Pourquoi apprendre la voile, c’est apprendre la vie?

équipage sur un voilier

De nombreux parallèles permettent de démontrer qu’apprendre la voile, c’est apprendre la vie. De la pratique à l’état d’esprit, faire de la voile est une bonne école.

La voile n’est ni un sport, ni une passion comme les autres. Appendre la voile, c’est apprendre la vie. Cette remarque trouve tout son sens à l’aube d’une nouvelle ère dans nos sociétés.

La voile a changé la vie de nombreux marins….ou pas. Les bibliothèques et nos imaginaires regorgent d’aventures. De Joshua Slocum à Moitessier en passant par les aventuriers des temps modernes. Les sportifs comme François Gabart en passant par les ceux qui veulent changer le monde comme les aventure de Corentin et son nomade des Mers et les rêveurs comme Guirec Soude et sa poule nous font tous rêver. Mais au-delà de cette image sympathique d’aventures et de rêves, la voile nous apprend beaucoup plus de choses sur notre quotidien. Elles nous apprend des choses factuelles, des bons réflexes. Et ceux-ci peuvent s’appliquer à tout le monde, rêveurs, aventuriers ou citadins du quotidien…

Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre est sans doute une des choses les plus importantes dans la vie. A l’heure ou tout arrive de suite, ou les ordinateurs et tablettes apportent les solutions immédiatement, il est bon de comprendre que la vie s’apprend. Si grandir, dans la vie, c’est apprendre à se tromper, à tomber et à se relever, à persévérer, Alors oui, la voile, c’est apprendre la vie. Sur un bateau, les manœuvres s’apprennent petit à petit, avec la pratique. Et après les bases, le perfectionnement est pour ainsi dire continue. On apprend à toutes les sorties.

Apprendre à patienter

Apprendre la voile, c’est apprendre à patienter, surtout en croisière. En effet, un voilier avance avec le vent. Et si le vent faibli, la vitesse du voilier en fera autant. Dans un monde ou on veut tout, tout de suite, ou on ne sait plus attendre, voilà un bel exemple que la voile. Ici, il ne sert plus à rien de courir après le temps, J’ai envie de dire que le plus intéressant n’est pas la destination mais le chemin pour y arriver (c’est de quelqu’un d’autre…mais je ne sais plus qui…).

Comprendre son environnement

Voilà une belle école que la voile, pour appréhender son environnement. Et voilà un sujet définitivement rentré danstortue de mer les consciences, globalement. Dans une période d’urgence écologique, quoi de mieux que d’être au plus près de la mer pour comprendre son écosystème, vivre avec et le subir.

Naviguer et apprendre la voile, c’est tout d’abord apprendre à négocier avec les éléments, le vent, la mer, la météo. En fait, c’est apprendre que malgré la technologie, on ne maîtrise pas tout et qu’il faut s’adapter.

Dans le même temps, apprendre la voile et naviguer permet de se rendre compte, au plus près de la pollution, de notre impact sur la nature. Mais cela nous permet aussi de se rendre compte qu’on a la main, qu’on peut gérer ses déchets. En effet, sur un bateau, la gestion des poubelles est indispensable.

Apprendre à économiser

Naviguer, surtout en croisière, c’est apprendre à ne pas gaspiller. En effet, naviguer en bateau, même un week end, une semaine, c’est la nécéssité d’économiser. Il est indispensable de gérer la consommation d’eau, de gazole pour le moteur. Mais il faut aussi savoir rationaliser la nourriture du bord, l’électricité. Là encore, un rapprochement avec notre quotidien est évident. Apprendre à gérer, son budget, et donc sa consommation, est important, surtout pour des enfants.

Pour résumer, la voile nous apprend tout ce que nos société ont du mal à nous faire voir et comprendre. Mais il est évident que cela va changer, la prise de conscience est en marche. On devrait même rendre la pratique de la voile obligatoire à l’école…D’ici là on ne peut qu’encourager tout le monde à apprendre la voile.



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet