Spi symétrique ou asymétrique…

voiliers sous génois

Le spi, ou spinnaker, est une voile d’avant créée et utilisée, à l’origine, pour la régate, aux allures portantes. Le spi est maintenant très utilisé en croisière et ses évolutions modernes permettent de porter cette voile sous plusieurs allures et beaucoup plus facilement.

Utilisé au vent arrière, le spi est une voile qui apporte un sacré coup de main. Le gain de vitesse qu’ilsailing-209891_960_720 apporte est indéniable. L’image du spi avec son tangon et la manoeuvre d’empannage ou encore  le bateau partant au tas sous une rafale est sûrement encore là mais les choses ont bien évoluées. Il existe maintenant plusieurs types de spi. Symétrique, asymétrique voir gennaker. Si le spi symétrique demande plus de manoeuvres pour être hissé (il nécessite entre autre un équipier d’avant), son réglage est assez simple et ne nécessite pas de grands efforts à la barre. Le spi asymétrique sera, lui, beaucoup plus simple à hisser mais plus sensible au réglage. Mais ces différentes voiles ne seront pas utilisées aux mêmes allures.

Spi Symétrique.

spi symetriqueLe spi symétrique est une voile d’avant pouvant être portée aux allures portantes, grand largue, vent arrière, jusqu’au vent de travers. Le spi se présente sous la forme d’un triangle arrondie et doté d’un creux important. D’une surface plus grande que les autres voiles, il est fabriqué dans un tissu beaucoup plus léger, du nylon en général. Cette forme et son tissu sont pensés pour exploiter au mieux la force du vent venant de l’arrière du voilier. En effet, à cette allure l’écoulement de l’air n’est pas laminaire sur les voiles et conserver une voile d’avant bien réglée n’est pas évident (nous avons tous essayé de mettre le génois en ciseaux).

Sa mise en place est un peu plus complexe que pour les autres voiles, au début, mais en fait très simple. C’est plus une question de préparation. Le spi est hissé via son point de drisse en tête de mât, en sortant de son sac. A noter qu’il existe des chaussettes à spi qui peuvent être bien utiles en croisière.  La pointe située sous le vent est tenue par une écoute alors que le point d’amure, situé au vent, est maintenue par un bout appelé bras de spi. Celui ci est écarté du mât et réglé au vent par un tangon fixé au mât qui va permettre au spi de bien prendre le vent, de dégager le spi et éviter qu’il soit caché par la grand voile au vent arrière. Il peut être réglé en hauteur, pour aller chercher le vent et via le bras,  pour lui permettre de ramener le spi au vent ou sous le vent, suivant l’allure. Le réglage du tangon, en hauteur, se fait par la balancine et  le hale-bas de tangon.

Spi Asymétrique.

spi asymetriqueImaginé et développé plus récemment, le spi asymétrique a d’abord été conçu pour la course. Les voiliers de croisière l’adopteront par la suite, progressivement. Les plaisanciers y ont trouvé une grande facilité de manoeuvre et l’absence de tangon. Effectivement, il se manoeuvre et se règle presque comme une voile d’avant classique, mais presque…Si le spi asymétrique ressemble au symétrique, le premier est mois creux que le dernier. Le spi asymétrique a un point plus haut que le point d’amure. Les tissus sont les mpatin amure spiêmes. Le point d’amure du spi asymétrique est maintenu par un bout-dehors, fixé à l’étrave du bateau. Dans certains cas, il peut être maintenu par un patin d’amure attaché autour de l’étai, génois enroulé.

La différence avec le spi symétrique est dans son utilisation. Si il est plus simple d’utilisation, et plus stable, il ne pourra être utilisé qu’entre le petit largue et le grand largue. Il sera difficile à tenir et régler pour remonter le vent et son rendement, au vent arrière, sera très faible . Le spi asymétrique pourra être affalé grâce à une chaussette, voir un emmagasineur, mais moins convainquant.

Gennaker.

Le gennaker  est un troisième type de spi. Il se situe, dans sa coupe et son creux, entre le génois et le spi,d’ou son nom…génois et spinaker… En fait, vulgairement, on peut considérer spinnakerque le gennaker est spi asymétrique moins ceux et fabriqué, lui aussi, en nylon tissé. Cette coupe va permettre à cette voile d’être utilisée aux allures de largue serré jusqu’au près. Le gennaker peut être fort utile par vent faible, étant plus légé que le génois. Sa coupe lui permet d’être associé à un emmagasineur, qui permet de rouler la voile.

Il existe d’autres type de spinnaker et variantes ( Code,…). Mais ces 3 voiles seront largement suffisantes en croisière. A vous de choisir laquelle sera la plus utilisée dans vos navigations.



1 Rétrolien / Ping

  1. Sortie en bateau : guide pour savourer ces instants avec vos enfants ! - Le Blog de Villanovo

Laisser un commentaire