Locmariaquer, entre petite mer et océan

Locmariaquer est un petit port, situé à l’entrée du Golfe du Morbihan. Une escale indispensable pour ses couleurs, sa nature et son authenticité.

Locmariaquer est un de ces endroits qui ne laisse pas insensible. Ce petit port est un des bourgs les plus discrets et authentiques de la côte sud bretonne. La commune a longtemps résisté aux appels de l’industrie du tourisme, ne s’autorisant que quelques campings et résidences secondaires, bien cachées. L’endroit a su conserver beaucoup de charme.

Située à l’entrée du Golfe du Morbihan, dans la Baie de Quiberon, Locmariaquer est une escale idéale avant de naviguer dans les courants du Golfe, ou de voir vers le large, et les iles d’Houat, Hoedic et Belle île. Les deux grands ports du Crouesty et de La Trinité Sur Mer se trouvent, eux, à proximité et offre tous les services techniques pour votre bateau.

carte marine Baie de Quiberon

Un paradis pour petits voiliers

Locmariaquer, en dehors de son port, regorge de criques ou échouer son voilier. Parce que oui, ici, les marées rythment la vie du plaisancier.

Le port, qui donne accès à toutes le commodités, propose des pontons, à sec à marée basse. L’endroit est très bien abrité des vents d’ouest et de sud. Le bourg est plein de charmes et vous trouverez boulangeries, presse, bistrots et restaurants ainsi qu’une superette.

En allant vers le sud, on trouvera 2 mouillages qui seront plus sauvages. Cependant, il faudra faire attention aux parcs à huîtres, très nombreux.

Kerpenhir

Côté Océan, l’accès à la côte n’est pas simple. Les plages de sables fins sont protégées par des roches qui découvrent à marée basse. Ces buissons s’étendent de l’île de Méhaban aux plages de Saint Pierre.

carte marine Locmariaquer

Cependant, les mouillages de l’anse de Kerere et ceux de la rivière de Saint Philibert ne manquent pas de charme. Des endroits sauvages, même en été, qui permettent de découvrir une nature très riche. Dans le même temps, vous pourrez vous promener entre les dolmens et menhirs, très nombreux, ou longer la côte et ses parcs à huîtres et ses grandes plages de sable.

grande plage Locmariaquer

De belles balades au départ du bourg

Au départ du bourg, il y a deux balades à faire. Elles vous emmèneront dans les ruelles du bourg puis visiter la côte, côté Golfe, et vers la pointe de Kerpenhir et l’océan, pour une d’entre elles. la deuxième vous permettra de vous rendre compte de la richesse préhistorique des lieux.

bourg de Locmariaquer

Côté mer

En partant du port, près de l’église, vous pouvez longer la côte, vers l’Océan. Vous commencerez par passer devant de magnifiques maisons de pêcheurs. Entre leur maison et leur jardin, pour être précis. Ce chemin vous emmènera jusqu’à la cale du Guilvin, et ses très belles demeures, cachées derrière des murets et de pins.

petite plage Kerpenhir

Après la cale du Guilvin, vous continuez sur le chemin côtier, avec une vue dégagée sur l’entrée du Golfe. La deuxième partie de la balade, jusqu’à la pointe, se fera sur la plage et la lande, entres les petites cales des parcs à huîtres et les maisons de maître, ou plus récentes. A partir de la petite plage de kerpenhir, on revient à un esprit plus sauvage, jusqu’à la pointe du même nom. Soyez discret pour ne pas effrayer les oiseaux, été comme hiver. La côte est occupée par plusieurs espèces comme les canards, bernaches, aigrettes, hérons et bien évidemment les mouettes et goelands.

Arrivé, sur la pointe de Kerpenhir, vous êtes à l’entrée du Golfe du Morbihan, et vous voyez, face à vous, Port Navalo et le fond du Golfe, vers l’Ile aux moines, Ile d’Arz et Vannes. Côté baie, vous pourrez, sans doute, apercevoir la Presqu’Ile de Quiberon, Belle île, l’île de Houat et, par temps dégagé, l’île de Houedic. Le chemin côtier vous emmènera jusqu’à la table des marchands.

pointe de Kerpenhir

Da là, vous aurez le choix entre retourner vers le bourg, ou continuer vers Kerlud et Saint Pierre. Là, vous serez toujours dans des endroits sauvages. Vous passerez, entre les marais, sur le moulin à marées, entre les champs des fermes et le long des plages. de nombreux villages de longères sont présents, sur le circuit.

PIERRE ANDRE LECLERCQ

Côté histoire

Une autre balade, au départ du port de Locmariaquer, vous permettra de baigner dans la l’histoire des dolmens et des menhirs. Pour beaucoup d’historiens, Locmariaquer, et l’ensemble du Golfe du Morbihan, était un haut lieu religieux, politique et économique, pendant la période des mégalithes.

Du bourg, vous pourrez vous diriger vers la chapelle Saint Pierre. De là, vous prendrez la direction du grand menhir brisé, haut de plus de 20 mètres, à l’époque. Dressé aux alentours de 4 500 ans avant J.-C., en même temps que 18 autres blocs, et volontairement abattu vers 4 400 ans avant J-C., c’est le plus gros bloc jamais transporté et érigé par l’homme néolithique. Ce bloc provient d’un affleurement rocheux situé à plusieurs kilomètres de Locmariaquer.

Le parcours vous permettra de passer par le Dolmen de la Table des Marchand, le Tumulus d’Er Grah ou Er Vinglé et le Dolmen de Mané Lud, entre autre. mais il y en a tant d’autres…

Voilà, pour conclure, Locmariaquer mérite vraiment une halte, ou un séjour. En famille, ou plus sportive, vos balades vous laisseront plein d’excellents souvenirs.

2 réflexions au sujet de “Locmariaquer, entre petite mer et océan”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ante. ut tristique ut neque. tempus leo facilisis