Multi50, la classe qui monte en puissance

trimaran multi50 french tech

Les multicoques de la classe Multi50 connaissent un intérêt grandissant de la part des skippers.

La classe Multi50 est née, il y a une dizaine d’année. Alors que la classe Orma avait du mal a rester debout, la volonté d’organiser une structure autour de multicoques rapides mais au budget raisonnable faisait surface. Force est de reconnaître que le pari était gagnant. Les Multi50 sont de plus en plus nombreux, des trimarans de dernière génération seront bientôt mis à l’eau comme Ciela Village et Solidaires en Peloton, qui seront équipés de foils.

Le championnat montre, lui aussi, un regain d’intérêt de la part des professionnels comme du public. L’intérêt de la classe Multi50 est de pouvoir proposer de grandes courses au large très populaire comme la transat Jacques Vabre, la Route du Rhum ou la transat Quebec Saint Malo, mais aussi des courses en raid côtier comme le Grand prix Guyader. Et ces spectacles côtiers sont importants pour la popularité de ces trimarans auprès du grand public.

Un Multi50, c’est quoi?

La classe Multi50 est composée de multicoques devant respecter certaines règles. Les Multi50 sont des trimarans  de 50 pieds de long (15.24m) et de 50 pieds de large au maximum, mais aussi, et c’est moins connu, de catamarans de mêmes dimensions.

Le tirant d’air maximum doit être de 23.77m et le tirant d’eau de 3.50m. Le nombre d’appendices (safrans et dérives)logo multi50 est limité à 4. Les matériaux sont aussi réglementés et la construction doit correspondre aux règlements et/ou jauge en cours. Les matériaux principaux sont la fibre de verre, la fibre de carbone, le bois, l’aluminium, la résine époxy, la mousse d’airex, etc…

Afin d’éviter les dérapages budgétaires, certaines technologies sont interdites comme les mâts basculants, l’hydraulique ainsi que les matériaux en nid d’abeille. Si certains multicoques sont des bateaux de hautes technologies, on retrouve aussi des unités plus anciennes.

La classe.

La classe Multi50 rassemble des skippers aux ambitions multiples, des professionnels comme des amateurs. Certains visent des podiums sur les grands courses océaniques, d’autres cherchent avant tout à se faire plaisir sur trois coques. Et la convivialité qui habite la classe Multi50 lui permet d’être bien souvent la classe de grands bateaux la plus représentée sur les régates de printemps. Cette jauge stricte permet la création de multicoques au fort potentiel  et n’interdit pas les évolutions architecturales mais permet de garantir le niveau de l’investissement, la valeur de revente  du bateau et la sécurité des marins.

Site la classe Multi50



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire