Les 11 points importants de l’entretien du moteur bateau + les pièces de rechange à embarquer

Un bon entretien du moteur bateau est source de sérénité en mer et de grosses économies sur la durée. Voyons les points à vérifier tous les ans.

La durée de vie d’un moteur de bateau in board, en général diesel, entretenu, est de plus de 8000 heures. Pour cela, un entretien moteur régulier, lors de l’hivernage du bateau, est indispensable. Si la mécanique marine est assez fiable (regardez ces moteurs Volvo Penta, Yanmar…voire Renault de plus de 30 ans démarrer au quart de tour), l’environnement salin et sa faible utilisation, sur un voilier notamment, rendent ce suivi indispensable.

L’entretien du moteur bateau doit être régulier

Un entretien du moteur de votre bateau correctement effectué, est la meilleure garantie d’une croisière sans soucis. Effectivement, il nous est tous arrivé d’avoir le moteur du bateau qui s’arrête ou qui ne démarre pas lors d’une croisière, l’hélice qui ne semble plus donner toute sa puissance.  Et en voilier, c’est toujours au mauvais moment, quand il n’y a pas de vent ou quand vous arrivez au port.

L’intérêt d’un moteur diesel de bateau est qu’il est beaucoup plus simple de fonctionnement que le moteur d’une voiture. Son entretien et son suivi, sont donc aussi beaucoup plus simple. Alors autant faire le nécessaire régulièrement et s’éviter les soucis en mer.

Le but n’est pas, ici, de donner un cour de mécanique, j’en serais bien incapable. Mais ayant connu quelques frayeurs et… quelques factures inutiles, j’ai appris à me débrouiller pour être plus ou moins autonome. L’objectif est donc juste de rappeler certaines règles d’entretien du moteur d’un bateau pour qu’il démarre sans soucis.

La chek-list de l’entretien du moteur bateau

Les contrôles et opérations ci dessous, sans avoir besoin d’une caisse à outils de mécanicien professionnel, devraient vous permettre de conserver un moteur en bon état au fil des ans :

– Nettoyage ou remplacement du filtre à air.

– Remplacement éventuel du filtre à gazole ( ou au minimum, toutes les 500 heurs environ).

– Nettoyage du filtre décanteur.filtre-huile-bateau-moteur

– Vidange de l’huile moteur, avec changement du filtre à huile (de synthèse)  ou toutes les 250h environ. Voir la notice de votre moteur.

– Vérification de la courroie de distribution ( en posséder une de rechange à bord).

– Contrôle de l’anode moteur.anode moteur

– Vérification de la turbine de pompe à eau, qui garantie un bon refroidissement du moteur sinon, la changer toutes les 250h environ. conseil : en avoir une de rechange à bord. Nettoyage du filtre à eau de mer.

– vérification de la courroie d’alternateur ( en posséder une de rechange à bord, à changer tous les 2ans).turbine pompe a eau

– vidange de l’inverseur.

– Bien nettoyer le bloc moteur ( rouilles,…).

– Remplir le réservoir au maximum afin d’éviter la condensation et la prolifération de bactéries.

Les pièces de rechange à embarquer pour votre moteur bateau

Que votre voilier soit un dayboat ou un croiseur, que la mission du moteur soit la sortie du port ou qu’il soit un mode de propulsion à part entière lors de navigations en croisière, avoir les pièces de rechange nécessaires aux interventions de base sur le moteur est indispensable.

Etre autonome en cas de panne moteur

Comme nous l’avons déjà vu précédemment, la plupart des pannes moteurs (In bord ou hors bord) peuvent être traitées soi même et, mieux encore, un entretien régulier de base évite les désagréments en croisière. Pour cela, même si aucune réglementation ne l’impose, il est indispensable d’avoir, à bord de son voilier, un minimum de pièces de rechange. Cette précaution permet de faire face aux principaux soucis de moteur et d’éviter de courir les mécaniciens, en escale, qui n’auront pas forcément la bonne référence en stock ou le temps de vous dépanner dans l’urgence.

Il est donc important de vous constituer un stock de pièces de rechange pour votre moteur. Dés qu’une pièce est sortie de celui-ci, vous la remplacez. Stockez ces pièces dans un endroit à l’abri de l’humidité, une caisse en plastique, voir une valise de fumées périmées, c’est très pratique…
Vous pouvez très bien, pour commencer, utiliser les lots de pièce proposés en catalogue par les constructeurs de moteurs, surtout si votre moteur est neuf ou récent, afin de conserver la garantie du moteur. En plus de ces pièces, vous devez avoir les outils nécessaires au démontage du moteur (Hors bord ou In Bord).

Le pièces à embarquer

  • Rouet de pompe à eau.
  • Cartouche de filtre à gasoil.courroie distribution moteur bateau
  • Cartouche de filtre à huile.
  • Courroie de rechange.
  • Colliers de serrage en inox.
  • Bombe dégripante.
  • Bombe nettoyante pour les contacts électriques.
  • Tube de graisse.
  • Chiffons
  • Huile moteur et inverseur.
  • Joints cuivre et papier.

En respectant ses quelques règles de l’entretien moteur, et effectuant un hivernage, tous les ans, de votre moteur, vous prolongerez la vie de ce dernier de manière considérable. A plus forte raison quand on connait le prix d’un moteur neuf, voir même un moteur d’occasion Volvo Penta ou Yanmar.

Enfin, lorsque vous achetez un bateau d’occasion, et que vous contrôlez celui-ci, pensez à bien vérifier le moteur, le faire tourner à froid et faire une analyse d’huile.

diam leo amet, eleifend leo. accumsan