Baie de Quiberon, quand la mer épouse les terres.

La Baie de Quiberon est considérée comme une des plus belles baies du monde. Située  en Bretagne sud, elle est un plan d’eau idéal pour une croisière réussie.

La Baie de Quiberon, dans le Morbihan, est un plan d’eau magique pour des vacances en Bretagne Sud. La Baie de Quiberon est abritée de la houle par la presqu’île de Quiberon, et sa côte sauvage, à l’ouest. Elle s’ouvre sur les îles de Houat, Houedic et Belle île. La baie est réputée pour son climat paisible, ses nombreuses plages, comme celles de Carnac, le Golfe du Morbihan et ses célèbres marinas, dont la Mecque de la voile : La Trinité Sur mer. Les opportunités de croisières à faire, au départ de ce port, du Crouesty ou encore de Vannes, sont nombreuses.

Arriver dans la baie.

cartographie maritime Baie de Quiberon

L’arrivée dans la baie de Quiberon se fait toute seule en arrivant du sud-est, de l’île de Noirmoutier ou Pornic. Vous arriverez directement par le nord de Hoedic ou par le sud, en passant par le passage des Soeurs, de journée, entre l’île d’Hoedic et sa voisine, Houat. Vous pourrez vous arrêter faire escale et mouiller aux abords de l’ile, ou alors sur le continent, au Crouesty.

En arrivant de l’ouest, de Groix ou Lorient, il faut passer par le chenal de la Teignouse, près du phare du même nom. Ce chenal est sujet à un fort courant qui accompagne la marée. Vous serez impressionné. En fait c’est le passage des flots venant et allant dans le Golfe du Morbihan. Il est aussi possible de passer entre les îles d’Houat et Houedic, en venant de Belle ile. Le passage est plus long pour rejoindre le continent mais l’endroit est magnifique et, pour les pêcheurs, poissonneux.

Locmariaquer
bty

Le Golfe du Morbihan.

Le Golfe du Morbihan, la « petite mer », a donné son nom au département (Morbihan signifie petite mer en breton). Cette mer intérieure est à découvrir absolument en voilier. Composée de nombreuses îles accessibles, le Golfe permet de naviguer dans des eaux protégées, par tous les temps. Seuls les vents d’est assez forts peuvent être traitres. La zone est, effectivement, bien protégée des vents dominants. Vous naviguerez entre calmes derrière les îles et petits courants d’airs entre ces dernières. Il faudra, cependant, se méfier de la houle lors de ces forts vents d’est.

Locmariaquer

Des courants puissants

Les courants sont très puissants. Inutile de penser naviguer contre ces derniers, cela ne passera pas. Une navigation dans le golfe du Morbihan impose d’avoir les horaires des marées avec soi et de naviguer avec elles. C’est notamment le cas à l’entrée du Golfe et sur toute la zone allant vers la partie est direction Vannes et Séné.

Il sera plus facile de passer contre le courant en allant vers Auray et le petit port de Saint Goustan. Rappelez vous, enfin, que le courant ne vous enverra jamais vers une roche ou la côte, hormis vers Port Navalo. Par exemple, les fameux gréements de pêche de Séné affalaient en entrant dans le Golfe et se laissait porter par le courant pour rentrer. Vous pouvez facilement attendre la marée, pour entrer dans le Golfe, dans la marina du Port du Crouesty.

Entre mer, ajoncs et campagne

saint Goustana
Saint Goustan Auray

Les lieux à voir : Ile d’Arz, Ile au Moines, La rivière d’Auray en allant vers les ports du Bono et de Saint Goustan. Vannes et sa citée médiévale. Faites une escale à Locmariaquer, un grand site de la préhistoire, et visiter son port plein de charme et ses tumulus, ces menhirs de granit. Découvrez l’ile aux Moines, l’ile d’Arz,… Allez vous enfoncer dans la partie est du golfe, inaccessible aux grands tirants d’eau. Et surtout, poser vos yeux partout pour admirer les dolmens et menhirs recouverts à marée haute. Une période magique pour visiter le Golfe du Morbihan, en voilier, est de naviguer pendant la Semaine Du Golfe, entre les vieux gérements.

vieux gréement pendant la Semaine du Golfe

Naviguer dans la Baie de Quiberon.

Naviguer dans la baie de Quiberon ne comporte pas de dangers majeurs. La zone est bien protégée et la seule précaution à prendre est de bien passer au sud des « buissons » pour sortir du Golfe, à destination de la Trinité sur mer. Cette zone, au nord de la petite île de Meaban (une réserve d’oiseaux) est pleine de roches.

