Voiles, allures et réglages

Apprendre à naviguer en voilier, c’est connaître le fonctionnement de son moteur, les voiles. Voici les bases commencer à faire avancer votre bateau.

Quoi de plus beau qu’un voilier, bien réglé, gardant sa route fièrement, toutes voiles dehors. A contrario, nous avons tous connu, à nos débuts, l’agacement de rester collé sur l’eau pendant que les voisins vous montrent leur tableau, sans rien comprendre.

L’objectif de cet article est de reprendre les bases du réglage des voiles sur un voilier. Pas d’astuces techniques ou de réglages ultras fins, Les mangeurs  d’écoutes n’auront pas besoin de ces lignes.

Les différentes voiles d’un voilier.

L’ensemble des voiles d’un voilier est le moteur du bateau, mais permet aussi de diriger celui-ci.

La grand voile

La Grand voile est une voile située à l’arrière du mât, de forme triangulaire et maintenue sur 2 de ses bords : d’un côté par le mât, et de l’autre sur la bôme. De taille plus petite que le génois dans les années 80, la tendance s’est complètement inversée ces dernières décennies.

Le génois

Le génois est une des voiles qui peut être installée à l’avant du mât, sur l’étai. Dans les années 80-90, sa surface était beaucoup plus importante que la grand voile. On parlait de génois à fort recouvrement.

Spi symétrique

Le spi, dit spi symétrique,est une voile de forme triangulaire doté d’un creux important, sa grande surface et son tissu très léger font qu’il est optimisée pour naviguer par vent venant de l’arrière.

Spi asymétrique

Le spi asymétrique est plus simple d’utilisation que le spi symétrique, ici pas de tangon mais un bout dehors. il est utilisé à partir de petit largue jusqu’à grand largue. Il ne pourra être utilisé pour remonter le vent ni au vent arrière.

Gennaker

Le gennaker ressemble au spi asymétrique mais il est plus efficace entre le bon plein et le travers

Les allures d’un bateau

voiles de voilier

En navigation, il existe plusieurs allures d’un voilier. Celle-ci sont fonction de la route du bateau par rapport à la direction du vent. L’allure va avoir une influence sur la vitesse d’un voilier, mais aussi sur son comportement. Elle va déterminer le réglage des voiles.

Le vent arrière

On parle de vent arrière quand celui-ci arrive par l’arrière du voilier, assez logique. Ce dernier est tout simplement poussé par le vent. Loin d’être l’allure la plus confortable, elle n’est pas non plus la plus rapide. C’est au vent arrière que la carène est souvent le moins efficace. Même si c’est moins le cas maintenant, l’hydrodynamisme des carènes est la moins efficace sous cette allure, le voilier est simplement poussé par le vent. Sur les bateaux les plus anciens, à l’arrière étroit, cette allure est souvent inconfortable, le bateau ayant tendance à rouler. Dans l’absolu, il faut offrir au vent la plus grande surface de toile. Il est donc intéressant de hisser un spi ou tangoner le génois.

Le grand largue

C’est une des allures les plus appréciées en croisière et en régate. Le vent ne vient plus complètement de l’arrière. Le voilier remonte à 135 degrés du vent et chaque risée est optimisée par la carène. Cette allure est dans le même temps, plus sécurisante car il n’y a plus de risque d’empanage. On commence, à cette allure, à sortir les gennakers, spis asymétriques,…

Vent de travers

Le vent de travers est une allure rapide et simple. Le vent vient sur le côté du bateau, à 90 degrés. le bateau aura sans doute tendance à rouler un peu, parfois, mais cette allure accepte bien des erreurs. Cette dernière demande concentration et attention pour garder son cap, une très bonne allure pour apprendre à barrer.

Le près

voilier au pres

Plus le voilier remonte au vent, plus les sensations seront présentes pour l’équipage et le barreur. On peut presque parler de l’allure reine. Dés le près bon plein, les réglages devront s’affiner pour optimiser au mieux les capacités du bateau à remonter au vent en gardant une bonne vitesse. Plus on va remonter au vent, moins le bateau sera rapide, plus il va gîter et mouiller. Mais les sensations sont vraiment là.

Bout au vent

Bout au vent, le voilier est vraiment face à celui-ci. Il n’avance plus, les voiles faseyent.

les allures en voilier

Quelques définitions

  • Border une voile signifie tirer sur l’écoute pour refermer l’angle formé entre la voile et l’axe du bateau.
  • Choquer une voile signifie relâcher une écoute pour ouvrir l’angle formé entre la voile et l’axe du bateau.
  • Etarquer signifie reprendre et tendre fortement une drisse ou le réglage de point d’écoute.
  • Les penons sont des petits brins de laine qui permettent de visualiser l’écoulement du vent sur la voile.

Le réglage des voiles

La grand voile et le génois

Il faut retenir que plus le voilier remonte au vent, plus les voiles devront être plates. Au vent de travers et au largue, on recherche de la puissance, les voiles devront donc être gonflées. Au près, on va chercher à faire du cap, les voiles devront donc être plates. Ces réglages pourront être atténués ou accentués suivant l’état de la mer et du vent. En effet, par petit vent, au près, il sera plus judicieux de garder de la puissance dans les voiles afin de conserver un certain cap tout en faisant avancer le voilier.

Les outils à disposition

Il existe plusieurs manoeuvres pour régler ses voiles.

pont voilier

Quand le vent monte, il faudra réduire la puissance des voiles. Pour cela, on va agir sur la chute et le creux des voiles. Les voiles devront être aplaties, le creux diminué en augmentant la tension sur le guindant, la bordure et le pataras. Si cela ne suffit pas, on ouvrira le plan de voilure ( laisser l’air s’échapper par le haut) en agissant sur les points de tire ( chariots avale tout reculé pour le génois et hale bas de bôme choqué pour la grand voile).

Les chariots

Le chariot de grand voile est, en général, au centre aux allures de près et sous le vent, au portant. Cependant, afin  de gagner en cap, au près, vous pouvez envisager de remonter le chariot au vent.

Le chariot de voile d’avant ( génois, foc,…) se recule au près. Au largue, le chariot pourra être avancé.

Pour résumer, le choix a été difficile entre faire un article ressemblant à une encyclopédie imbuvable, et ces lignes plus simples. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de prendre la mer, faire appel à votre observation, vos sensations et, enfin, naviguer en régate, rien de tel pour apprendre…

2 réflexions au sujet de “Voiles, allures et réglages”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero. mi, commodo consectetur id, Aenean