Les différents types de feux ou fusées de détresse bateau et leur utilisation

Les feux et fusées de détresse sont un équipement indispensable, voire obligatoire, de l’armement de sécurité d’un bateau. Il existe différents modèles pour se faire repérer en mer. Alors quels sont les différents types de fusées et feux de détresse ? Que dit la réglementation et quelles sont les précautions d’usage ?

La mer est dangereuse et la sécurité, sur un bateau, ne doit pas être prise à la légère. Lorsque nous embarquons, sur nos voiliers, nous devons nous assurer que nous sommes parés à naviguer. Par cela, j’entends que le bateau soit entretenu et équipé pour naviguer, bien évidemment, et que votre navigation soit bien préparée. Mais la navigation, pour une petite journée de cabotage ou une navigation semi-hauturière, passe aussi par l’équipement de sécurité.

Concernant cet équipement de sécurité obligatoire, la division 240 donne l’ensemble des détails de l’équipement à embarquer. Cependant, rien ne vous oblige à vous contenter de l’armement obligatoire. Vous pouvez tout à fait vous équiper de matériel en plus. Parmi ce matériel, les feux et fusées de détresse font partie de l’équipement indispensable à bord d’un bateau. Leur prix étant peu élevé, je trouve dommage de ne pas avoir un jeu de fusée à bord.

La réglementation et les feux et fusées de détresse

Comme je le disais plus haut, concernant l’équipement de sécurité, le matériel à embarqué est régi par la division 240. Cette même division évoque donc le sujet des feux et fusées de détresse. Que dit elle ?

En navigation côtière, semi-hauturière et hauturière, vous devez disposer d’un lot de 3 feux à main rouges, aux normes SOLAS. Seuls les navires naviguant à moins de 2 milles d’un abri peuvent se passer de ces feux.

Depuis que la VHF fixe est obligatoire, en navigation semi-hauturière, les trois fusées-parachutes et les deux fumigènes ne sont plus obligatoires.

Dans ces conditions, seuls les trois feux à mains sont maintenant obligatoires. Cependant, comme je le disais plus haut, ce n’est pas parce que ce n’est pas obligatoire que ce n’est pas indispensable. En effet, l’objectif de ces fusées est de pouvoir signaler que nous avons un souci, mais aussi de permettre aux secours de vous repérer. Aujourd’hui, les VHF ASN permettent aux secours de vous situer rapidement, nous sommes d’accord. Les échanges VHF avec les CROSS et sémaphores, ainsi qu’un GPS, vont aussi pouvoir faire le job.

Pourtant, je vous pose deux questions. Qui, parmi vous:

– Possède un certificat CRR et un numéro MSII ?

– Est capable de donner sa position GPS ?

– Peut me certifier que l’ensemble des membres de son équipage en est capable ?

Vous l’avez compris, encore aujourd’hui, les feux et fusées de détresse permettent d’aider les secours à vous repérer. Alors voyons quels sont les différents types de feux et fusées de détresse ?

Les feux à main

kit 3 feux à main

Les feux à main sont donc les feux qui doivent être présent sur tous les bateaux, dès que vous faites de la navigation côtière. Ces feux permettent d’émettre une flamme rouge au bout de la fusée. Vous les avez tous vus en fonctionnement. Il s’agit des fusées déclenchées par les skippers du Vendée Globe, quand ils arrivent au port des sables d’Olonnes, après leur tour du monde.

Ils permettent de vous rendre visible lorsque les secoures, déjà alertés, sont en approche de votre embarcation. Ils émettent leur lumière pendant environ 1minute. Celle-ci est visible sur 3 à 5 milles nautiques.

Les fusées parachute

Les fusées parachute sont un peu différentes des premières. Ces dernières vont être envoyées en l’air afin d’émettre leur lumière rouge en hauteur. Elles peuvent être lancées à 300 mètres de haut. Cependant, elles ne resteront allumées que 40 secondes. Elles seront utilisées, elles pour être positionnée de loin. En effet, elles sont généralement visibles à plus de 20 milles nautiques, de jour comme de nuit. Elles sont donc un excellent complément aux feux à main.