Un haut lieu de la plaisance et la régate

3 grandes marinas permettent d’accueillir les voileux par tout temps et toute marée : Le Crouesty et son ambiance estivale, la Trinité sur Mer et son histoire de la voile sportive et ses multicoques. Ce port est souvent appelé la Mecque de la Voile. Il est le port d’attache de marins comme Thomas Coville, Francis Joyon et tant d’autres qui ont marqué la voile comme Eric tabarly.

régates voiliers

Enfin, Port Haliguen, au nord est de la Presqu’ile de Quiberon est l’autre grand port de plaisance, le plus proche de belle Île. D’autres petits ports vous permettront d’accoster, de mettre à l’eau facilement comme Port Navalo et Locmariaquer, aux portes du Golfe. Dans le Golfe, les cales et petits ports sont très nombreux, en plus de Vannes. Vous y trouverez Auray, Arradon, Baden,…Pour résumer, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Houat.

Houat est la deuxième île de la baie, par sa taille (3,3km sur 1,5km). Elle est occupée par une grosse centaine d’habitants en permanence. 3 zones de mouillages principales pourront vous accueillir. Le port, bien protégé de la houle et des vents. En été, il est vite complet. Deux zones de mouillages sont à visiter absolument. La baie et la grande plage de Treac’h ar Goured, et son sable fin, ses eaux transparentes est le mouillage le plus recherché. Cette plage est magnifique, et très visitée en été…. Elle offre un cadre idéal pour passer la journée au mouillage. Si vous devez passer une nuit, préférez la plus petite plage de Beg Salus. Ce secteur est beaucoup mieux abritée des brises côtière de nord est qui se réveilleront la nuit, en été, et qui peuvent être assez violentes. À l’extrémité ouest, l’île d’Houat est prolongée par une chaussée granitique, la chaussée du Beniguet, qui s’étire vers la presqu’île de Quiberon dont elle est séparée par le passage de la Teignouse.

Hoedic.

Hoedic
Photo:
DURAND Nicolas

Hoedic est la plus petite des iles habitées de la Baie de Quiberon (en dehors des iles du Golfe du Morbihan). Elle s’étend sur 800 m de large et 2 500 de long. A l’éxtremité Est de la baie, à 8 milles à l’est de Belle-Île et à 3 milles au sud-est de Houat.

Hoëdic est un plateau peu élevé, son altitude maximale  est de 22 mètres.  La côte est une alternance de criques sableuses et de pointes rocheuses de hauteur variable.  C’est sans doute l’ile la plus originale et la plus sympathique de la baie. Si arriver à Hoedic ne pose pas de problème, y mouiller sera plus compliqué. Propriétaire de petit voilier, il est conseillé d’éviter le port, puisque vous le pouvez. En effet, en été, celui ci subit les brises côtières et il est très fréquent que, sur les 3 tonnes, les bateaux tapent et qu’il y a de la casse. En petit voilier ou dériveur, pouvant passer partout, allez cherchez le port de La Croix au sud, qui sera mieux abrité. Sinon, au nord, vous pouvez mouiller près du port, à l’ouest de ce dernier, en allant chercher une petite plage.

Belle ile.

Belle Ile est la plus grande île de la Baie de Quiberon. Elle s’étend sur 85km². Habité par 5000 habitants l’hiver, l’ile se réveille pendant la période estivale et accueille un nombre important de touristes par an. Le port du Palais est le principal port de l’ile. Situé au nord de l’ile, des écluses permettent de rester une semaine bien tranquillement au fond du port. Dans l’avant port, des tonnes permettent de s’amarrer et le débarquement se fera en annexe. Enfin, la dernière possibilité est de s’amarrer le long de la citadelle Vauban qui est à sec à marée basse. Le port du palais grouille l’été avec ses commerces, son marché, l’arrivée des ferries déchargeant leur flot de touriste.

Le palais
Le Palais

Sauzon, la rebelle

Sauzon

Pour les navigateurs recherchant le calme, le Port de Sauzon est un petit port très agréable et typique des ports de pêche breton. Ici, pas de catway, que des bouées. Et pour nos petits voiliers, la possibilité de se mettre au fond de cette petite hanse et d’échouer. Il en est de même pour le port de Locmaria.

La Pointe des Poulains

Enfin, les voileux hostiles aux ports et au monde trouveront de nombreux mouillages au nord de belle Île, le mouillage de Sterven, de Kerel et bien d’autres vous laisseront de magnifiques souvenirs.

Pour conclure, la baie de Quiberon permet de naviguer dans des endroits calmes et protégés et le secteurs permet de naviguer de très longues périodes en découvrant à chaque fois de nouveaux mouillages.

5 réflexions au sujet de “Baie de Quiberon, quand la mer épouse les terres.”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dictum massa sit ipsum libero vulputate, leo. porta. Aliquam