Pourquoi parle t-on du vent réel et du vent apparent ?

Le vent est le carburant d’un voilier. En croisière, on entend souvent parler de vent réel et de vent apparent. Si ces concepts sont bien assimilés par les habitués des régates, en croisière, nous sommes souvent moins regardants sur l’origine de la force et de la direction du vent. Pourtant, connaitre la différence entre le vent réel et le ventapparent permet d’optimiser sa navigation et le réglage de ses voiles.

Définitions du vent réel et du vent apparent

Avant de parler de l’impact de cet aspect du vent, voyons quelques définitions.

Le Vent réel

Le vent réel est le vent météorologique. Il est calculé et observable sur une station météo classique ou tout instrument immobile. Sur un bateau, vous observerez le vent réel quand le bateau est immobile, au mouillage ou au port. Et encore, il ne faut pas qu’il y ait de courants d’air ;).

Le vent apparent

Le vent apparent est le vent ressenti et visible lorsque le bateau avance. C’est celui donné par la girouette.

Pour mieux comprendre, prenons un exemple. Lorsque un véhicule avance, il crée du vent, face à lui. Quand vous faites du vélo, même s’il n’y a pas de vent, vous en ressentez un dès que vous avancez. Il en est de même quand vous sortez la main de la portière quand vous roulez en voiture. C’est donc la même chose sur un voilier. On appelle ce vent le « Vent Vitesse ».

Le vent apparent est donc l’addition de ce Vent Vitesse et du Vent Réel. Il peut être calculé, sous forme de somme vectorielle, selon la relation de Chasles, mathématicien français du 19ème siècle (mais là, je frime un peu, je l’avoue).

Les conséquences en navigations

Pour bien comprendre l’incidence du vent apparent sur la navigation, prenons un exemple.

Vous êtes au mouillage, à l’arrêt.  Vous regardez le vent, sur votre girouette ou des penons, situés sur vos haubans. Disons que le vent arrive de tribord, à 90 degrés. Vous allumez le moteur et quittez votre mouillage, sans mettre les voiles. Vous observerez, alors, que le vent, dans les penons et la girouette, ne vient plus de 90 degrés sur tribord, mais qu’il remonte de plusieurs degrés. Le vent n’arrive plus de côté mais plus de l’avant du bateau. Dans le même temps, vous allez ressentir que le vent a forci. Le vent apparent n’est donc plus le même que le vent réel.

On peut donc penser, qu’en navigation, vous n’aurez pas l’impression d’être sous l’allure imaginée au début. Sans doute, vous ne naviguerez pas vent de travers, mais plutôt bon plein ou au près.

C’est pour cela que souvent, en navigation à la journée, alors que le vent vient de l’ouest et que nous prenons une route sud le matin et nord en fin de journée :

« On a toujours l’impression de faire du près »

Dans le même temps, la force du vent ne sera plus la même. Et cela aussi, vous l’avez déjà ressenti.

Exemple :

  • Le vent réel est de 15nds. Vous avancez à 10nds face au vent. Le vent apparent sera de 25nds. C’est pour cela, qu’au près, on a souvent l’impression que le vent est monté.
  • Le vend réel est toujours de 15nds. Vous abattez et vous mettez vente arrière et naviguez à 10nds. A ce moment-là, le vent apparent n’est plus que de 5nds. C’est pour cela que, souvent, en vent arrière, on a l’impression que le vent est tombé et que le pavillon ne flotte plus.  

Adapter le réglage des voiles et la navigation

Comme vous pouvez le voir, le vent apparent a une incidence réelle sur la navigation. Vous réglez toujours vos voiles en fonction du vent apparent et non du vent réel.

Vous pouvez anticiper vos réglages. Par exemple, sur des bateaux ardents, au près, vous pourrez être amené à anticiper un ris, le vent apparent étant plus fort que le réel. A l’inverse, parfois, la voile aura tendance à vriller, par rapport aux réglages que vous aviez anticipés.

Prenons un autre exemple précis. Vous préparez votre navigation et savez que votre bateau est capable de remonter à 30 degrés du vent. Au vu de la météo, vous savez que, sur votre route, vous serez bon plein, avec un vent réel venant à 45 degrés. Et bien dans la réalité, vous devrez peut-être régler vos voiles pour optimiser votre cap et serez obligés de faire un bord supplémentaire, le vent apparent étant à 25 degrés. Ceci est un exemple approximatif bien évidemment. Voilà résumer, modestement la différence entre vente réel et vent apparent. N’hésitez pas à compléter ce sujet en commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut pulvinar venenatis, justo mi, diam