Les cordages d’un voilier

bouts sur un winch

Les cordages d’un voilier sont appelés des bouts. Petit tour d’horizon sur ces écoutes, drisses et autres garcettes. Définitions et conseils d’utilisation.

Sur un voilier, les différents cordages permettant de manoeuvrer et régler le bateau ont tous  leurs propres particularités ( diamètre, matière). Chaque bout à sa propre fonction et son nom particulier qui nous permet de savoir de quoi on parle à bord( amarres, écoutes, drisses,…).

En fonction de son utilisation et de la taille du voilier, le diamètre et la matière évolueront ( amarres, gréement courant, voir dormant).

Les différents types de bouts :

3 torons nylon ou polyester : Très bonne résistance aux UV et à l’abrasion. Allongement de 20%.

Tresse Dyneema : Faible résistance aux UV et à l’abrasion. Allongement de 3 à 4%.greement courant en pied de mat

Gaine polyester et âme polyester : Très bonne résistance aux UV et à l’abrasion. Allongement de 15%.

Gaine polyester et âme duneema : Très bonne résistance aux UV et à l’abrasion. Allongement de 4%.

Gaine polyester et âme vectran : Très bonne résistance aux UV et à l’abrasion. Allongement de 3%.

Gaine Polypropylène : Bonne résistance aux UV. Allongement de 6%.

Les caractéristiques des manœuvres .

Palan de GV et hale bas de bôme : Elle doit être confortable en main, souple et ne pas coquer.

Ecoutes et bras de spi : Le cordage doit être résistant à l’abrasion, ne pas s’allonger et être confortable en main.

Amarres et lignes de mouillage : Le cordage doit pouvoir absorber les chocs, être résistant, résister au ragage et doit pouvoir se lover facilement.

Drisses et balancines, bosses de ris : le cordage doit être léger, à faible allongement et résistant aux taquets coinceurs.

Conseils :

La résistance d’un cordage, notamment d’une amarre, diminue de 35 à 50% au niveau d’un nœud contre 15 à 20% au niveau d’une épissure.

bouts voilierPour des amarres, le nylon supporte mieux les chocs et à-coups que le polyester. Cependant, dans le temps, le nylon va sécher et durcir jusqu’à devenir impossible à lover ou à nouer.

Ne jamais utiliser vos drisses et écoutes usagées. Si celle-ci est usée, elle ne sera plus efficace. Surtout pas pour en faire une amarre, ce n’est pas fait pour cela.

les coinceurs, les taquets et les winchs déterminent souvent le diamètre minimum et maximum du cordage. Mais si vous souhaitez passer sur un diamètre plus fin, il est possible de surgainer votre cordage au passage des bloqueurs.
Les cordages en Dyneema et autres ont des résistances supérieures au polyester. Un cordage en polyester de 12 mm par exemple peut être remplacé par un cordage de 10 mm en Dyneema.

Calculer la longueur de bout nécéssaire pour chaque manoeuvre.

Longueur des écoutes
Génois1.5 X Longueur du bateau
Grand Voile2.5 X Longueur du bateau
Spi2 X Longueur du bateau
Longueur des drisses
Génois3 X Hauteur du mât
Grand-Voile2.5 X Hauteur du mât
Spi3 X Hauteur du mât

 Calcul de résistance d’un cordage.

  • Résistance rupture de la drisse ou de l’écoute de génois nécessaire = Surface Génois x 80
  • Résistance rupture de la drisse ou de l’écoute de Grand voile nécessaire = Surface GV x 100
  • Résistance rupture de la drisse ou de l’écoute de Spinnaker nécessaire = Surface Spinnaker x 30

Diamètres des écoutes et drisses en fonction de la taille du voilier.

Diamètre DrissesDiamètre Ecoutes
Longueur du voilier en mètresSpiGénoisGrand VoileSpiGénoisGrand Voile
6 à 8888101010
981010101210
10101010101412
11101212121412
12121212121412
14121212141412
16121412141414
18141414141414
24161616161616



Soyez le premier à commenter

laissez votre commentaire, donnez votre avis sur le sujet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.