Quelles sont les différentes pièces d’accastillage d’un voilier?

Un voilier peut sembler très technique, pour un débutant, lorsque ce dernier monte à bord pour la première fois. Entre toutes les manœuvres, drisses, écoutes et autres pièces d’accastillage, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Alors voyons ensemble quelles sont les différentes pièces d’accastillage que nous pouvons trouver sur le pont d’un voilier.

Ne croyez pas que plus un bateau est grand, plus il est technique et compliqué à gérer. En effet, il est sans doute plus simple de régler un grand voilier de croisière, du type Amel, qu’un petit voilier transportable comme un First Class 8. le premier aura moins de manœuvres disponibles pour optimiser le réglage des voiles que le deuxième, plus typé régate et exigeant pour optimiser ces réglages.

Cependant, dans tous les cas, on retrouvera certaines pièces d’accastillage, communes à l’ensemble des voiliers, quelle que soit leur taille, et quel que soit le programme de navigation. Ces pièces d’accastillage sont des outils pour régler les voiles. Certains de ces outils permettront de régler la voile d’avant, d’autres la grand-voile et les derniers, seront réservés aux réglages des voiles que nous pouvons hisser temporairement, comme le spi ou un tourmentin, par exemple.

Voyons l’ensemble de ces pièces d’accastillage, via un lexique et des définitions.

L’accastillage principal d’un voilier

  • La barre : Oui, je l’ai mis dans l’accastillage. Elle sert à commander le gouvernail, et donc à diriger le bateau. Elle peut prendre la forme d’une barre ( avec, éventuellement un stick pour la prolonger), ou d’une roue ( souvent sur les voiliers de plus de 9 mètres).
  • Les taquets : Pièces composées de deux cornes permettant de bloquer des cordages. Certains permettent de bloquer des amarres, d’autres des manœuvres du bateau.
  • Les bloqueurs et taquets coinceurs : Les bloqueurs et taquets coinceurs ( retrouvez la différence entre les deux ici) permettent de bloquer les cordages du voilier ( drisses et écoutes).
  • Les winchs : Les winchs permettent de d’étarquer des bouts en démultipliant les efforts, comme un treuil. Suivant la taille du bateau, leur nombre peut évoluer, à bord. On en retrouve, au minium, deux pour les écoutes de voiles d’avant et un en pied de mât.
  • Les poulies de renvoi : elles permettent de guide les écoutes vers les winchs.
  • Les poulies : les poulies sont des petites roues permettant de démultiplier des forces et/ou transmettre un mouvement.
  • Les manilles : les manilles permettent d’attacher une pièce sur le pont ou deux pièces entre elles. Il existe des manilles métalliques et des manilles textiles.
  • Le chaumard : Encoches métalliques permettant de faire passer les amarres sans les abîmer. On en retrouve, généralement, à la proue et à la poupe du bateau.
  • Le davier : Pièce métallique, située à l’avant du bateau, dont l’objectif est de faciliter la remonter d’une ancre.
plage avant voilier

L’accastillage pour régler la Grand voile

cockpit voilier
  1. La barre d’écoute : rail métallique, situé dans le cockpit, ou sur le roof du voilier. Il permet de régler la grand-voile, notamment de l’ouvrir ou la fermer.
  2. Le palan : Le palan est constitué d’un système de va-et-vient et de poulies permettant de régler la grand voile. Il est installé sur le rail d’écoute de grand-voile relié à la bôme. Il existe différents types de palans, aux réglages plus ou moins fins. On retrouve aussi un palan pour faciliter le réglage du hale-bas de bôme.
  3. Le vit de mulet : le vit de mulet est une pièce d’accastillage qui permet de fixer la bôme sur le mât, et de la faire pivoter sur son axe.

L’accastillage pour régler la voile d’avant

roof voilier
  • L’avale-tout : Chariot qui se déplace sur un rail de génois, de chaque côté du bateau, permettant de faire passer l’écoute de génois.
  • Le rail de génois : Rail, généralement situé sur les passe-avant du voilier. Il permet de régler la forme du génois.
  • L’enrouleur de génois : Système permettant d’enrouler la voile d’avant sur elle-même, et de la laisser à poste, autour de l’étai.
  • L’emmagasineur : Système plus simple qu’un enrouleur, permettant d’enrouler différentes voiles d’avant, avant de les ranger.
  • Le tangon : Le tangon est un tube que l’on fixe sur le mât. Cette pièce permet de régler le spi symétrique.
  • Le bout-dehors : le bout-dehors est un tube métallique, ou en carbone, permettant d’éloigner, vers l’avant, le point d’écoute de la voile d’avant. Il est généralement utilisé avec un spi asymétrique.
  • Le guide ralingue : Permet d’insérer la ralingue du génois dans le rail de profil d’enrouleur.

Voilà pour les principales pièces d’accastillage présente sur un bateau. Les voiliers de régates, plus techniques, possèdent plus d’accastillage afin d’affiner le réglage des voiles. J’ai repris, ici, les principales pièces.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.