La réglementation sur les gilets de sauvetage

La réglementation sur les gilets de sauvetage est régie par la Division 240 et fonction de votre zone de navigation.

Le gilet de sauvetage est l’équipement de base de chaque équipier. Si tout le monde ne le porte pas en permanence, il faut reconnaître que les habitudes changent. Il n’est plus du tout exceptionnel de croiser des skippers portant leur gilet, surtout s’ils sont seuls, qu’ils naviguent en solitaire.

La réglementation sur les gilets de sauvetage, est déterminée, par la Division 240, en fonction de la zone de navigation. En effet, le texte précise que ” Une seule règle d’embarquement du matériel de sécurité vaut pour tous les types d’embarcations, en fonction de l’éloignement d’un abri”. Suivant cette zone, le gilet de sauvetage devra respecter une certaine capacité de flottabilité. Cette capacité est exprimée en Newton.

Dans le même temps, le gilet de sauvetage, appelé “Engin Flottant Individuel” par la division 240 doit être équipé d’un dispositif lumineux. Celui ci peut être une lampe torche étanche (collective) ou un moyen lumineux individuel (pour chaque personne), type lampe Flash ou cyalume, qui doit être assujetti à chaque EIF ou porté par chaque personne.

Les gilets gonflables

La Division 240 ne fait pas de distinction entre un gilet classique et un gilet gonflable. Il faut cependant reconnaître que ces derniers sont une avancée, en termes de sécurité. Ils sont beaucoup plus simples à porter et facilitent les manœuvres. Ils sont encore plus utiles pour les enfants, car plus facile à porter… en permanence
Il existe des gilets à déclenchement manuel ou automatique. Si les gilets à déclenchement manuel sont plus abordables pour les tirelires, la question se pose de l’intérêt d’une personne tombant à la mer, inconsciente, ou en panique. Tous les gilets automatiques possèdent également un de déclenchement manuel. Le système automatique peut être à pastille de cellulose ou à déclencheur à valve hydrostatique.

Navigation à moins de 2 milles d’un abri

Pour les personnes embarquant sur un voilier et naviguant dans une zone de moins de 2 milles d’un abri, la réglementation impose un gilet de sauvetage de 50 Newton. Cependant, la limite entre le plus ou moins deux milles d’un abri mais pas toujours évident à cerner. En effet, quand on part pour une petite journée de navigation, on ne calcule pas la distance par rapport à un abri. Ces gilets pourront cependant être utilisés en régate ou sur des voiliers non habitables, dans un esprit run…
Ne confondez pas ces gilets avec de simples aides à la flottaison.

Navigation entre 2 et 6 milles d’un abri

Pour une navigation entre 2 et 6 milles, la réglementation impose des gilets de sauvetage 100 Newton. Ce sont les gilets que l’on retrouve le plus souvent sur nos petites unités. Ils ne sont pas excessifs en prix. Ces gilets permettent le retournement d’une personne ainsi que d’assurer que si celle-ci est inconsciente , elle puisse conserver la tête hors de l’eau. Ils peuvent être utilisés pour toutes les catégories de navigation.

Navigation au-delà de 6 milles d’un abri

Au-delà de 6 milles, les gilets de sauvetage 150 Newton sont obligatoires. Ils assurent le retournement et permettent à une personne inconsciente portant des vêtements d’avoir la tête hors de l’eau. En navigation hauturière, le gilet de sauvetage sera accompagné d’un harnais et d’une longe.

3 réflexions au sujet de “La réglementation sur les gilets de sauvetage”

  1. Bonjour à tous, je me met à la voile sur une occasion , Dufour 1800, tout à apprendre, à 61ans . Actuellement en Normandie au port de carentan . Merci aux sites comme le votre pour tous vos précieux conseils .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id Sed non mattis in risus. tristique felis Curabitur velit, ut