Description des voiles d’un bateau. Le petit guide pratique

Sur un voilier, les voiles sont le moteur du bateau. Il est donc important de connaitre leurs noms et de pouvoir identifier les différentes caractéristiques de ces voiles. Alors voyons ensemble quelles sont les différentes voiles et comment se nomment les différentes parties d’une voile.

Apprendre à naviguer, c’est connaitre son bateau, son voilier. Au-delà de ce simple bon sens, les manoeuvres nécessitent de se fait comprendre, de bien identifier et nommer ces dernières ainsi que les différents éléments du bateau.

Imaginez un équipage qui essaie de se faire comprendre avec des « trucs à côté, le bout là, le bas de la voile juste là… »

Pour cela, sur un voilier, Il est important de connaitre la liste et la description des voiles. Chaque voile a son nom propre ainsi que sa fonction. Et dans le même temps, toutes les parties d’une voile ont un nom bien précis. Chaque voile ne sera pas portée dans les mêmes conditions de météo. Et dans le même temps, toutes les voiles ne pourront être utilisées sous le même bord.

Commençons donc le tour de ce lexique par les voiles. Comme nous le disions plus haut, pour bien naviguer, et bien se faire comprendre des autres équipiers, il faut savoir de quoi on parle. Alors entre les grands voiles à corne, les Code 0, les génois et les spis, essayons de nous y retrouver.

Quelles sont les différentes voiles d’un bateau?

Sur un voilier, il est possible de gréer, ou hisser, plusieurs voiles différentes. Certaines pourront être utilisées ensemble, d’autres, non. Généralement, nous allons parler de la Grand-voile et des voiles d’avant. Voici une liste des voiles les plus communes.

  • Foc : Le foc est la voile d’avant hissée, à partir de l’étrave, le long de l’etai.
  • Genois : Le génois est un foc à fort recouvrement ( plus de surface de toile).
  • Solent : Le solent est une voile d’avant souvent utilisé au près, en régate. Plus petit que le génois, son recouvrement est de 100%. Il se déploie jusqu’au mât.
  • Tourmentin : Le tourmentin est un petit foc à hisser en cas de mauvais temps.
  • Grand voile : La grand voile est la voile située à l’arrière du mat et hissée le long de ce dernier et maintenue par la bôme.
  • Spinnaker : Le spi est une voile, qui se gonfle comme un ballon, très légère et hisser aux allures portantes. Il existe deux types de spi. Le spi asymétrique et le spi symétrique, utilisé avec un tangon.
  • Gennaker et Code 0 : le gennaker est une voile d’avant utilisée aux allures portantes. Sa forme est un mixte entre le génois et le spi. Le code 0 est un gennaker plus léger.

Quelles voiles utiliser en croisière?

Nous venons de voir les différentes voile à disposition de l’équipage pour régler le voilier. Cependant, toutes ces voiles ne sont pas adaptées à la croisière. Certaines voiles, plutôt technique à régler, ou tout simplement très chères, seront plus adaptées à la régate. Alors quelles voiles utiliser pour une croisière en famille, ou entre amis?

  • La grand-voile: Il s’agit de la seuls voile pouvant aller sur la bôme. Cependant, il existe des modèles sur enrouleur. Certaines s’enroulent sur la bôme, d’autre systèmes permettent d’enrouler la grand-voile le long du mât.
  • Le génois: Le génois est la voiles d’avant que l’on retrouve généralement sur les voiliers de série. Cette voile peut, elle aussi, être installée sur enrouleur.
  • Le spy asymétrique: Ce spy à l’avantage d’être très simple à installer et à régler. Cependant, contrairement au spi symétrique, vous ne pourrez pas faire du vent arrière.

Description d’une voile

description voile

Les différentes parties d’un voile: vocabulaire

Maintenant que nous avons vu quelles voiles pouvaient être utilisées sur un voilier, voyons quels sont les différentes parties d’une voile.

  • Bande de ris : Une bande, dans la voile qui marque l’endroit ou elle se replie afin de réduire la voilure quand le vent monte. Cette opération s’effectue avec une bosse de ris (voir lexique du gréement courant) et des garcettes qui permettent de la maintenir repliée.
  • Oeillet: Ce sont des anneaux, dans lesquelles nous pouvons passer des garcettes ou le croc de ris. cela permet de baisser le point d’amure de la Grand Voile.
  • Garcettes. les garcettes sont des petites bandelettes ou cordelettes qui permettent d’enrouler la voile et de la maintenir ferlée, lorsqu’on prend un ris.
  • Bordure : La bordure est le bord de la partie basse de la voile, qui part de point d’amure vers le point d’écoute ( le long de la bôme pour la grand voile).
  • Chute : La chute est le bord de la voile qui part du point de drisse vers le point d’écoute.
  • Guindant : Le guindant est le bord de la voile qui est inséré dans l’étai pour le génois ou le mât pour la grand voile.
  • Point d’amure : Le point d’amure est le point situé en bas et à l’avant de la voile. Fixé à l’avant de la bôme pour la grand voile et au pour le génois.
  • Point d’écoute : Le point d’écoute est le point de la voile ou sont fixées les écoutes afin de régler cette dernière.
  • Point de drisse : Le point de de drisse est le point situé en haut de la voile, permettant de hisser la voile.

Enregistrer

9 réflexions au sujet de “Description des voiles d’un bateau. Le petit guide pratique”

  1. BONJOUR !
    je rénove entièrement un Maramu de 1978 et j’ai trouvé à son bord une voile foc gosther, a quoi sert elle ? Est ce qu’on l’installe sur quel étai ? Je n’arrive pas sur internet d’avoir des renseignements sur ce Gosther!
    Merci d’avance si vous pouviez m’éclairer.

    Répondre
  2. Bonjour, dois-je comprendre que le foc 100% correspond aux dimensions J et I selon les spécifications de voiliers ? Et que, comparativement au foc, le génois 130% par exemple de ce même voilier serait proportionnellement 30% plus grand en terme de surface ?

    Répondre

Répondre à Sylvain Boutin Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.