bien droit sur la bôme. Car à défaut le paquet de GV a tendance à tourner autour de la bôme. Bon WE Bien amicalement Régis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.