Les fumigènes

Les fumigènes ont une fonction un peu différente. Ils sont prévus, à l’origine, pour informer les secours aériens de la force du vent et de l’état de la mer, en approche du bateau à secourir. Lorsqu’ils sont déclenchés, ils émettent une épaisse fumée orange après avoir été jetés à l’eau. Cependant, cette fumée ne sera pas visible en plein nuit. Ils pourront quand même alerter les bateaux aux alentours.

Précautions d’utilisation et de stockage des feux et fusées de détresse

Les feux et fusées de détresse sont des engins pyrotechniques. De ce fait, ils doivent être utilisés et stockés avec précaution. Pour le stockage à bord, au-delà de l’accessibilité, pensez à les ranger dans un endroit sec et éloigné de toute source de chaleur.

Concernant leur utilisation, les règles ci-dessous doivent absolument être respectées :

  • Porter des gants lors de l’utilisation
  • Ne pas pointer les feux vers d’autres personnes
  • Tenir le feu au-dessus de l’eau, et sous le vent
  • Tourner la tête lors du déclenchement
  • A la fin de la combustion, plonger le feu dans l’eau avant de le stocker à bord
  • Respecter les dates de péremption

Le recyclage des engins pyrotechniques

Tout propriétaire de bateau achetant de nouvelles fusées et feux de détresse, peut, et doit déposer ses fusées périmées, gratuitement, dans les magasins d’accastillage. Je rappelle que jouer avec ces feux, le 14 juillet ou lors de diverses manifestations, est formellement interdit, pour votre sécurité, et par respect pour les sauveteurs de la SNSM.

Depuis 2013, les revendeurs sont dans l’obligation de reprendre les feux et fusées de détresse périmées. La Fédération des Industries Nautiques a créé d’une filière de collecte, afin d’éliminer et recycler ces déchets, dans le respect de l’environnement, l’APER-PYRO.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les différents fumigènes, il va falloir trouver ceux qui équiperont votre bateau. Vous avez la possibilité de vous diriger vers des magasins physiques spécialisés dans la vente de produits et d’accessoires pour bateaux ou sur internet. Quel que soit le lieu où vous trouverez vos éléments, les sites internet vous permettront — la plupart du temps — d’acquérir des fumigènes moins chers sans faire de compromis sur la qualité. Par exemple, pour en savoir plus sur les fumigènes adaptés à votre utilisation maritime, n’hésitez pas à contacter le service client qui seront plus adaptés à vous conseiller certains modèles plus que d’autres.

En effet, beaucoup de sites internet de vente en ligne proposent des fumigènes classiques, pour la vie courante ou pour un match de foot. De votre côté, pensez avant tout que vous devrez être vu de loin si vous êtes dans l’obligation d’utiliser un fumigène. Ce dernier devra donc être visible de loin, et durée le plus longtemps possible. Essayez d’acquérir des fumigènes rouges et qui durent plus de deux minutes. Si vous n’en trouvez pas, essayez d’acheter un lot, ce qui vous reviendra moins cher.

2 réflexions au sujet de “Les différents types de feux ou fusées de détresse bateau et leur utilisation”

  1. Bonjour,
    Comme toujours, les feux et fusées ont une durée de vie réglementée. Il faut, tout de même savoir que, s’ils sont correctement stockés à bord (au sec), ils ne sont pas à jeter! En effet, ceux-ci sont encore opérationnels pendant, minimum cinq ans de plus. (Dixit, un technicien de chez Ruggieri de Toulouse).
    Etant “très sécurité” à mon bord, je suis “vache à lait” puisque je renouvelle tous les cinq ans mes feux et fusées mais, je garde, cinq ans de plus mes anciens.
    Bon vent et belle mer à toutes et tous.
    KpK.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.