L’équipement obligatoire à bord d’un bateau

equipement bateau sur contessa 28

Quel que soit le bateau, le chef de bord doit embarquer un équipement minimum indispensable, et obligatoire, pour la sécurité de l’équipage et de bateau.

La liste de l’équipement de sécurité, obligatoire, à bord d’un voilier ou un bateau à moteur est précisé dans un texte appelé la Division 240. Cette division donne toutes les informations sur cet équipement et doit être respectée à la lettre.

Ce que précise la division 240

Avant toute chose, nous parlons ici de l’équipement de sécurité à embarquer, en fonction de l’étendue de vos navigations, et de la distance ou vous pouvez vous trouver par rapport à un abri. Il est important, lors de navigation, surtout semi hauturière, voir hauturière, de connaître la catégorie de conception de votre bateau. Ces catégories vous donnent une indication sur la capacité de votre bateau à affronter la mer. Ces deux éléments ne sont pas à confondre.

Avant de parler d’équipement, la division donne quelques définitions importantes:

Le chef de bord: C’est un membre d’équipage responsable de la conduite du navire, du respect de la réglementation et de la sécurité des personnes embarquées. Il doit y avoir un chef de bord désigné par navire.

L’abri: “C’est un endroit de la côte ou tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin, de l’embarcation ou du navire.”

A qui s’adresse la division 240: Tordons le coup aux idées reçues. Quel que soit leur pavillon, les bateaux appartenant à des personnes ayant leur résidence principale en France sont soumis, dans les eaux territoriales françaises, aux même règles de matériel de sécurité et de permis plaisance que les navires français.

Les zones de navigation: Il existe 4 zones de navigations qui se différencient par rapport à l’éloignement d’un abri.

  • zone basique à moins de 2 milles d’un abri.
  • zone côtière de 2 à 6 milles d’un abri.
  • zone semi-hauturière au-delà de 6 milles et jusqu’à 60 milles d’un abri.
  • zone hauturière au-delà de 60 milles d’un abri.

L’équipement

BasiqueCôtièreSemi-hauturièreHauturière
Équipement individuel de flottabilité*1XXXX
Dispositif lumineux*2XXXX
Moyens mobiles de lutte contre l’incendieXXXX
Dispositif d’assèchement manuelXXXX
Dispositif de remorquageXXXX
Ligne de mouillage (si masse lège ≥ 250 kgs)XXXX
Annuaire des maréesXXXX
Pavillon national (hors eaux territoriales)XXXX
Dispositif de repérage et d’assistance pour personne à la merXXX
3 feux rouges à mainXXX
Compas magnétiqueXXX
Cartes marines officiellesXXX
Règlement international pour prévenir les abordages en merXXX
Description du système de balisageXXX
3 fusées à parachute et 2 fumigènes ou 1 VHF fixeXX
Radeau de survieXX
Matériel pour faire le pointXX
Livre des feux tenu à jourXX
Journal de bordXX
Dispositif de réception des bulletins météorologiquesXX
Harnais et longe par navire pour les non voiliersXX
Harnais et longe par personne embarquée pour les voiliersXX
Trousse de secours conforme à l’article 240-2,16XX
Dispositif lumineux pour la recherche et le repérage de nuitXX
Radiobalise de localisation des sinistresX
VHF Fixe*3XX
VHF Portative*3X

Concernant l’équipement individuel de flottabilité, la norme doit être NF-EN 12402 ou équivalente. L’équipement doit, être adapté à la morphologie de l’utilisateur, et répondre aux caractéristiques suivantes :
– 50 newtons au moins pour une navigation jusqu’à 2 milles d’un abri.
– 100 newtons au moins pour une navigation jusqu’à 6 milles d’un abri.
– 150 newtons au moins pour une navigation toutes zones.
– 100 newtons au moins pour les enfants de 30 kg maximum quelle que soit la distance d’éloignement d’un abri.



2 Commentaires

Laisser un commentaire