L’hivernage du moteur hors-bord

L’hivernage du moteur hors-bord fait partie des tâches de fin de saison, qui vont permettre de bien préparer le printemps et de prolonger la vie du moteur.

Les moteurs hors bords sont très pratiques sur les petits voiliers, jusqu’à 7,50 mètres, ainsi que sur des annexes. Leur facilité d’utilisation et d’entretien sont deux avantages à ne pas négliger, lors de l’achat d’un bateau. En effet, l’hivernage d’un moteur hors-bord est beaucoup plus simple que sur un moteur diesel, moins coûteux et peut être fait, globalement, tout seul.

Après avoir échangé avec deux anciens de la plaisance, dont un était mécanicien marine, nous pouvons élaborer quelques étapes et habitudes indispensables pour l’entretien d’un moteur hors-bord. Cet hivernage doit être effectué après chaque saison, voire toutes les 100 heures.

Pensez à regarder les documents fournis par le fabricant, ils précisent les règles d’entretien. Et dans tous les cas, si vous avez le moindre doute, faites appel à un mécanicien pro. Un oeil professionnel est important, de temps en temps. Ces quelques lignes ne concernent que l’entretien d’un moteur hors bord, pour l’entretien d’un moteur diesel, c’est ici.

Enfin, pour hiverner votre moteur, il suffira de vous équiper d’une boîte à outils classique, dont une clé à bougie, d’huile, de la graisse et d’un peu d’huile de coude. Alors, entretenez bien votre moteur, vous éviterez les surconsommations de carburant, les fuites, les mauvaises odeurs ou encore les problèmes de démarrage.

Les étapes de l’hivernage du moteur hors bord

La première opération de maintenance consiste à rincer le circuit de refroidissement en faisant tourner le moteur 30 minutes, dans de l’eau douce propre, souvent dans une citerne. Mais l’autre solution est d’utiliser des oreilles de rinçage. Ce procédé permet d’éviter de faire tourner le moteur avec de l’eau sale au bout d’un moment.

oreillette-de-rincage-pour-moteur-hors-bord
oreillette-de-rincage-pour-moteur-hors-bord

Au bout de 30 minutes, moteur en route, coupez l’arrivée d’essence et attendre que le moteur s’arrête, afin de bien vider le carburateur. Nettoyer, ensuite le filtre à essence et le décanteur.

Ceci fait, démontez les bougies et mettez de l’huile moteur dans les cylindres. Ensuite, actionnez le lanceur et remontez des bougies nettoyées. Certaines bougies seront peut-être à remplacer, c’est le bon moment pour le faire.

Conseil d’un pro : Démontez l’hélice et graissez le moyeu .

Ensuite, vidangez et remplacez l’huile d’embase (huile épaisse 80 ou 90). Pour info, si l’huile ressemble à de la mayonnaise (présence d’eau), le joint spi est défectueux, il faut le remplacer. et d’après mes interlocuteurs, il faut voir cela avec un professionnel.

Si vous possédez un moteur 4 temps, vidangez l’huile moteur, changez le filtre à huile et vérifiez la courroie de distribution.

Enfin, vérifiez l’anode et remplacez la si besoin. Vous trouverez tous les modèles d’anodes chez les shipchandlers locaux.

anode moteur hors-bord
anode moteur hors-bord

Il ne reste plus qu’un bon nettoyage du capot et de la partie immergée ainsi qu’un graissage des commandes de gaz et de toutes les articulations du moteur.

Infographie, le guide de l’hivernage du moteur-bord

guide hivernage du moteur hors-bord
guide hivernage moteur hors-bord

fiche à télécharger ici.

Et vous, que faites vous pour l’hivernage du moteur hors bord de votre voilier?

1 réflexion au sujet de “L’hivernage du moteur hors-bord”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vulputate, elit. id fringilla Praesent elit. ipsum at facilisis nunc ut