Etai, étai creux et étai largable. Les différences

etais de voiliers au ponton

L’étai, sur un voilier, permet de gréer la voile d’avant. Il peut avoir plusieurs caractéristiques lui offrant des fonctions différentes. Quels sont les différents types d’installation d’étai?

Sur un voilier, l’étai est une partie du gréement dormant. Ce câble permet de tenir le mât, longitudinalement, sur l’avant. Dans le même temps, il a une deuxième fonction, qui est de gréer une voile d’avant. Sur un voilier comportant un seul mât, l’étai relie donc la proue de ce voilier, au mat.  Quand l’étai relie la proue à la tête du mât, on parle de gréement en tête. Si celui ci relie le mat à une hauteur intermédiaire, on va parler de gréement fractionné.

L’étai pour gréer la voile d’avant

L’étai permet donc de gréer tout type de voiles, sauf les spis. On peut y gréer un génois, un foc ou un solent, par exemple. Soit, la voile va être gréée avec des mousquetons, soit on va équiper l’étai d’un enrouleur. L’enrouleur permet de faciliter le rangement, voir la réduction de la voile d’avant. En effet, dans ce cas, on peut réduire ou enrouler la voile sans aller à l’avant et sans changer de voile. Ce sera le cas pour le génois ou le foc, entre autre. Cependant, l’enrouleur ne sera pas adapté à toutes les situations. Si il est pratique en croisière, et dans des conditions normales, l’enrouleur ne sera pas suffisant dans d’autres situations. Dans ce cas, il faudra opter pour d’autres solutions.

L’étai creux, pour la régate et les mangeurs d’écoutes

L’étai creux est un système qui s’installe sur le câble lui même. Ce système évite l’utilisation de mousqueton. Il a l’avantage de conserver un profil optimal à la voile. Dans le même temps, les étais creux sont souvent à double gorge. Cela permet d’envoyer une voile avant d’avoir affalé l’ancienne. Ce système est donc très apprécié pour équiper les bateaux utilisés pour la régate. L’enrouleur n’aura ici plus de place. Ils sont réalisés en composite, pour un gain de poids, notamment dans les hauteurs.

L’étai largable, pour le gros temps

L’étai largable est un câble supplémentaire, mobile. Celui ci permet d’envoyer une voile en plus, ou de remplacer la voile, présente sur enrouleur. Enfin, il peut aussi remplacer l’étai principal, suite à un incident. Cet étai est mobile. Il peut se décrocher, par le bas et être ramené au pied de mât, lorsqu’il n’est pas utilisé. On le retrouve souvent sur les voiliers de croisière, lors de programmes hauturiers.

En effet, ces différentes fonctions sont très utiles. Par exemple, dans le gros temps, il va permettre d’envoyer une vrai voile adaptée. Celle ci sera plus efficace qu’un génois enroulés, mal positionné et creux.

L’étai largable se situe en arrière de l’étai principal et est placé plus bas, au niveau du mat. En bas de celui ci, un ridoir réglable est installé. Certains propriétaires utilisent maintenant des câbles textiles, en remplacement du câble classique.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.