Comment utiliser un spi asymétrique ?

Le spi asymétrique est une voile d’avant très pratique en croisière, et surtout en équipage réduit. Comment utiliser ce spi facilement ?

La grand-voile et le génois sont les voiles les plus utilisées en croisière. Mais il ne s’agit pas des seules voiles dont nous disposons à bord de nos bateaux, enfin souvent. Lors de nos premières sorties en voilier, nous hésitons parfois à sortir d’autres voiles. Bien évidemment, il y a le tourmentin, mais aussi, et surtout, le spi. Il est vrai que cette voile peut faire peur, surtout quand on navigue seul, en famille, ou avec un équipage non expérimenté. Pourtant, loin d’être des voiles techniques, les spis peuvent apporter un vrai plus à vos navigations.

Il existe différents types de spi. Les plus utilisés en croisières sont le spi symétrique, gréé avec un tangon, et le spi asymétrique, plus simple d’utilisation. Et c’est ce dernier qui va nous intéresser aujourd’hui. Voyons ensemble comment ce dernier s’utilise en croisière.

L’idée n’est pas, dans cet article, de vous proposer un tuto complet avec vidéo, mais plus de dédiaboliser cette voile. Cet article doit permettre de vulgariser et de démocratiser l’utilisation du spi asytrique.

Pourquoi utiliser un spi asymetrique ?

spi asymétrique

Un spi est plus indéniable, en croisière. Il permet de prolonger la navigation sous voiles et de gagner en vitesse, surtout dans le petit temps. En plus, il faut bien le reconnaître, c’est une jolie voile et il y a toujours une certaine fierté à montrer sa garde-robe aux autres bateaux. A ne pas confondre avec le spi symétrique, le spi asymétrique est une voile assez simple d’utilisation. Cette voile ne nécessite pas de tangon et se hisse très facilement. Les seules manœuvres que vous aurez à utiliser seront une écoute, un point d’amure et une drisse. Généralement, le spi asytrique s’utilise avec un bout-dehors, sur lequel le point d’amure sera repris.

Le premier intérêt de l’utilisation d’un spi asymétrique est sa facilité d’utilisation. Ou le spi asymétrique demande de préparer le tangon, la balancine et le hale-bas, le spi asymétrique ne demande qu’un point d’amure.

Ensuite, le spi asymétrique est beaucoup plus simple à régler. Dans le même temps, le risque d’empannage est beaucoup moindre, ou alors, sans grandes conséquences.

Enfin, vous pouvez équiper votre spi asymétrique d’une chaussette. Cette dernière va avaler le spi, ou le libérer très facilement, ce qui, là encore facilite la manoeuvre. Certains plaisanciers utilisent un emmagasineur, sorte d’enrouleur. Mais cette solution ne semble pas faire l’unanimité. Le spi ne s’enroule pas toujours correctement.

A noter que si le spi asymétrique peut être utilisé dès le vent de travers, il sera moins efficace, cependant, au vent arrière. C’est son seul inconvénient.

Comment hisser le spi asymetrique ?

Nous allons tout d’abord voir ensemble comment préparer le spi, puis l’envoyer. Comme je vous le disais, si cela peut sembler compliqué, après quelques envois, vous n’hésiterez plus à arborer fièrement votre voile colorée. Voici la manœuvre d’envoi du spi asymétrique en 10 étapes.

  1. Sortez votre spi et vérifiez qu’il a bien été rangé, et ne fera pas de nœuds lors de l’envoi.
  2. Accrochez le sac à spi ou hisser la chaussette.
  3. Repérez les points d’amure, de drisse et d’écoute. Faites-le avant toute autre maneuvre pour éviter de la refaire alors que le vent s’est engouffré dans le spi.
  4. Fixez le point de drisse sur la drisse. Vérifiez bien que la drisse est claire, depuis la tête de mât, jusqu’au pont.
  5. Fixez le point d’écoute. L’écoute doit passer à l’extérieur des chandeliers et haubans. Elle doit rester libre.
  6. Fixez le point d’amure. Elle doit, elle aussi, passer à l’extérieur du bateau. Le point d’amure doit être fixé le plus en avant du bateau, voire sur le bout-dehors si vous en possédez un. Laissez environ 1 mètre entre le point de fixation et le point d’amure.
  7. Reprenez de l’écoute afin d’éviter que la voile ne faseye de trop lorsqu’elle sera hissée.
  8. Mettez-vous bien vent arrière afin que la grand-voile cache le spi du vent. Cela permet de prendre le temps de faire la manœuvre.
  9. Hissez le spi asymétrique, puis choquez l’écoute au besoin pour que le bateau ne parte pas au tapis. Si vous avez une chaussette à spi, ce dernier aura été hissé en amont. Il ne restera alors que la chaussette à remonter.
  10. Vous pourrez, alors enrouler le génois si vous ne l’aviez pas encore fait.

Maintenant que votre spi asymétrique est hissé et a été envoyé, vous n’avez plus qu’à le régler, en fonction du vent. Cela ressemble beaucoup à l’utilisation d’un spi symétrique. Il doit toujours être à la limite de se refermer.

Comment affaler le spi asymétrique ?

Avant d’arriver à votre mouillage, ou au port, vous allez donc devoir affaler vos voiles, et le spi asymétrique en particulier. Mais vous pouvez aussi être dans la nécessité de l’affaler si le vent monte de trop ou si vous changez d’amure, ou le psi n’a plus aucune utilité. Voyons ensemble les 5 étapes pour affaler le spi asymétrique.

  1. Bien préparer les équipiers, et vous-même d’ailleurs, pour affaler la voile. La drisse doit être claire et l’écoute prête à être choquée.
  2. Essayez de masquer la voile du vent pour faciliter la manœuvre.
  3. Affalez le spi asymétrique
  4. si vous possédez une chaussette, vous n’aurez qu’à redescendre celle-ci pour avaler le spi.
  5. Important : rangez bien le spi dans son sac afin de faciliter les prochaines manœuvres.

Pour résumer, enlevez vos freins à l’envoi d’un spi. Moi même, j’ai longtemps hésiter, en croisière avec ma femme et mes enfants, à sortir le spi de son coffre. Et maintenant, le spi asymétrique fait partie de ma garde-robe, à chaque sortie.

1 réflexion au sujet de « Comment utiliser un spi asymétrique ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.